De nouvelles têtes arrivent à la direction d'Evergrande : la Bourse anticipe un sauvetage de Pékin

Endetté à hauteur de 260 milliards d'euros, le géant de l'immobilier chinois bondissait de 4% en Bourse lundi, après l'arrivée dans sa direction d'un cadre d'une entreprise publique, interprétée par les investisseurs comme la première étape vers un plan de sauvetage du gouvernement. Une annonce qui intervient après la baisse des taux pour permettre notamment la relance du secteur immobilier.

3 mn

(Crédits : ALY SONG)

Vers un plan de sauvetage pour Evergrande, ce colosse de l'immobilier chinois aux pieds d'argile, criblé de dettes ? C'est ce qu'ont interprété les investisseurs après l'annonce de l'arrivée dans le conseil d'administration du promoteur immobilier de Liang Senlin en provenance du groupe public China Cinda Asset Management (un des quatre plus grands gestionnaires d'actifs public de Chine). Pour eux, il s'agit de la première étape vers un plan de sauvetage du gouvernement pour ce groupe endetté à hauteur de 260 milliards d'euros, dont près de 20 milliards de dollars d'obligations internationales considérées en défaut de paiement. Un enthousiasme qui a fait bondir le cours de bourse de 4%.

Nouvelles têtes à la direction

Le processus de restructuration de la dette de l'entreprise est supervisé par le gouvernement de la province de Guangdong, où se trouve le siège d'Evergrande.  Le groupe a par ailleurs annoncé dimanche avoir nommé le président de sa filiale New Energy Vehicle Group au poste de directeur exécutif du géant chinois de l'immobilier. Siu Shawn, âgé de 50 ans, a signé un contrat de trois ans pour ses nouvelles attributions, a précisé China Evergrande dans un avis boursier. Lai Lixin et Huang Xiangui ont parallèlement tous deux démissionné de leurs mandats de directeurs exécutifs d'Evergrande, le premier pour consacrer davantage de temps à ses autres missions au sein du groupe et le second pour des raisons de santé. Lai Lixin et Huang Xiangui ne quittent cependant pas China Evergrande

Ces derniers mois, l'entreprise a répété plusieurs fois qu'elle achèverait les projets entamés, dans une tentative désespérée de sauver ses dettes, bien qu'elle ait manqué le premier paiement de plus de 1 milliard d'euros. Evergrande a tenté de vendre des actifs et de réduire ses participations dans d'autres entreprises. Son président, Hui Ka Yan, connu sous le nom de Xu Jiayin en mandarin, a remboursé une partie de ses dettes grâce à sa fortune personnelle considérable.

Evergrande n'est pas le seul promoteur à faire face à des difficultés. Plusieurs entreprises ont aussi du mal à honorer leurs échéances de dette. Le promoteur Aoyuan, bien moins important en taille qu'Evergrande, a ainsi annoncé mercredi dernier qu'il ne pourrait pas rembourser deux versements d'intérêts sur des obligations en dollars dus cette semaine. Yuzhou Group a également fait part de son incapacité à faire face à une échéance de dette de plus de 100 millions de dollars, dans une information transmise à la Bourse de Hong Kong. Le promoteur détient quelque 5,7 milliards de dette libellée en dollars, selon les données compilées par Bloomberg.

Baisse des taux

Pour relancer l'immobilier, la Banque centrale chinoise vient d'abaisser pour la seconde fois en l'espace d'un mois l'un de ses taux d'intérêt de référence, une mesure destinée à soutenir l'économie qui a rassuré un secteur immobilier à la peine. L'immobilier et la construction pèsent plus du quart du PIB de la Chine et servent de locomotive à bien d'autres secteurs. Ils ont joué un rôle clé pour la reprise post-pandémie. Mais les déboires du poids lourd Evergrande, étranglé par un endettement abyssal, fragilise le secteur et pénalise la reprise. La mesure doit permettre de réduire les coûts d'emprunt sur le marché. Ces derniers mois, les ventes et les prix des biens immobiliers s'affichent en repli dans de nombreuses villes.

Lire aussi 4 mnQuand Washington envisage une remontée des taux, la Chine abaisse les siens pour soutenir son économie

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/01/2022 à 2:45
Signaler
A rebour des USA, de l'Europe qui remontent leurs taux directeurs, la Chine devalue sa monnaie pour se relancer. Le hic, c'est que la demande interieure est atone. Comment des lors faire consommer. Une grande partie de la jeunesse ne croit plus trop ...

à écrit le 24/01/2022 à 12:06
Signaler
Too big to fail et on se demande donc bien quel est l'intérêt du capitalisme si ceux qui sont le plus mauvais, perdent le plus de fric ne sont jamais sanctionnés étant donné que les chiffres sont alarmants concernant evergrande. "Si vous avez un déco...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.