Des entreprises britanniques exhortent à un sauvetage d'Eurostar

 |  | 355 mots
Lecture 2 min.
Avec plus qu'un aller-retour opéré par jour, le trafic de la société ferroviaire franco-britannique a fondu de 85%
Avec plus qu'un aller-retour opéré par jour, le trafic de la société ferroviaire franco-britannique a fondu de 85% (Crédits : ANTONIO BRONIC)
Détenue majoritairement par la SNCF, la compagnie ferroviaire a perdu 85% de ses passagers en 2020. Eurostar n'a, jusqu'ici, pas bénéficié d'aides d'État, ni en France, ni en Angleterre.

Des dirigeants d'entreprises britanniques ont appelé le gouvernement à participer à un sauvetage d'Eurostar, la compagnie ferroviaire transmanche mise à mal par la fermeture de la frontière du fait de la pandémie de Covid-19, ont rapporté des médias.

Le groupe de pression London First a déclaré qu'Eurostar avait besoin "d'une action rapide pour sauvegarder son avenir", dans une lettre envoyée au ministre britannique des Finances Rishi Sunak, que l'agence Bloomberg News a pu consulter. Ce courrier a été signé par 25 dirigeants et universitaires.

Lire aussi : "Eurostar est dans une situation très critique", s'inquiète la SNCF

Un seul aller-retour par jour entre Paris et Londres

Jusqu'à récemment, Eurostar était un symbole de la facilité à faire circuler des TGV en Europe. Mais la compagnie - détenue majoritairement par la SNCF - se retrouve paralysée par la crise du nouveau coronavirus, ses plateformes et installations spéciales à Paris, Londres et Bruxelles étant quasiment désertées.

A l'heure actuelle, le groupe n'offre plus qu'un seul aller-retour par jour entre Paris et Londres, alors qu'avant la pandémie, Eurostar faisait circuler deux trains à l'heure aux périodes d'affluence.

"L'entreprise Eurostar est en situation critique, je dirais même très critique", avait déclaré le 15 janvier Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs, l'unité passagers du réseau.

La compagnie, qui fait rouler des trains à grande vitesse entre Londres et le continent, a perdu 85% de ses passagers en 2020 et se trouve "sous perfusion", selon lui.

Nouvelles mesures restrictives

Et les restrictions de mouvements se durcissent: Paris exige désormais des voyageurs en provenance du Royaume-Uni un test de dépistage négatif avant de partir, suivi d'une quarantaine de sept jours en France et d'un deuxième test PCR, tandis que la Grande-Bretagne a également adopté de nouvelles mesures de quarantaine.

Lire aussi : Royaume-Uni : Bruxelles recommande la levée des restrictions pour les "voyages essentiels"

Eurostar est détenue à 55% par la SNCF, à 40% par le consortium Patina Rail -composé pour 30% de la Caisse de dépôt et placement du Québec et 10% du fonds britannique Hermes Infrastructure- et à 5% par la SNCB belge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2021 à 19:18 :
Qu'attendent ces entreprises pour mettre à la main à la poche pour "sauver" l'Eurostar? Une nationalisation des pertes et une privatisation des gains? Pathétique!
a écrit le 18/01/2021 à 18:17 :
L'article évoque des entreprises britanniques appelant à subventionner cette entreprise, par ailleurs avec le Brexit le flux de travailleurs entre France et RU va se réduire drastiquement donc avec l'utilité de cette liaison ferroviaire .

Il y a de meilleurs options pour dépenser de l'argent que l'État n'ayant pas va devoir emprunter.
Il y en a assez de subventionner des canards boiteux.
a écrit le 18/01/2021 à 13:18 :
Si ça pouvait faire éparpiller la SeuNeuCeuFeu façon puzzle !
a écrit le 18/01/2021 à 13:08 :
Avec le Brexit le traffic transmanche va considérablement décroître.
Dans ce contexte Eurostar est il nécessaire ,j'ai des doutes.
Un monde sans train sous la Manche a existé il n'y a pas si longtemps que cela.

Si de l'argent public doit être injecté pour soutenir le ferroviaire le réseau national doit être prioritaire.
Pour le traffic avec le RU les ferries feront bien l'affaire comme dans les années 80 et avant.
Réponse de le 18/01/2021 à 16:24 :
Rien ne vaut 2h15 de train pour arriver en plein centre de Londres! Il faut penser aussi aux nombreux employés ! Sauvez notre entreprise !
a écrit le 18/01/2021 à 10:25 :
La panique sanitaire déclenchée par les médias et les réseaux sociaux, et devant laquelle les gouvernements et autorités politiques ont renoncé à se dresser pour rappeler à la raison, n'a pas fini de faire des ravages...
a écrit le 18/01/2021 à 9:17 :
"Eurostar n'a, jusqu'ici, pas bénéficié d'aides d'État, ni en France, ni en Angleterre. "

Ben oui tiens c'est du train ! Le train c'est pour les gueux ! Puis en plus c'est le moyen de locomotion préféré des gens on va pas leur faire plaisir hein on va pas changer les habitudes.

Continuons plutôt d'arroser par milliards l'économie aérienne avec que tout ces beaux gros navions continuent de voler vides dans le ciel, ça c'est un véritable projet d'avenir, une vision du futur !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :