Drone abattu dans le Golfe : Trump a ordonné des frappes contre l'Iran avant de se raviser

En représailles du drone de l'US Navy abattu par l'Iran dans le Golfe, Donald Trump a initialement approuvé, avant d'annuler, des frappes contre "une poignée de cibles iraniennes, comme des radars et des batteries de missiles", selon le New York Times qui cite de hauts responsables militaires américains. Plusieurs compagnies aériennes ne survolent plus l'espace aérien iranien.

4 mn

(Crédits : Reuters)

[Article publié le 21.06.2019 à 9h32, mis à jour à 11h08 avec les cours de pétrole]

Donald Trump a approuvé une opération militaire devant cibler vendredi des installations iraniennes avant de se raviser et d'annuler les frappes au dernier moment, a rapporté le New York Times, citant des représentants de l'administration américaine ayant pris part ou étant informés des discussions. D'après le journal, le président américain a validé une offensive contre un éventail de cibles iraniennes, telles que des radars ou des batteries de missiles, puis s'est ravisé alors que les avions de chasse avaient décollé et les navires de guerre s'étaient mis en position. Aucun missile n'a été tiré, a déclaré un représentant de haut rang de l'administration, cité par le journal.

Le New York Times précise ne pas savoir à l'heure actuelle si une offensive américaine contre l'Iran est toujours programmée, indiquant ne pas avoir établi si Donald Trump avait changé d'avis ou si le revirement était dû à des interrogations stratégiques ou logistiques.

Plusieurs compagnies aériennes vont éviter l'espace aérien iranien

Les craintes de confrontation directe entre Washington et Téhéran ont été ravivées jeudi après que l'Iran a abattu un drone américain se trouvant selon lui dans son espace aérien, près du détroit d'Ormuz - ce que contestent les Etats-Unis. Plusieurs élus républicains et démocrates ont pris part jeudi à la Maison blanche à une réunion d'information consécutive à cet incident.

Le chef de file de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a cosigné un communiqué appellent les Etats-Unis à réagir de manière "mesurée" face à l'Iran.

Dans une note d'urgence diffusée jeudi soir, l'aviation civile américaine (FAA) a interdit aux compagnies aériennes américaines de survoler le détroit d'Ormuz et le golfe d'Oman. La compagnie United Airlines a pour sa part suspendu les vols prévus depuis l'aéroport de Newark, dans le New Jersey, à destination de Bombay, en Inde, car ils empruntent l'espace aérien iranien.

D'autres compagnies aériennes - Malaysia Airlines, Qantas Airways, KLM - ont annoncé dans la foulée qu'elles éviteraient de survoler cette partie de l'espace aérien iranien.

L'Iran a "des preuves irréfutables"

Dans un communiqué publié ce vendredi, le ministère des Affaires étrangères iranien dit disposer de preuves "irréfutables" montrant que le drone américain qu'il a abattu jeudi était entré dans son espace aérien.

« Des débris du drone ont même été retrouvés dans les eaux territoriales de l'Iran », a déclaré M. Araghchi à son interlocuteur, Markus Leitner, au cours d 'un "appel téléphonique d'urgence" dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le texte. « M. Araghchi a exhorté les forces américaines à respecter les frontières maritimes et aériennes de l'Iran », affirmant que « ce n'était pas la première fois que les Américains » violaient ainsi le territoire iranien, ajoutent les Affaires étrangères : « Cela s'était déjà produit plusieurs fois auparavant. »

Le diplomate iranien a répété que l'Iran « ne cherche pas la guerre » et a mis en garde « les forces américaines contre toute mesure inconsidérée dans la région », ajoutant que l'Iran défendrait « résolument son territoire contre toute agression ».

Selon le communiqué, M. Leitner, qui s'est engagé à « transmettre immédiatement » le message iranien au gouvernement américain, a été « invité à se rendre vendredi matin au ministère des Affaires étrangères pour recevoir plus de détails sur l'incident ».

Les cours du brut repartent à la hausse

Alors qu'ils baissaient en tout début de journée, les cours du pétrole sont repartis à la hausse : le Brent a repassé le seuil des 65 dollars le baril pour la première fois depuis le 31 mai et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est remonté au-dessus de 58 dollars, lui aussi au plus haut depuis trois semaines.

Le WTI s'achemine ainsi vers un bond de près de 9% sur la semaine, sa plus forte hausse sur une semaine depuis novembre 2016, en grande partie en raison des tensions géopolitiques.

(avec AFP et Reuters)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 32
à écrit le 23/06/2019 à 15:03
Signaler
L'est tout colère moumoute blonde... Son joli drone à 4.5 millions USD a été abattu par un enturbanné avec un lance pierre.

à écrit le 22/06/2019 à 16:01
Signaler
il n'a qu'a commencer par bombarder de tweets, ca sera un bon debut pour le reste il sait qu'on bombardement rique de provoquer une flambee du petrole, donc de provoquer la recession qui viendra de toute facon sous son mandat mais comme il veut etr...

à écrit le 22/06/2019 à 9:13
Signaler
En ce qui concerne la Défense, rien ne peut être vérifié, le mensonge est la règle dans ce domaine.

le 23/06/2019 à 15:07
Signaler
Il est bien avéré qu'un drone de surveillance de la marine américaine s'est abimé dans le golfe et a été récupéré par les iraniens dans leurs eaux territoriales. Imaginons deux seconde l'inverse.... et la réaction de Trump.

à écrit le 21/06/2019 à 19:41
Signaler
Le Président Trump, l'idole des jeunes....

à écrit le 21/06/2019 à 18:43
Signaler
Trump a annulé l'attaque pour trois raisons. La première c'est qu'aux yeux de la communauté internationale , une attaque contre l'Iran juste pour un drone abattu aurait décrédibilisé les USA d'autant plus qu'ils auraient du expliquer que le drone ét...

le 21/06/2019 à 21:30
Signaler
"l'Iran deviendrait un vassal militaire de la Russie". Comme l' UE ..? Ou démontrerait sa double volonté et sa capacité de s' émanciper en s' appropriant les meilleurs systèmes de défense de la planète en faisant son marché chez les ...

le 23/06/2019 à 12:38
Signaler
Je ne pense pas que la capacité d'analyse géostratégique de Trump aille jusque là. Il a probablement fait face à une quasi mutinerie des militaires peu désireux d'engager les USA dans un nouveau conflit au Moyen Orient perdu d'avance.

le 23/06/2019 à 21:07
Signaler
Trump se moque de ce que pense la communauté internationale, ses paroles et ses actes le prouvent tous les jours. La seule opinion qui compte c'est celle de son électorat. Il vient de commencer sa campagne de réélection et ce n'est pas gagné, ni da...

à écrit le 21/06/2019 à 17:05
Signaler
Les US sont dirigés par des israeliens. Truenews révèle qu'ils ont été colonisés de l'interieur. Ils n'ont pas pris le pouvoir par les armes mais par la ruse, le travail aussi et la technologie, à l'origine de la bombe US oppenheimer, feynman, von n...

à écrit le 21/06/2019 à 16:36
Signaler
Si l'Iran a des preuves irréfutables, ils peuvent peut-être les publier. À moins que les preuves prouvent que les américains ont raison bien-sur.

le 21/06/2019 à 16:57
Signaler
Essayez d'imaginer juste une seconde que des drones iraniens volent près des cotes etats uniennes... Impensable n'est ce pas ?

le 21/06/2019 à 17:02
Signaler
Quel rapport ?

le 21/06/2019 à 18:31
Signaler
@rainbow Comment ça quel rapport? Tristan vous signale que le problème n'est pas de savoir si le drone avait violé de manière claire l'espace aérien iranien ou pas, le problème à la base c'est de savoir pourquoi les USA se sont rapproché aussi près ...

le 21/06/2019 à 19:52
Signaler
Premièrement, je ne vois toujours pas le rapport avec mon commentaire. Où sont les preuves irréfutables ? Deuxièmement, les russes conduisent régulièrement des opérations près de l'espace aérien français et anglais avec des bombardiers capable ...

le 23/06/2019 à 20:33
Signaler
On va revenir à la racine du problème avant de se perdre dans des discussion vaseuses sur les responsabilités relatives de l'épisode du vase de Soissons. Si les USA ont des preuves tangibles de possession de l'arme nucléaire de la part de l'Iran, ...

le 24/06/2019 à 0:41
Signaler
Bonne idée ça de détourner la discussion sur un autre sujet pour ne pas répondre aux points précédents. Mais je vais être beau jeu et tout de même répondre à votre commentaire Chiche. 1) Les États-Unis n'ont jamais prétendu que l'Iran avaient d...

à écrit le 21/06/2019 à 15:09
Signaler
Trump n'a pas envie de faire la guerre, mais à gonfler suffisamment les muscles pour faire le beau et être élu. Etre élu, c'est tout ce qui compte pour lui.C'est un vrai populiste.

le 21/06/2019 à 16:53
Signaler
Pour le coup ça fait le gars qui s'est dégonflé comme de la baudruche.

à écrit le 21/06/2019 à 13:50
Signaler
Docteur Folamour au pouvoir!

à écrit le 21/06/2019 à 10:58
Signaler
On comprend sa méfiance envers les médias qui le poussent a faire "le" faux pas!

le 21/06/2019 à 11:33
Signaler
Enfin qq' un qui n' est pas un décérébré, qui comprend le jeu d' ombres et ne met pas à priori sur le dos de Trump, ça change des joueurs de pipeaux habituels ...

le 21/06/2019 à 11:51
Signaler
Pas besoin des medias pour le pousser à faire des faux pas (d'ailleurs depuis son accession aux manettes a-t-il fait autre chose que des faux pas ?).

à écrit le 21/06/2019 à 10:51
Signaler
mise sur une nouvelle guerre - que les usa perdront comme ils ont systématiquement perdu tous les conflits qu'ils ont provoqués - pour camoufler aux yeux de son électorat de pauvres crétins décérébrés sont pitoyable bilan économique et, surtout, la d...

le 21/06/2019 à 11:49
Signaler
Les cas de l'Irak et surtout de l'Afghanistan montrent que les guerres US dans la région ont été contreproductives.

le 21/06/2019 à 16:00
Signaler
les ricains ne sont que des va-t-en-guerre pitoyables qui se ramassent des dégelées à tour de bras : Corée, Viet-nam, Mogadiscio, Baie des Cochons, Irak, Afghanistan... sans oublier leurs coups bas, notamment en Tunisie et dans les pays ayant connu u...

le 21/06/2019 à 16:01
Signaler
les ricains ne sont que des va-t-en-guerre pitoyables qui se ramassent des dégelées à tour de bras : Corée, Viet-nam, Mogadiscio, Baie des Cochons, Irak, Afghanistan... sans oublier leurs coups bas, notamment en Tunisie et dans les pays ayant connu u...

à écrit le 21/06/2019 à 10:30
Signaler
Et le "stable genious" prétendait pendant sa campagne de 2016 vouloir mettre un terme à l'Amérique police du monde et à ses interventions militaires à l'étranger. Les promesses n'engagent que les idiots qui les croient.

à écrit le 21/06/2019 à 10:14
Signaler
Il est urgent que la Fr saisisse le conseil de sécurité de l'ONU pour demander une enquete indépendante pour calmer ce va-t-en-guerre Une récession économique est là et comme d'habitude, les USA comptent sur une bonne guerre pour relancer l'economie...

le 21/06/2019 à 15:48
Signaler
"une bonne guerre pour relancer l'economie et le complexe militaro-industriel " c'est d'un autre age.

le 22/06/2019 à 12:36
Signaler
il est urgent que la fr... etc etc. Euh : c'est quoi, au juste, la france ?

le 23/06/2019 à 12:41
Signaler
Les USA ont droit de veto au conseil de sécurité de l'ONU.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.