Après l’élection de Trump, Amnesty International met en garde la France

C’est en France que l’ONG Amnesty International a décidé de présenter son rapport annuel sur les droits humains. Le "pays des droits de l’Homme" a été choisi symboliquement pour tenter de sensibiliser un maximum de monde à l’approche de la présidentielle.
L'ONG Amnesty International met en garde la France suite à l'élection de Trump aux Etats-Unis.
L'ONG Amnesty International met en garde la France suite à l'élection de Trump aux Etats-Unis. (Crédits : Amnesty International USA)

"Trump, Viktor Orban, Recep Tayyip Erdogan... 2016 a été une année terrible pour les droits humains." Le secrétaire général d'Amnesty International, Salil Shetty, donne le ton dès le début de la présentation du rapport annuel. Cette année, c'est à Paris que l'ONG a décidé de livrer son constat. Une grande première puisque la réunion a habituellement lieu à Londres.

Au programme : une mise en garde à l'approche de la présidentielle, dans un contexte international anxiogène. "De nombreux responsables politiques répondent aux préoccupations liées à l'instabilité économique ou à la sécurité en accusant les minorités, les migrants ou les réfugiés." Le secrétaire général dénonce une montée en puissance d'une rhétorique du "nous contre eux" et des politiques de "diabolisation".

"Les Etats-Unis vont devenir moins prospères et moins riches"

En première ligne cette année, les Etats-Unis et l'élection de Donald Trump, le décret anti-immigration au cœur du propos. "De notre point de vue, il s'agit d'une décision discriminatoire, islamophobe, inhumaine et illégale. Les Etats-Unis vont devenir moins prospères et moins riches." Mais Salil Shetty donne d'autres exemples pour justifier son alerte : le ministre des affaires étrangères autrichien qui demande une première étape de "tri" pour les réfugiés ou encore la détention de migrants demandée par Orban en Hongrie.

"Les gens diffusent des idées dangereuses selon lesquelles certaines personnes seraient moins humaines que d'autres. Au lieu de défendre les droits, de trop nombreux dirigeants ont adopté un programme déshumanisant visant avant tout à servir leurs desseins politiques. Beaucoup violent les droits de groupes désignés comme boucs émissaires afin de séduire l'électorat ou de détourner l'attention de leur incapacité à garantir les droits économiques et sociaux."

Des yeux rivés sur le pays des droits de l'Homme

Mais si l'exemple américain est pointé du doigt, le secrétaire général d'Amnesty International n'est pas moins inquiet pour l'Europe. "Depuis cette année, nous pouvons dire qu'il y a une régression. Nous le voyons du côté des droits humains. Lorsque nous voyons Trump parlait de torture, nous voulons faire campagne."

A l'approche de la présidentielle et des législatives, toute l'attention est portée sur la France. "Les yeux sont rivés sur le pays des droits humains. Les périodes électorales sont compliquées car les candidats ont tendance à oublier les droits fondamentaux." Pour ce faire, Amnesty International a établi une liste de recommandations adressées aux partis politiques et aux candidat(e)s à l'élection présidentielle. Les principales concernent notamment la lutte contre le terrorisme, la sécurité et le droit à la vie privée mais aussi, les réfugiés, le droit d'asile, la liberté de réunion, la responsabilité des entreprises et le commerce des armes.

Ces thématiques sont présentes dans le rapport annuel de l'ONG puisque le document dénonce la reconduction de l'état d'urgence et ses conséquences, l'accueil des réfugiés en France et la discrimination. Présidente d'Amnesty International France, Camille Blanc tempère tout de même et conclut : "Les droits humains ne doivent pas servir d'outils de campagne."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 24/02/2017 à 7:49
Signaler
Ceux-là aussi se sentent obligés d'apporter leur contribution à la manipulation électorale ; De quoi se même A.I. ? "Les" (en fait "la") responsable(s) politique(s) visé(e) propose surtout un programme économique de rupture avec tout ce qu'on a conn...

à écrit le 23/02/2017 à 23:04
Signaler
Les droits de l'homme ... on en a un peu soupé de ces "droits de l'homme" qui ont tellement été modifiés depuis leur origine qu'aujourd'hui leurs auteurs ne les reconnaitraient plus. On met les "droits de l'homme" à toutes les sauces pour justifier d...

à écrit le 23/02/2017 à 18:37
Signaler
mettre sur le même plan Trump, Orban et surtout Erdogan, fallait oser. Mais, comme dit l'autre, il paraît que c'est à ça qu'on les reconnait.....

à écrit le 23/02/2017 à 18:35
Signaler
En plus de l'EU il faut se taper Amnesty !! on est vraiment plus chez nous.

à écrit le 23/02/2017 à 17:30
Signaler
Pays des droits de l'homme ? C'est une blague j'espère ! Ils sont bafoués à la moindre occasion. Pour être respecté, il faut soit être un type d'immigré mais je ne sais pas lequel car certains obtiennent plus que d'autres, soit tremper dans les...

à écrit le 23/02/2017 à 9:03
Signaler
J'aime beaucoup Amnesty International, c'est la meilleure association de lutte pour les droits de l'homme, mais ils se plantent totalement s'ils pensent sensibiliser les électeurs du front national à la cause des droits de l'homme de cette façon. Il ...

le 23/02/2017 à 16:10
Signaler
Et si c'était un exemple d'intelligence artificielle ?...

le 23/02/2017 à 17:08
Signaler
Vous souhaitez encore exprimer quelque chose peut-être ?

le 23/02/2017 à 17:09
Signaler
" .... démontre la pensée binaire de notre système capitaliste néolibéral "...!?! du bla-bla inepte de celui qui s'écoute parler !

le 23/02/2017 à 17:32
Signaler
" " .... démontre la pensée binaire de notre système capitaliste néolibéral "...!?! du bla-bla inepte de celui qui s'écoute parler ! " Ah vous êtes déjà de retour, je vous comprends ça doit être tellement difficile d'être à votre place. D'un...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.