Donald Trump encourage la Russie à attaquer les pays de l’OTAN

Le candidat républicain à l’élection américaine de novembre prochain n’a jamais caché son hostilité à l’OTAN. Il a même encouragé, lors d’un meeting électoral, la Russie à attaquer les mauvais payeurs, selon lui, de l’OTAN. Des propos inquiétants alors que Donald Trump se démène pour bloquer au Congrès toute aide américaine à l’Ukraine. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a mis en garde contre des propos qui "sapent notre sécurité".
Le  candidat américain Donald Trump exerce une forte pression sur le parti républicain pour bloquer l'aide américaine à l'Ukraine.
Le candidat américain Donald Trump exerce une forte pression sur le parti républicain pour bloquer l'aide américaine à l'Ukraine. (Crédits : Reuters)

Vladimir Poutine, président de la Russie et certain de sa réélection en mars en l'absence de toute opposition, vient de trouver un nouvel allié objectif en la personne de Donald Trump, lui-même candidat aux élections présidentielles américaines de novembre. Lors d'un meeting en Caroline du Sud, Donald Trump a en effet menacé, en cas de victoire, de ne plus garantir la protection des Etats-Unis aux pays de l'OTAN face à la Russie. Le maître du Kremlin depuis un quart de siècle ne pouvait rêver mieux.

L'ancien président américain reproche régulièrement à ses alliés de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) de ne pas financer suffisamment l'institution. Lors du meeting, Donnald Trump a rapporté une conversation qu'il aurait eu avec un des chefs d'Etat de l'Otan, (sans le nommer) : « Monsieur, si on ne paie pas et qu'on est attaqué par la Russie, est-ce que vous nous protégerez ? » aurait demandé ce chef d'Etat mystérieux. La réponse, selon Trump : « non, je ne vous protégerais pas et j'encouragerais même (la Russie) de vous attaquer ! ».

Consternant, selon la Maison Blanche

Cette déclaration, pour le moins inquiétante pour les alliés des Etats-Unis, intervient alors que Donald Trump, candidat quasi certain du parti républicain à la présidence, use de toute son influence au sein du parti républicain pour bloquer l'aide militaire américaine à l'Ukraine. D'un montant de 95 milliards de dollars, une enveloppe d'aide pour Israël et l'Ukraine sera débattue la semaine prochaine au Congrès.

« Encourager l'invasion de nos alliés les plus proches par des régimes meurtriers est consternant et insensé », a réagi Andrew Bates, porte-parole de la Maison Blanche, dans un communiqué publié samedi soir.

Les propos de Donald Trump sont « imprudents », a réagi de son côté le président du Conseil européen Charles Michel. « L'Alliance transatlantique soutient la sécurité et la prospérité des Américains, des Canadiens et des Européens depuis 75 ans »,  a-t-il rappelé.Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a mis en gardecontre les propos qui « sapent notre sécurité ».

Reste que Donald Trump est désormais favori dans les sondages. Même sur la question de la santé de l'économie, où le bilan de Biden est plutôt flatteur, avec une croissance toujours résiliente, un taux de chômage bas, des investissements privés et publics massifs, une inflation maitrisée et surtout un indice boursier S&P 500 au plus haut.

Biden à la traîne sur les sujets économiques

Pourtant, selon le Financial Times, Donald Trump a 11 points d'avance sur Joe Biden dans les sondages sur la gestion de l'économie. L'enquête FT/Michigan Ross montre en effet que les électeurs n'accordent pas de crédit au président alors que leurs finances s'améliorent.

Selon le sondage, 42 % des Américains estiment que Donald Trump serait le meilleur gestionnaire de l'économie américaine, tandis que 31 % seulement choisissent M. Biden. Environ un Américain sur cinq (21 %) a déclaré n'avoir confiance ni en l'un ni en l'autre. Pourtant, les électeurs rapportent des améliorations de leur situation financière personnelle et de leurs perspectives pour l'économie en général, ce qui soulève pose question de l'importance des sujets économiques sur l'élection américaine.

« Le message de Joe Biden selon lequel l'économie se porte bien sous sa direction n'a pas convaincu grand monde », a déclaré au quotidien britannique, Erik Gordon, professeur à la Ross School of Business.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 47
à écrit le 13/02/2024 à 11:19
Signaler
@John "La Communauté européenne de défense a été rejetée par De Gaulle." Les Français devraient en être conscients lorsqu’ils réclament aujourd’hui une communauté européenne de défense en lieu et place de l’OTAN. Une communauté européenne de défen...

à écrit le 12/02/2024 à 18:34
Signaler
Pour tenter de rester optimiste surtout si, comme c’est possible, Trump l’emporte en novembre 2024, il faut se souvenir qu’en juillet 2023 celui-ci avait dit qu’il serait capable de mettre fin à la guerre en Ukraine s’il était réélu, d’où peut-être c...

à écrit le 12/02/2024 à 9:45
Signaler
Pourquoi s'offusquer pour de propos pleins de bons sens? Combien de célébrités du showbiz américain (e.g. Taylor Swift) votant essentiellement démocrate prendraient la défense d'escrocs financiers tels que Bernard Madoff ou Christophe Rocancourt...

le 12/02/2024 à 11:22
Signaler
Quel est le prix de la liberté? Et pour votre honneur, c'est combient? Quel est votre prix?

le 13/02/2024 à 11:46
Signaler
@Le Saint L’Allemagne ne doit rien à l’OTAN. Même si les dépenses financières de l'Allemagne pour la Bundeswehr étaient inférieures aux 2 % convenus du PIB, elles étaient supérieures en termes absolus aux dépenses militaires de la plupart des États ...

le 14/02/2024 à 4:48
Signaler
@aditec "L'Allemagne ne doit rien à l'OTAN." Faux! L'Allemagne doit sa sécurité militaire à l'OTAN tandis qu'elle consacre l'essentiel de son budget à financer une guerre économique contre ses voisins européens dont la France qui a annulé ...

le 14/02/2024 à 5:00
Signaler
@Le Sage La véritable question n'est pas de savoir quel est le prix de la liberté mais plutôt qui est prêt à le payer? Concernant la liberté de l'Ukraine, je ne souhaite clairement plus le payer de mes impôts pas plus que nombre d'ukrainiens ...

à écrit le 12/02/2024 à 8:59
Signaler
Visionner ( you tube )les interview de Bauer sur le pourquoi de la guerre en ukraine permet de relativiser la situation. La position d'un trump nous permettrait paradoxalement d'arriver à une solution meilleure pour notre pays. Je n'ose pas dire l'e...

à écrit le 12/02/2024 à 8:29
Signaler
Trump, ses outrances verbales et ses mensonges, qu’on l’enferme à la fin.

à écrit le 12/02/2024 à 5:49
Signaler
Les US ne sont plus le grand frère cher aux politiciens européens. La fin de l'idylle a commencé sous Reagan . J'ai tjrs été étonné de voir l'amour de nos dirigeants européens pour Obama qui était avant tout un bon américain pour affaiblir l'Europe. ...

à écrit le 12/02/2024 à 1:01
Signaler
Macron trouve 50 millards d euros pour aider l Ukraine et ne réponds même pas aux questions posées sur l avenir du groupe casino et ses 200 000 salariés Mettre un banquier à la tête. D un gouvernement c est comme mettre un ivrogne pour surveiller ...

le 12/02/2024 à 4:48
Signaler
C'est quoi le lien avec la mayonnaise ? Il ait froid a Moscou? Quand ta voisine se fait violer et son enfant égorgé tu te plains du coût de la vie?

le 15/02/2024 à 10:41
Signaler
Parce que tu penses que les gamins aussi bien russe que ukrainien sont content de recevoir nos bombes ! C est pas de la mayonnaise que tu envoies mais du lourd ni les uns ni les autres n ont demandé à se faire tirer ! Tu te donnes bonne Consos ce en ...

à écrit le 11/02/2024 à 19:59
Signaler
Il me souvient que Donald (l'ex-président des USA, pas le volatile) s'était engagé à régler le problème Nord-Coréen; on sait ce qu'il en est advenu. Il faudrait que les américains conviennent que Trump n'est ni Nixon avec Mao, ni Reagan avec Gorbatch...

à écrit le 11/02/2024 à 19:24
Signaler
J'espère que les pays de l'OTAN vont enfin comprendre qu'ils sont à la merci d'un Trump : il est urgent de développer l'industrie militaire européenne !!! Pas sur que le fêlé américain se rende compte que si les membres de l'OTAN perdent confiance e...

à écrit le 11/02/2024 à 19:24
Signaler
J'espère que les pays de l'OTAN vont enfin comprendre qu'ils sont à la merci d'un Trump : il est urgent de développer l'industrie militaire européenne !!! Pas sur que le fêlé américain se rende compte que si les membres de l'OTAN perdent confiance e...

le 12/02/2024 à 1:28
Signaler
L'europe est incapable en tous domaine. Creer une armee commune est impossible faute d'une gouvernance. Ouvrez les yeux, ce truc ca exploser et vous serez baba. En attendant bonne recession.

à écrit le 11/02/2024 à 18:21
Signaler
Je suis toujours surpris des prises de positions dogmatiques des uns et des autres au 21eme siècles. Cela nous a joué des tours au 20 siècle en gardant un sérail politique au pouvoir. On peut aimer ou détester Trump, Poutine, Macron ou autres, mais c...

à écrit le 11/02/2024 à 17:59
Signaler
@ludwig Vous comprenez mal l’équilibre des pouvoirs dans l’UE. La Commission européenne ne peut que faire des propositions et mettre en œuvre les décisions conjointes des États-nations. Il est donc injuste de reprocher à la Commission européenne le...

à écrit le 11/02/2024 à 17:54
Signaler
Les alliances sont une promesse, rien de plus. La question de savoir si et dans quelle mesure la promesse sera tenue sera décidée en cas d'urgence. C’est pourquoi les dirigeants d’un État font preuve de négligence en négligeant leur propre sécurité e...

le 11/02/2024 à 22:10
Signaler
Il y a des éléments factuels dans les alliances: on peut disposer de capacités de production en masse, les partager ou non. On peut partager des états-majors. Voilà des faits.

à écrit le 11/02/2024 à 17:48
Signaler
Je vote pour lui ,marre de cette oligarchie europeiste qui agresse la Russie , avec ses sanctions ridicules et son piratage

le 12/02/2024 à 4:50
Signaler
T'as compris qu'il dit a la Russie qu'il peut attaquer la France?

à écrit le 11/02/2024 à 17:32
Signaler
Nous constatons de plus en plus l'inquiétude de l'OTAN sur son utilité réelle ! ;-)

à écrit le 11/02/2024 à 17:19
Signaler
Avec les dirigeants que nous avons, Macron qui évite de présider, Le Maire qui dépense à tout va, on est très loin d'avoir les ressources financières pour répondre à un changement profond de la situation.... Pourvu que ça dure !

le 12/02/2024 à 4:52
Signaler
En gros Poutine peut attaquer la France maintenant...mais bon por you c'est du moment que le prix des pâtes n'augmente pas

à écrit le 11/02/2024 à 16:54
Signaler
Qu'on le veuille ou non, les USA regardent désormais vers le Pacifique. C'est d'autant plus stupide de les avoir suivis aussi servilement et aveuglément sur l'Ukraine et de nous être fâchés avec la Russie. Au fait, l'enquête sur le sabotage des gazo...

le 12/02/2024 à 15:34
Signaler
Regard un peu biaisé. Les USA ont toujours regardé vers l'Ouest. A tel point que leurs dirigeants, définitifs sur le fait de ne pas s'impliquer dans la 2e guerre mondiale, ont changé d'avis suite à Pearl Harbor. Réalisant que l'origine, le Japon, mem...

à écrit le 11/02/2024 à 15:50
Signaler
Ces menaces de Trump mènent à une sortie de route. Les USA ont eu l’habitude de traiter avec leurs alliés sur un pied d’égalité. Si Trump veut instaurer une relation de vassalité, la France ne suivra pas. Elle ne suivra d’ailleurs aucun attelage poli...

le 11/02/2024 à 17:49
Signaler
Mais tout l Occident est vassal carpette des USA depuis 45

le 11/02/2024 à 17:49
Signaler
Mais tout l Occident est vassal carpette des USA depuis 45

à écrit le 11/02/2024 à 15:46
Signaler
ben si on regarde la position de l'Europe en particulier, il ne fait pas de doute que nous avons des va t'en guerre, qui ne disent pas non plus qu'ils vendent des armes a qui mieux mieux. Un génocide se passe avec la complicité de l'europe, du coup ...

le 11/02/2024 à 18:55
Signaler
He bonhomme, tu te réveil?

le 12/02/2024 à 4:52
Signaler
Lui c'est la cinquième colonne ruzze

à écrit le 11/02/2024 à 14:24
Signaler
Technique trumpiste pour spéculer....Les US en jouant sur le non soutien en cas d'attaque russe, vendront beaucoup plus d'armes à l'Europe qui n'a qu'une défense commune anecdotique (voulu par les américains justement dans ce but.) Des dizaines et ...

le 11/02/2024 à 22:58
Signaler
La Communauté européenne de défense a été rejetée par De Gaulle.

à écrit le 11/02/2024 à 13:50
Signaler
Les américains ne sont pas nos ennemis, mais il est très clair depuis la Présidence Obama qu’il ne faut pas compter sur les USA pour gérer tous les conflits du monde, et surtout pas envoyer des forces. Trump élu, c’est la mise sur la table d’une poli...

à écrit le 11/02/2024 à 12:39
Signaler
Trump (même si je n'apprécie guère ce personnage) a au moins le mérite de dire tout haut ce que beaucoup pensent tous bas aux États-Unis. Voilà, je vous avais également rendu attentif - dans l'environnement géopolitique actuel et extrêmement tendu su...

le 11/02/2024 à 13:48
Signaler
non ce n'est m trump qui menace l'Europe mais bien les commissaires européen qui ont mène l'Europe dans l'impasse démocratique et économique et pour masquer leur incompetence et leur derive absurde sont pres a tout quite a declare une guerre au pre...

le 11/02/2024 à 17:40
Signaler
"Trump (même si je n'apprécie guère ce personnage)"... pourtant, vous lui tressez une couronne de lauriers ! Il est patent que Biden ne défend pas l'Europe (et des avantages attendus, ok), il défend la démocratie. D'où la position de Trump: pour qui ...

le 12/02/2024 à 4:55
Signaler
Un conseil Ludwig, arrêté le coca, c'est pas bon pour la santé. Le goal de Poutine tel que décrit par Medvedev est de détruire l ue via le RN AFI de dépecer l'Europe pays par pays avec le blanc seing de trump

le 12/02/2024 à 15:44
Signaler
@PM. Je lui tresse une couronne de lauriers? Ah bon, c'est nouveau ça.

à écrit le 11/02/2024 à 12:30
Signaler
Bonjour, ils est claire que l'OTAN pose un problème... Surtout au européenne. l'OTAN est au ordre des USA , d'ailleurs tous les hauts commandement sont américains... Ensuite cette organisation œuvre a une confrontation est ouest... Mais comme les n...

le 12/02/2024 à 4:56
Signaler
Rappelle nous la nationalité du commandant de l'OTAN?

à écrit le 11/02/2024 à 12:19
Signaler
En plus de Poutine, nous avons Trump comme ennemi. Nos alliés européens devraient continuer à acheter des F35 potentiellement dégradés, avec des risques pour les pièces détachées, des embargos sur les munitions sensibles et soumis à tout un tas de pr...

le 11/02/2024 à 15:26
Signaler
Ils vont les avoir quand leurs F35 ? Dans 10 ans ? A voir le taux d'action (disponibilité) vs les périodes d'entretien au sol. Le matériel US censé être le seul capable de porter les bombes nucléaires US, si c'est pour dire "on ne vous connait plus, ...

le 11/02/2024 à 17:48
Signaler
L'interopérabilité, qui est l'argument majeur en faveur des armes américaines, aurait pu être européenne (ou tout au moins la réunion de pays importants) si le R.U; n'était pas sorti (sur la base de mensonges (cf USA)) ET QUE la France n'ait pas sort...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.