Covid-19 : la menace d'un confinement plane sur Pékin, les décès augmentent à Shanghai

Soumise à une flambée épidémique de Covid-19, Pékin vit sous la menace d'un confinement. Des dépistages y sont réalisés en pleine rue pour identifier les cas positifs. Si le quotidien y est pour le moment encore relativement normal, des fermetures ciblées ont déjà été imposées dans certains quartiers. À Shanghai, malgré le fait que la quasi-totalité de la population soit confinée depuis début avril, 51 décès ont été enregistrés ce lundi, soit le plus lourd bilan quotidien de la capitale économique.

6 mn

À Pékin, des agents en combinaison intégrale de protection effectuent des tests PCR sur la population. « S'ils trouvent le moindre cas positif, c'est toute la zone qui pourrait être touchée » et mise en confinement, a déclaré un habitant.
À Pékin, des agents en combinaison intégrale de protection effectuent des tests PCR sur la population. « S'ils trouvent le moindre cas positif, c'est toute la zone qui pourrait être touchée » et mise en confinement, a déclaré un habitant. (Crédits : Reuters)

Après Shanghai, la capitale économique chinoise début avril, Pékin va-t-elle aussi passer sous le joug d'un confinement strict ? C'est la menace qui plane sur la capitale chinoise en ce lundi 25 avril. Le ministère de la Santé y a fait état de 19 nouveaux cas positifs lundi, après 22 cas positifs dimanche, ce qui porte le total à plusieurs dizaines depuis la semaine dernière.

Les autorités municipales ont averti que la situation était « grave et difficile ». Selon elles, des mesures urgentes sont nécessaires pour enrayer la diffusion du virus. « La situation est grave, toute la ville doit agir sans attendre », a affirmé samedi devant la presse une responsable de la santé de Pékin, Pang Xinghuo.

La Chine affronte depuis mars une flambée épidémique qui touche à des degrés divers la quasi-totalité du pays. Elle tente d'en venir à bout avec sa stratégie zéro Covid. Celle-ci consiste notamment en des confinements dès l'apparition de quelques cas et en des tests massifs pour identifier rapidement les personnes contaminées et les isoler.

À Pékin, de longues files, parfois de centaines d'habitants, serpentaient ce lundi entre les trottoirs et les centres commerciaux avant d'arriver à des tentes de dépistage improvisées, où des agents en combinaison intégrale de protection effectuaient des tests PCR. Ces sites sont installés dans le district de Chaoyang, dans l'est de la capitale. Peuplé d'environ 3,5 millions d'habitants, c'est le plus touché par cette vague épidémique. « S'ils trouvent le moindre cas positif, c'est toute la zone qui pourrait être touchée » et mise en confinement, déclare à l'AFP Yao Leiming, un employé de bureau de 25 ans qui s'apprête à être testé.

Lire aussi 6 mnLa croissance chinoise rebondit mais Pékin fait face "à des défis importants"

Ruée dans les supermarchés

Si la mairie de Pékin n'a pas évoqué de confinement jusqu'à présent, les Pékinois, rendus prudents par l'exemple de Shanghai, se précipitent depuis dimanche dans les supermarchés et sur les plateformes en ligne pour renforcer leurs stocks de produits alimentaires. « Les gens appréhendent la situation (...) Tout le monde achète des produits par peur que les stocks soient épuisés », déclare à l'AFP Mme Wang, une habitante de 48 ans. Elle dit s'être rendue dans une épicerie de quartier dimanche dès la réception sur son téléphone d'un SMS lui indiquant qu'elle devait effectuer un test Covid.

« On a peur que les choses deviennent comme à Shanghai (...) On a pris des légumes, du riz et des fruits », déclare cette habitante, disant avoir assez de nourriture pour une semaine. La ville ne souffre pas pour le moment de pénurie de produits frais ou de première nécessité.

Œufs, viande, huile, légumes et fruits sont encore largement disponibles à l'achat ce lundi sur les plateformes en ligne, tout comme dans les supermarchés en dur, devant lesquels des files d'attente se sont toutefois formées.

Lire aussi 6 mnPrincipal pays créancier, la Chine se dite prête à restructurer la dette des pays pauvres, selon le FMI

Contrôles stricts à l'entrée de Pékin

La capitale, siège du pouvoir communiste, n'a pas subi de grave flambée épidémique depuis le début du Covid et fait l'objet d'une attention toute particulière. Tout voyageur venant de province doit désormais présenter un test PCR négatif datant de moins de 48 heures.

Les personnes en provenance de zones où un seul cas de Covid a été signalé au cours des deux dernières semaines sont pour leur part strictement interdites d'entrée.

La vie y est largement normale avec commerces, restaurants, cinémas et bars qui restent pour le moment ouverts, mais des fermetures ciblées ont déjà été imposées dans certains quartiers où des cas ont été découverts et des établissements scolaires fermés.

Lire aussi 6 mnCroissance : les nouveaux confinements du Covid risque de gripper le moteur chinois

À Shanghai, le bilan s'alourdit

La situation de Pékin est toutefois sans commune mesure avec celle de Shanghai, qui affronte sa pire flambée épidémique depuis deux ans. La quasi-totalité des 25 millions d'habitants de la capitale économique chinoise sont confinés depuis début avril.

Un total de 51 nouveaux décès y ont encore été annoncés ce lundi par le ministère de la Santé. C'est le plus lourd bilan quotidien signalé dans la ville. Dimanche, la métropole avait déjà annoncé la mort de 39 personnes en raison du Covid, ce qui faisait alors office de « record ». Des personnes âgées souffrant de pathologies comme l'hypertension représentaient la majeure partie des décès annoncés, selon les autorités. Deux patients de 39 et 48 ans, ainsi que cinq personnes vaccinées figurent toutefois parmi les victimes.

Lire aussi 3 mnCovid-19 : le confinement de Shanghai va "gravement pénaliser" le fret de marchandises

En dépit d'un confinement strict, près de 22.000 nouveaux cas positifs ont par ailleurs été enregistrés dimanche. La plus grande ville de Chine totalise près d'un demi-million de cas depuis début mars. Ce dur confinement, dont personne ne sait combien de temps il va encore durer, pèse lourdement sur le moral des habitants et sur l'économie chinoise.

Entrées d'immeubles scellées

Beaucoup d'habitants ont des difficultés pour s'approvisionner en produits frais ou pour voir un médecin. De nombreuses entrées d'immeubles ont par ailleurs été scellées, suscitant la colère des internautes après l'incendie samedi d'un bâtiment résidentiel qui n'a pas fait de victimes.

D'après les chiffres de la Chine, le pays a réussi à limiter le bilan total des victimes du Covid-19 à moins de 5.000 morts depuis l'apparition fin 2019 du virus. La faible mortalité interpelle, d'autant que les taux de vaccination sont faibles chez les plus âgés. Quant aux contaminations, elles restent en-deçà de 200.000, si l'on s'en tient aux chiffres officiels, très inférieurs aux décomptes internationaux.

Lire aussi 7 mnCovid-19 : un sommet international le 12 mai prochain pour tenter de mettre fin à la très coûteuse pandémie

(Avec AFP)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 26/04/2022 à 16:58
Signaler
Si la Chine vous intéresse, ne manquez pas de lire "Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions), publié en avril 2022. Préfacé par Marie Holzman, sinologue de renom, ce récit évoque le parcours du père de l'auteur venu en France en 1929 depuis ...

à écrit le 25/04/2022 à 20:19
Signaler
51 décès de personnes fragiles pour une ville de 26 millions d'habitants... et on enferme tout le monde le délire des autorités chinoises devient hallucinantes. leur vaccin est nul mais ils ne peuvent pas l'accepter

à écrit le 25/04/2022 à 14:30
Signaler
Comme je le disais avant (mais bizarrement le message n'est jamais apparu) cela pose quand même la question de l'efficacité du vaccin chinois et de la capacité du parti à faire vacciner plusieurs fois la population. Bientôt 1 mort officiel, les autre...

à écrit le 25/04/2022 à 13:38
Signaler
"Des personnes âgées souffrant de pathologies comme l'hypertension représentaient la majeure partie des décès annoncés, selon les autorités." Le stress d'être confiné comme des chiens depuis des semaines et sans nourriture .

à écrit le 25/04/2022 à 11:29
Signaler
Oh les "méchants" chinois qui confinent la population !

le 25/04/2022 à 13:56
Signaler
@cheng La Chine Stalino Communiste de Monsieur XI est un pays de "me.. e". Pauvres Chinois obligés de subir une dictature à peine plus humaine que la Corée du Nord.

à écrit le 25/04/2022 à 11:21
Signaler
Pas de vaccin Pfizzer ou Moderna chez eux? Pauvres Chinois,pourtant ils ont des dirigeants qui veulent le bonheur du peuple et des masses laborieuses!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.