Dette : les Etats-Unis de nouveau face au risque de défaut de paiement

Janet Yellen a repoussé mardi au 15 décembre la date limite pour le défaut de paiement des Etats-Unis, accordant deux semaines de plus au Congrès pour relever le plafond de la dette fédérale. Même scénario qu'en octobre, où le plafond de la dette avait été temporairement relevé de 480 milliards de dollars, mais où aucune solution à long terme n'avait été adoptée.

3 mn

Le plafond de la dette des États-Unis pourrait être de nouveau atteint mi-décembre, après avoir été temporairement relevé en octobre afin d'éviter un défaut de paiement, a prévenu la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen.
Le plafond de la dette des États-Unis pourrait être de nouveau atteint mi-décembre, après avoir été temporairement relevé en octobre afin d'éviter un défaut de paiement, a prévenu la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen. (Crédits : POOL New)

Après y avoir échappé de justesse en octobre, les Etats-Unis risquent à nouveau d'atteindre le plafond de la dette, et ce, dès le 15 décembre, alerte Janet Yellen. La secrétaire américaine au Trésor estime ainsi "essentiel que le Congrès relève ou suspende le plafond de la dette dès que possible", a-t-elle indiqué. La date limite arrêtée précédemment était celle du 3 décembre.

Intense bras de fer au Sénat

Ce scénario est similaire à celui d'octobre où le Congrès avait fini par relever temporairement le plafond de la dette américaine de 480 milliards de dollars afin d'honorer les paiements jusqu'en décembre, et d'éviter ainsi un défaut de paiement. En effet, lorsque le plafond est atteint, impossible d'emprunter, et, dès que les liquidités se tarissent, c'est le défaut de paiement. Un scénario qui n'est jusqu'ici jamais arrivé aux Etats-Unis et qui aurait même pu provoquer une nouvelle récession, avait alerté le 5 octobre Janet Yellen.

L'adoption de la mesure avait fait l'objet d'un intense bras de fer au Sénat, alors qu'habituellement, le Congrès vote aisément pour relever le plafond de la dette. Le texte avait été signé avec le soutien des élus démocrates, les républicains s'y étaient opposés. La Chambre des représentants, à majorité démocrate, avait recueilli 219 voix démocrates pour et 206 voix républicaines contre, après avoir été voté au Sénat.

Pas de solution à long terme

Toutefois, les républicains refusent d'approuver toute mesure à long terme pour relever le plafond de la dette car ils affirment que cela reviendrait à donner un chèque en blanc à Joe Biden pour financer ses vastes plans d'investissements.

Or, le Trésor se trouverait avec des "ressources insuffisantes" sans une augmentation du plafond de la dette, a indiqué Janet Yellen dans une lettre adressée aux chefs de file du Congrès.

"Ce serait une décision irresponsable et catastrophique de ne pas relever le plafond de la dette. Je ne peux pas imaginer que notre Congrès fasse ça", a commenté plus tôt mardi la ministre de l'Economie et des Finances de Joe Biden, sur la radio publique NPR.

Elle a également fait état, de nouveau, de son soutien à une éventuelle suppression du système du plafond de la dette, qui n'existe que dans une poignée de pays. "Ce n'est pas une position que le président Biden a formulée, mais je pense personnellement que ce serait une chose souhaitable à faire", a-t-elle ainsi relevé. Le plafond de la dette "(impose) un moment arbitraire où il devient impossible de financer les plans et les déficits qui ont été décidés par les Congrès précédents", a-t-elle déploré, évoquant une mesure désormais "hautement politique".

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.