Donald Trump se dispute déjà avec la Chine

Donald Trump a alimenté des tensions avec Pékin après avoir échangé avec la présidente taïwanaise. Loin de chercher à tempérer la polémique, le prochain locataire de la Maison-Blanche a continué de jeter de l'huile sur le feu via Twitter.
Jean-Christophe Catalon

3 mn

Le contact entre Donald Trump et sa future homologue taïwanaise Tsai Ing-wen n'est pas anodin. Il s'agit du premier échange entre présidents américain et taïwanais depuis la reconnaissance en 1979 par Jimmy Carter de la Chine unique.
Le contact entre Donald Trump et sa future homologue taïwanaise Tsai Ing-wen n'est pas anodin. Il s'agit du premier échange entre présidents américain et taïwanais depuis la reconnaissance en 1979 par Jimmy Carter de la "Chine unique". (Crédits : CARLO ALLEGRI)

Donald Trump n'est pas encore investi à la Maison-Blanche que les couacs diplomatiques commencent. Déjà très critique à l'égard de la Chine, qu'il qualifiait d'"ennemi" durant sa campagne, le 45e président des Etats-Unis a mis le feu aux poudres avec Pékin en s'entretenant au téléphone, vendredi, avec la présidente de Taïwan.

"La présidente de Taïwan M'A APPELÉ aujourd'hui pour me féliciter d'avoir gagné la présidentielle. Merci !"

■ Pourquoi ce coup de fil dérange-t-il Pékin ?

Le contact entre Donald Trump et sa future homologue taïwanaise Tsai Ing-wen n'est pas anodin. Il s'agit du premier échange entre présidents américain et taïwanais depuis la reconnaissance en 1979 par Jimmy Carter de la "Chine unique". Ce principe, cher à Pékin, fait de Hong-Kong, Macao, Taïwan, du Tibet et du Xinjiang de simples territoires d'une Chine unifiée.

Aux yeux de Pékin, Taïwan n'est pas un Etat indépendant mais une province rebelle. Les tensions se sont accrues entre l'île et l'empire du Milieu depuis l'élection, le 20 mai dernier, de Tsai Ing-wen, issue d'une formation politique indépendantiste.

À l'issue de cet entretien, l'équipe de transition de Donald Trump a déclaré que les deux dirigeants avaient relevé que "des liens étroits dans les domaines économique, politique et de sécurité existaient entre Taïwan et les Etats-Unis". La présidence taïwanaise a dit qu'ils avaient évoqué un renforcement des interactions bilatérales et l'instauration d'une coopération plus étroite.

■ Pékin épargne Trump et blâme Taipeh

Sans surprise, ce coup de téléphone a déplu à Pékin. Le ministre chinois des Affaires étrangères n'a pas blâmé Donald Trump pour cette conversation téléphonique de 10 minutes, mais s'en prend à Taïwan, qui "s'engage dans une action mesquine et qui ne peut pas modifier la structure de la Chine unique déjà bâtie par la communauté internationale", a dit Wang Yi, selon des propos rapportés samedi par la chaîne de télévision de Hong Kong Phoenix TV.

"Le principe d'une Chine unique est à la base des relations sino-américaines", a souligné le ministère des Affaires étrangères, invitant les "parties concernées" à s'y tenir pour éviter les tensions inutiles.

■ Trump répond avec un tweet provocateur

Loin de calmer le jeu, Donald Trump a continué de jeter de l'huile sur le feu dimanche. Dans un tweet provocateur, il s'en prend à Pékin :

"La Chine nous a-t-elle demandé si c'était OK de dévaluer sa monnaie (ce qui rend la concurrence plus difficile pour nos entreprises), pour taxer lourdement nos produits qui rentrent dans son pays (les USA ne les taxent pas) ou pour bâtir un vaste complexe militaire au milieu de la mer de Chine méridionale? Je ne crois pas!"

Sans filtre, en particulier sur les réseaux sociaux, Donald Trump semble appliquer sur le plan diplomatique sa recette victorieuse lors de la campagne présidentielle. Il n'est pas certain que les résultats soient identiques...

(avec Reuters)

Jean-Christophe Catalon

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 06/12/2016 à 22:02
Signaler
Juste des menaces de la part de Trump. Les chiens aboient et la caravane passe. Trump ne fera rien contre la Chine pour la simple raison que la plus grosse partie des dettes américaines ont été achetées par la Chine. Que les américains fassent les gr...

à écrit le 06/12/2016 à 12:23
Signaler
Trump à entièrement raison,la Chine est le pays le plus dangereux du monde,avec à sa tête des dictateurs communistes,ils se sont déjà mis à dos tous leurs voisins en Asie-Pacifique.

à écrit le 06/12/2016 à 11:43
Signaler
Trump sait très bien ce qu'il fait en "parlant" avec Taïwan.Il appuie là où ça fait mal. Il affaiblit la Chine au plan économique et politique. Ce faisant, il indique au Monde que la Chine est un Etat totalitaire, dans la tradition des dictatures com...

à écrit le 05/12/2016 à 18:50
Signaler
Oui ,il a raison ,il faut faire revenir les multinationales en occident ,et la chine va s'écrouler comme un chateau de carte et nos chômeurs retrouveront des emplois les prix vont augmenter et l'inflation va exploser et on va aller vers les nouvelles...

à écrit le 05/12/2016 à 17:46
Signaler
CE QUE DIT TRUMP EST VRAIS ? MAIS D UN COTE LA CHINE C EST PREPARE A LA GUERRE EN ETTANT LE PAYS QUI A FAIT DE SONT ARMEES LA PLUS MODERNE DU MONDE? IL ET TEMPT QUE LES DEUX NEGOSIENT. LE MARCHE NE PEUT ETRE INDEFINIMENT AUX PROFIT DE LA CHINE? C E...

à écrit le 05/12/2016 à 13:33
Signaler
Bon ben cela n'augure rien de bons. tant que ce sont des Etats Uniens qui mourront ce n'est pas grave. Mais bon il y a fort à parier que nous serons les victimes collatérales des fous de Washington.

à écrit le 05/12/2016 à 13:14
Signaler
Hé oui mais la chine ne peut pas grand chose et trump le sait très bien, sans l'énorme marché de consommateurs que sont les états unis c'est tous les pays capitalistes du monde qui plongeraient dans la seconde. La Chine n'a que très peu de marges...

le 05/12/2016 à 14:09
Signaler
"Méfie-toi de l'eau qui dort". La Chine ne relèvera probablement pas ces rodomontades, parce qu'elle a à gérer ses propres difficultés, mais les Chinois ont la mémoire longue et se souviendront en temps utile des provocations médiatiques du milliarda...

le 05/12/2016 à 14:38
Signaler
Voilà la Chine va jouer le jeu parce qu'elle ne peut pas faire autrement, parce qu'elle s'est faite piéger. Comme vous dites ils ont la mémoire longue mais contrairement aux occidentaux savent se servir de ce genre d'expériences pour se remettre en q...

à écrit le 05/12/2016 à 12:41
Signaler
Wouah ! Ça change de Mr Obama ! Remarquons qu'il a entièrement raison en ce qui concerne la mer de Chine.

le 05/12/2016 à 22:34
Signaler
Les ricains ont la rage d exterminer les chinois avec Trump qui veut absoluement une guerre ethnique et nucleaire. Il veut une 3e guerre mondiale avec la Chine. C est le souhait et le reve de TRump et des ricains.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.