Deux pétroliers "attaqués" dans le golfe d'Oman, le cours du pétrole flambe de 4%

 |   |  392  mots
(Crédits : Reuters)
Les prix du pétrole bondissaient de près de 4% jeudi au début des échanges européens, les opérateurs s'inquiétant de la situation dans le Golfe après deux "appels de détresse" émanant de pétroliers qui auraient été la cible d'une "attaque", selon la Ve Flotte américaine.

Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins : deux tankers, le Front Altair et le Kokuka Courageous (norvégien et japonais), ont été la cible ce jeudi 13 juin d'une attaque d'origine indéterminée en mer d'Oman, en plein Golfe, une région déjà sous tension du fait de la crise entre les Etats-Unis et l'Iran.

Cet incident dans un passage maritime stratégique à l'échelle mondiale a immédiatement provoqué une flambée de 4% des cours du pétrole. En début d'échanges européens, vers 08h35 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août grimpait de 1,59 dollar (+2,65%) à 61,56 dollars. Le baril de WTI pour livraison en juillet montait de 1,20 dollar (+2,35%) à 52,34 dollars.

44 marins sauvés, selon l'Iran

L'agence de presse iranienne Irna indique que 44 membres d'équipage de deux pétroliers endommagés ont été repêchés en mer d'Oman par des secouristes iraniens et débarqués dans des ports de la République islamique.

Les cuves du Front Altair contiennent de la naphte et celles du Kokuka Courageous, du méthane. Selon l'armateur du premier, le taiwanais CPC, il "semble avoir été touché par une torpille". La firme singapourienne BSM Ship Management annonce quant à elle que le Kokuka Courageous a été la cible d'une "attaque présumée", mais n'a pas été endommagé.

La Ve flotte américaine basée à Bahreïn a annoncé de son côté avoir reçu deux appels de détresse.

« Nous sommes au courant de l'attaque de pétroliers en mer d'Oman. Les forces navales américaines de la région ont reçu deux appels de détresse distincts, l'un à 06h12 heure locale et l'autre à 07h00 », a déclaré son porte-parole Joshua Frey.

Le centre britannique des Opérations commerciales maritimes, qui dépend de la Royal Navy, a lui aussi fait état d'un incident de navigation en mer d'Oman.

Un nombre croissant d'incidents dans la région

Un cinquième de la demande mondiale de pétrole transite par le détroit d'Ormuz, où quatre navires de commerce avaient déjà été les cibles "d'actes de sabotage", le 13 mai. John Bolton, conseiller à la sécurité de la Maison blanche, a jugé le 29 mai que ces incidents étaient "très certainement dus" à des mines iraniennes.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2019 à 9:16 :
Pas beaucoup d'informations, en fait, sur cet évènement sensé être un grand choc planétaire.
Qui n'a que très vaguement fait remonter le prix du baril.
Bref : encore un plan foireux.
La bonne nouvelle : pas de tués ou de blessés a priori.
C'est tout ce qui compte, après tout : la géopolitique, rien à cirer.
a écrit le 13/06/2019 à 17:29 :
Intéressant, l'agresseur est…. : Euuuh! à qui profite le crime ?
a écrit le 13/06/2019 à 14:09 :
A qui profite réellement ces attaques? Certainement pas à l'Iran... donc ?
Réponse de le 13/06/2019 à 17:38 :
Ben si justement : à l'Iran mais ils ne sont pas assez bêtes pour attaquer en face (et se suicider) le reste du monde qui se plie devant les sanctions US. Le message est : arrêtez les sanctions ou il y aura malencontreusement de plus en plus d'attaques de pétroliers et donc un risque de choc pétrolier. On ne peut vous attaquer de front mais nous aussi sans en avoir l'air on peut faire très mal à vos économies.
Réponse de le 13/06/2019 à 19:26 :
@ Elfe Noir

Le chantage pétrolier n'a plus le même impact que dans les années 70.
D'autres énergies qui n'existaient pas encore, sont arrivées entre temps . Beaucoup de pays se sont diversifiés et d'innombrables gisements d'hydrocarbures ont été découverts et sont désormais exploités par des pays inconnus à cette époque. S'il a lieu , "le choc pétrolier" sera infiniment plus tempéré qu'il y a 50 ans.
Réponse de le 14/06/2019 à 11:36 :
@reponse elfe noir

Les US n'ont jamais digéré la perte de l'Iran du Shah et sa dictature pas plus que l'humiliation de la prise d'otages américains. Jusqu'à ce jour , aucun Président américain n'a réellement envisagé une action militaire en Iran. Le Monde saura bientôt si Trump est assez fou pour le faire. Il risque de se retrouver bien seul dans fête aventure.
a écrit le 13/06/2019 à 12:26 :
Trump nous rejoue-t-il le coup de la baie du Tonquin ???
Voir sur wikipédia 'resolution de la baie du Tonquin'
a écrit le 13/06/2019 à 11:28 :
Attaques de pipeline, attaques d'oléoducs, attaques de pétroliers, le pouvoir iranien semble bien limité dans son influence politico-stratégique mondiale mais c'est déjà bien mieux que de venir nous tuer.

Faut croire que les américains ont sérieusement resserré leur surveillance sur eux et franchement on ne va pas s'en plaindre hein...

Contempler l'amérique régner, et en l'absence de pouvoir rival crédible c'est le mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :