Covid-19 : gros revers pour Joe Biden, la vaccination en entreprise retoquée par la Cour suprême

La Cour suprême des Etats-Unis a bloqué jeudi la décision de Joe Biden d'imposer le vaccin anti-Covid dans les entreprises de plus de 100 salariés, infligeant un revers de taille au président démocrate et minant ses efforts pour endiguer la pandémie. Explications.

3 mn

(Crédits : JONATHAN ERNST)

Un sacré revers pour Joe Biden. Ce jeudi, alors que le pays a déjà enregistré près de 850.000 morts du Covid et que seuls 62% de la population sont totalement vaccinés, la Cour suprême des Etats-Unis a bloqué sa décision d'imposer le vaccin anti-Covid dans les entreprises de plus de 100 salariés. Une mesure que le président américain avait annoncé en septembre dernier.

Libertés individuelles

Au pays des libertés individuelles, cette mesure avait immédiatement été dénoncée comme un abus de pouvoir par les élus républicains et par une partie du monde économique. Au pays des libertés individuelles, cette mesure avait immédiatement été dénoncée comme un abus de pouvoir par les élus républicains et par une partie du monde économique. La Cour suprême leur a donné raison, au moins en ce qui concerne les quelque 84 millions de personnes employés dans des entreprises comptant plus de 100 salariés. Pour autant, la facture risque d'être élevée pour les non-vaccinés. L'administration leur a "ordonné de se faire vacciner contre le Covid ou de subir des tests toutes les semaines, à leurs propres frais. Ce n'est pas l'exercice quotidien du pouvoir fédéral, mais une intrusion dans la vie et la santé d'un large nombre d'employés", a-t-elle écrit dans son arrêt. La haute juridiction a en revanche validé l'obligation de vaccination pour les quelque 20 millions d'employés des structures de santé qui bénéficient de fonds fédéraux.

Lire aussi 1 mnPhilippines : le président menace d'arrêter les non vaccinées contre le Covid-19

Biden déçu

Le président américain Joe Biden a partagé sa déception dans un communiqué :

"Je suis déçu que la Cour suprême ait choisi de bloquer une requête de bon sens, susceptible de sauver des vies", mais "je continuerai à utiliser ma tribune de président pour appeler les employeurs à faire ce qu'il faut pour protéger la santé des Américains et l'économie", a-t-il écrit.

La décision de la Cour suprême met donc fin à une série de décisions juridiques contraires. Adoptée début novembre par la Maison Blanche avant d'être suspendue par une cour d'appel du Texas saisie par l'Etat du Texas, mais aussi par celle de la Nouvelle-Orléans, la mesure souhaitée par l'administration Biden pour lutter contre la pandémie de Covid-19 avait été restaurée le 18 décembre par la cour d'appel de l'Ohio.

"Il est établi que le Covid-19 a continué à se répandre, à muter, à tuer et à empêcher le retour en toute sécurité des salariés américains à leur travail", a expliqué dans sa décision la cour d'appel de l'Ohio, saisie à son tour par le ministère de la Justice pour juger de l'ensemble des recours.

"Pour protéger les travailleurs, l'Osha (Agence fédérale sur la sécurité et la santé au travail) peut et doit être capable de répondre aux dangers en évolution", ajoutait la juge Jane Stranch, en précisant que l'Osha avait déjà bénéficié dans l'histoire de larges pouvoirs pour s'assurer de la sécurité des travailleurs et "a démontré le danger généralisé que le Covid-19 pose sur les travailleurs - les non-vaccinés en particulier - sur leur lieu de travail".

"Trop de personnes restent non vaccinées pour que nous puissions en sortir définitivement », avait-elle estimé.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 14/01/2022 à 13:58
Signaler
Quand tout le monde sera vacciné, il ne sera plus possible de faire des essais clinique en double aveugle. De plus, les faits montrent que la vaccination ne garanti pas la fin de l'épidémie, contrairement à ce que Biden affirme. La crise économique n...

à écrit le 14/01/2022 à 10:22
Signaler
Véran trois fois vacciné et avec son pass machin et ...maintenant positif ,ah,ah

à écrit le 14/01/2022 à 9:02
Signaler
Notons que maintenant que Trump n'est plus président nous avons dix fois moins d'informations venant des Etats Unis au moins. La politique sanitaro-financière imposée par Biden aux américains fait chuter sa côte de popularité. Il est étrange que notr...

à écrit le 14/01/2022 à 8:42
Signaler
Et oui, Joe Biden a peur de mourir du Covid-19, et donc il veut vacciner tout le monde. C'est dur, quand même, la condition humaine

le 14/01/2022 à 10:15
Signaler
un monde de vieux pour les vieux ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.