Du nucléaire au foie gras... tout sur les 15 milliards de contrats signés en Chine par Macron (...selon Pékin)

De source officielle chinoise, ces accords portent sur un montant de 15,1 milliards de dollars (13,6 milliards d'euros), mais... l'Élysée se refuse pour l'instant à confirmer le montant et la teneur des deals.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Des drones au foie gras, en passant par le nucléaire et... la confiture, voici une liste des principaux accords signés lors de la visite en Chine du président français Emmanuel Macron, qui s'achève mercredi.

De source officielle chinoise, ces accords portent sur un montant de 15,1 milliards de dollars (13,6 milliards d'euros), un montant non confirmé de source française.


1) Énergie - environnement

- Un "méga-contrat" portant sur la construction d'une usine de recyclage du combustible nucléaire usagé en Chine devra être signé avant le 31 janvier 2020. En négociations depuis une dizaine d'années, l'accord est évalué à plus de 20 milliards d'euros -- dont plus de la moitié pour le français Orano (ex-Areva).

- Suez va créer plusieurs co-entreprises avec des partenaires chinois dans l'incinération de déchets dangereux pour un total compris entre 100 et 150 millions d'euros.

- Coopération entre Engie et Beijing Entreprises Clean Energy pour des investissements dans les énergies nouvelles d'un montant de 1,3 milliard d'euros.

- GTT, filiale d'Engie, va installer un terminal et un stockage GNL à Tianjin (est) ainsi qu'une canalisation sur environ 230 km pour acheminer le gaz jusqu'à Pékin (1 milliard d'euros). Projet "en cours d'examen" par le ministère chinois du Commerce, selon Paris.

- Total va créer plusieurs co-entreprises avec différents partenaires chinois dans la production de batterie lithium-ion, la distribution de GNL et le solaire.

2) Agroalimentaire

- Les deux pays vont coopérer en vue de la reconnaissance par la Chine du "zonage" dans la lutte contre la peste porcine africaine. Objectif: que la France puisse continuer à exporter du porc même si l'épizootie touche une des ses régions (ou "zone"). "Les deux chefs d'Etat s'accordent à considérer l'établissement d'une feuille de route à cette fin comme prioritaire", selon l'Elysée.

- La France obtient 20 agréments à l'exportation pour des entreprises des filières volaille, boeuf, porc et charcuterie.

- Extension aux palmipèdes et au foie gras du protocole définissant les conditions sanitaires d'exportation de volailles vers la Chine.

- Construction en Chine de deux nouvelles usines du producteur de confiture et de compotes Andros pour 35 millions d'euros.

- En marge de la visite d'Emmanuel Macron, la Chine et l'UE ont signé un accord sur les indications géographiques protégées (IGP) qui certifient l'origine des produits européens entrant sur le marché chinois. Il concerne 100 IGP européennes dont 26 françaises, essentiellement des vins, spiritueux et fromages.

Macron, Xi Jinping,

3) Aéronautique et spatial

- Commande d'un milliard d'euros de moteurs d'avions Safran par une compagnie aérienne chinoise (Colorful Guizhou Airlines). D'autres contrats similaires de près de 3 milliards d'euros "sont en phase finale de négociation", selon l'Elysée.

- Mémorandum pour "favoriser les synergies" entre les entreprises des deux pays dans les avions, hélicoptères, drones et systèmes de contrôle aérien.

- Mémorandum afin "d'approfondir la coopération industrielle" d'Airbus en Chine "dans les prochaines années". L'avionneur européen dispose déjà d'un site de production d'avions à Tianjin (nord) et d'hélicoptères à Qingdao (est).

- Accord de coopération sur la contribution française à la mission chinoise Chang'e 6, qui doit ramener sur Terre des échantillons de sol lunaire à l'horizon 2023.

4) Commerce

- Partenariat stratégique entre l'hôtelier français Accor et le géant chinois du commerce électronique Alibaba pour le déploiement du programme de fidélité d'Accor (810 millions d'euros sur cinq ans).

- Accord de commercialisation de produits du français Danone par la plateforme chinoise de commerce en ligne CFTEC, pour 272 millions d'euros.

3 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 07/11/2019 à 21:02
Signaler
MACRON vendrait père et maires à un dictateur XI Ping

à écrit le 07/11/2019 à 1:38
Signaler
La méthode habituelle des Chinois. On invte une entreprise à venir et on pompe sa technologie et son savoir sans que cela coûte.

le 07/11/2019 à 4:00
Signaler
en effet, il semble que l' on a rien appris du passé. Et bien sur toujours la présence obligatoire du partenaire Chinois... Les représentants de l'UE ne jouent hélas pas encore leurs jeux et la Chine en profite en ne négociant principalement qu'ave...

le 07/11/2019 à 14:50
Signaler
Ils pompent parce qu'on a de bons francais qui leur donnent cette technologie pour se faire du fric rapidement.Comme notre pinard ,ce sont de bons francais qui signent les accords avec les chinois.

à écrit le 06/11/2019 à 22:35
Signaler
1 milliard d'hommes et de femmes qui bosse dur et ont faim et soif, on doit pouvoir d'entendre. Pour le reste je crois pas qu'ils ont besoin de nous.

à écrit le 06/11/2019 à 19:19
Signaler
J’imagine la conversation entre l’excellent Président XI dont le pays va surclasser définitivement l’impérialisme yankee et ses satellites (Europe, Japon, etc…) et le médiocre ultralibéral hyperatlantiste Macron : XI : qu’avez-vous à vendre à la Chi...

le 06/11/2019 à 20:01
Signaler
Bien résumé (hélas)

à écrit le 06/11/2019 à 18:47
Signaler
Bravo monsieur le président La critique est aisée mais l'art est difficile Que les G J prennent de la graine Ça c'est du boulot

le 07/11/2019 à 1:41
Signaler
Figure-toi que Macron récupère le travail de longue haleine sur le terrain des entreprises françaises. Honteux tout simplement de s'approprier le travail des autres.

à écrit le 06/11/2019 à 17:29
Signaler
Montant non confirmé de source française. Les chinois sont-ils plus rapides en calcul mental. A moins qu'il y ait un problème de langage commun et de style de négociation. En langage chinois, la négociation dure jusqu'à la fin de la collaboration s...

à écrit le 06/11/2019 à 14:56
Signaler
13 milliards € dont 10 pour la seule usine de recyclage qui est surtout du transfert de technologie. Il y a plus intéressant et ca reste déséquilibré. C'est bien connu, les chinois nous achètent des avions et des produits de luxe et nous vendent.....

à écrit le 06/11/2019 à 14:45
Signaler
IL NE faut pas etre naïf !!!!!!!quoi en contrepartie ,,,,,,,??????

à écrit le 06/11/2019 à 12:43
Signaler
Et tout cela sans contrepartie ..? Très fort notre vénérable président

à écrit le 06/11/2019 à 11:32
Signaler
Un succès indéniable pour Macron:la Chine est un pays ou il est très difficile de vendre.En plus,il arrive a leur refiler les productions dont les Français et les américains ne veulent plus,sans doute a un bon prix.

le 06/11/2019 à 14:44
Signaler
VOUS REVEZ !!!!!!il y a un contrepartie que l'on nous cache

à écrit le 06/11/2019 à 10:12
Signaler
Je crains que les Chinois nous baladent.. Depuis combien d'années ce méga contrat d'usine de retraitement est-il discuté? Et à la dernière visite d'un Président français, un "contrat" sur le même dossier avait été signé: nous ne sommes toujours pas d...

à écrit le 06/11/2019 à 9:57
Signaler
On se croirait dans les années 60, ces annonces sont censées nous regonfler, pour mieux nous encourager et nous persuader dans nos choîx économiques pertinents. Ce ne sont pour l'essentiel que des promesses de contrats afin de nous calmer sur les fam...

à écrit le 06/11/2019 à 9:54
Signaler
«Aux yeux des Chinois, la France est un pays comme les autres. Pour les Chinois, hors du “romantisme”, et de quelques aspects industriels comme les Airbus, la France est placée très loin sur la carte. Elle est vue comme un petit État européen, loin d...

le 06/11/2019 à 13:45
Signaler
J'adore , loin derrière l'allemagne et l'angleterre , j'aimerais d'avantage d'explications : quelles sont par exemple les exportations de l'angleterre en chine etc ....

le 09/11/2019 à 10:15
Signaler
Pour répondre à chris 566, 26 milliards d'euros d'exports britanniques vers la Chine en 2018 (19 pour la France) et un déficit commercial de 25,5 milliards d'euros (30 milliards pour la France). D'autres questions ?

à écrit le 06/11/2019 à 9:49
Signaler
On nous disait qu ' il parlait et représentait la voix de l' UE... Mais en fait tous les contrats sont pour la france. Bien vu. Les 27 autres pays de l UE n en verront pas la couleur...

le 06/11/2019 à 13:54
Signaler
sauf que les responsables des autres grands pays européens étaient la aussi pour d'autres contrats très intéréssants : croyez vous être seul au monde ?

à écrit le 06/11/2019 à 9:25
Signaler
15 milliards avec la seconde puissance économique mondial c'est ridicule. Ces mauvais décideurs, mauvais gestionnaires ne sont même pas de bons vendeurs ! QUe c'est long le déclin, surtout vers la fin.

le 06/11/2019 à 13:47
Signaler
Comme le blasé est jaloux des réussites françaises .

le 07/11/2019 à 4:07
Signaler
En effet, ça frise le ridicule.

le 07/11/2019 à 8:58
Signaler
Comme le dit Fiorentino,un pourboire... "Tenez pour vous mon brave, merci de m'avoir ouvert la porte !"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.