Donald Trump snobe le dîner des correspondants de la Maison-Blanche

 |   |  238  mots
Je n'irai pas au dîner de l'Association des correspondants de la Maison-Blanche cette année. Que tout le monde se porte bien et bonne soirée, a dit Donald Trump sur son compte Twitter.
"Je n'irai pas au dîner de l'Association des correspondants de la Maison-Blanche cette année. Que tout le monde se porte bien et bonne soirée", a dit Donald Trump sur son compte Twitter. (Crédits : © Jonathan Ernst / Reuters)
Ronald Reagan est le dernier président américain à avoir refusé de participer à ce dîner annuel. Organisé par l'Association des correspondants de la Maison-Blanche, il rassemble journalistes, célébrités et responsables politiques.

Le président américain Donald Trump a annoncé samedi qu'il ne se rendrait pas au dîner annuel organisé par l'Association des correspondants de la Maison-Blanche, un rendez-vous qui réunit traditionnellement célébrités, responsables politiques et journalistes.

"Je n'irai pas au dîner de l'Association des correspondants de la Maison-Blanche cette année. Que tout le monde se porte bien et bonne soirée", a dit Donald Trump sur son compte Twitter.

Depuis son investiture le 20 janvier dernier, Donald Trump ne cesse de dénoncer les médias trop critiques à son égard, les qualifiant d'"ennemis du peuple". Le dîner annuel des correspondants de la Maison blanche sera organisé le 29 avril à Washington.

Des médias interdits au briefing du porte-parole de la Maison-Blanche

Ronald Reagan est le dernier président américain à ne pas s'être rendu à ce dîner, après la tentative d'assassinat dont il avait été l'objet en 1981.

La Maison blanche a interdit vendredi plusieurs médias américains d'accès à un briefing organisé par le porte-parole de la présidence, Sean Spicer. Les journalistes de CNN, du New York Times, du site Politico, du Los Angeles Times et du site BuzzFeed n'ont pas eu le droit d'assister à cette intervention.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2017 à 16:08 :
Il l'annonce à l'avance, pas de lézard. De toutes façon, il y a beaucoup de travaux à faire: agrandir toutes les portes, pour que la tête de certains journaliste puisse passer...
a écrit le 27/02/2017 à 10:11 :
"un rendez-vous qui réunit traditionnellement célébrités, responsables politiques et journalistes"

Houlà mais c'est que dites moi ça à l'air hyper important le truc...

Je ferais pareil que lui. Vous usez vos lecteurs avec cet acharnement anti-trump, cette publicité pro-macron, même si vous vous êtes calmé sur l'anti-brexit c'est un fait mais comme la catastrophe cataclysmique que vous aviez annoncé n'est jamais arrivée peut-être est-ce un profil bas, allez savoir.

Vous avez régulièrement d'excellents articles mais vous participez vous aussi à la fabrique de l'opinion. Mais merci de démontrer qu'avec des actionnaires il est impossible de faire un média objectif.
a écrit le 27/02/2017 à 7:28 :
Lorsqu' ont sait que la plupart des médias font de la désinformation qui n'est pas sans rappeler celle de la "Pravda" - en particulier en Franc - la réaction de Donald Trump ne surprend pas.
a écrit le 27/02/2017 à 7:26 :
Par chance les redacteurs de la constitution americaine (1787), avaient imagines une possible incursion d'un cow-boy detraque des synapses.
Le congres controle quand c'est necessaire le trop plein de bile du rouquin yankee. Un president americain ne peut pas tout faire comme il le souhaite: Et c'est heureux pour le monde.
Se mettre les medias a dos est une tres mauvaise strategie, surtout aux USA; ce type est impayable. On en redemande.
a écrit le 27/02/2017 à 7:20 :
Je pense qu'aujourd'hui le monde politique n'accepte plus la critique la justice et souhaite mettre en place des barrières pour éviter de trop chercher dans la vase.
La ligne a été tracée par les anciens régimes communistes devenus des démocraties dirigées car difficile de passer du despotisme à l'obligation d'accepter la critique et de rendre compte. M. Poutine a été le précurseur de cette nouvelle politique suivi par bien d'autres dont des ex de l'URSS mais aussi on le voit aujourd'hui par M. Trump et chez nous par Mme Le Pen, M.Fillon M. Mélenchon..... La démocratie n'a jamais été été acceptée par ceux qui souhaitent diriger par une forme de fascisme déguisée en "voix du citoyen" qu'il soit de droite ou de gauche.
a écrit le 26/02/2017 à 16:17 :
Autant passer une soirée avec Obama c'était un plaisir, autant passer une soirée sans Trump, c'est un soulagement.

Vu la façon dont Trump insulte en permanence les média, on se demande seulement dans combien de temps ils vont collectivement décider de boycotter les briefing. Je pense que ce serait la réponse appropriée vu qu'ils n'y apprennent rien.
a écrit le 26/02/2017 à 15:26 :
Il n'est pas maso! Aller à un dîner pour se faire insulter.....c'est tout de même compréhensible et ce même si ce monsieur à une personnalité qui suscite la critique....
a écrit le 26/02/2017 à 11:03 :
Les premiers responsables ce sont les médias. Que la majorité des médias s'organise pour boycotter M. Trump et la donne changera. On le critique mais on continue à courir après lui.
Réponse de le 26/02/2017 à 13:18 :
Les medias sont importants meme dans l'adversite et ils font leur boulot. Ne pas s'interesser a Trump serait de ne pas parler de toutes les conneries que Trump fera. Choisis de ne pas lire.
Réponse de le 26/02/2017 à 18:10 :
@titou87 : ..."parler de toutes les conneries que Trump fera..." ? Quelle superbe présomption et quel bel exemple de procès d'intention... En général, on reproche aux autres les erreurs et fautes qu'ils ont commises, pas celles qu'ils n'ont pas encore faites... Sauf dans les régimes totalitaires.
Réponse de le 26/02/2017 à 23:44 :
Vous avez passé les trois dernières semaines dans le coma?

Trump a empilé les conneries. Il a signé des décrets qui ne tiennent la route devant aucun tribunal, il se contredit sans cesse, il présente des candidats qui doivent démissionner à peine nommés, il polémique avec la moitié de la planète, il invente des bobards pour justifier des idioties et a un comportement personnel qui rappelle un préado en pleine crise de puberté.

Je pense qu'il n'est pas besoin d'en attendre d'avantage pour anticiper les conneries qu'il va faire, il est assez prévisible.
Réponse de le 27/02/2017 à 7:51 :
@@Britannicus : allons,allons, pas d'invective inutile. TRUMP n'est pas ce grossier inculte et stupideque vous voulez nous faire croire. L'isolationnisme américain n'est pas son invention. Les quotas d'étrangers non plus. Le rétablissement des frontières encore moins. Le tea party correspond à un courant réel de l'Amérique, c'est comme ça. Certes, il ose ne pas faire ce que vous voulez, vous. Pour autant, ce n'est pas une raison de l'insulter comme vous le faites. Quant aux turpitudes de notre propre classe politique, vous l'oubliez aussi vite que ça vous arrange apparemment : le square de l'observatoire, le Sofitel, les assistants parlementaires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :