Entreprises : vers une baisse mondiale des bénéfices au troisième trimestre

Après une deuxième trimestre record, les bénéfices des entreprises ayant une capitalisation boursière d'au moins un milliard de dollars devraient connaitre une baisse de 8% au troisième trimestre, à travers le monde. C'est la conséquence de la propagation du variant Delta du coronavirus qui pèse sur l'ensemble de l'activité économique.

4 mn

(Crédits : Reuters)

Les entreprises à travers le monde devraient engranger moins de bénéfices au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre. Ils devraient en effet baisser pour la première fois en 18 mois - de 8%- , après avoir atteint un niveau record entre avril et juin, selon les estimations de l'agence Reuters. La principale explication en est la propagation du variant Delta du coronavirus qui affecte depuis plusieurs semaines les chaînes d'approvisionnement et augmente les coûts de la main-d'œuvre.

Au deuxième trimestre, les importantes mesures de relance budgétaire prises par les gouvernements pour soutenir la reprise économique et l'assouplissement des restrictions sanitaires avaient suscité une forte demande de la part des consommateurs. Les entreprises confrontées à des ruptures d'approvisionnement et à l'épuisement des stocks avaient relevé leurs tarifs pour compenser la hausse des coûts des intrants.

Ces éléments avaient contribué à porter les bénéfices nets combinés des 2.542 entreprises mondiales ayant une capitalisation boursière d'au moins un milliard de dollars au niveau record de 734 milliards de dollars (624,6 milliards d'euros) sur la période avril-juin, selon les données Refinitiv, analysées par Reuters.

Ralentissement en Chine

Mais sur la période comprise entre juillet et septembre, les profits devraient baisser de 8% en moyenne, par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 678,2 milliards de dollars. La croissance de la production industrielle et celle des ventes au détail en Chine ont ralenti plus que prévu en juillet, la résurgence des cas de Covid-19 et des inondations dans le pays étant venues perturber l'activité, tandis qu'aux Etats-Unis, l'indice PMI "flash" composite a reculé en août pour le troisième mois d'affilée, tombant au plus bas depuis décembre.

En outre, la pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui se prolonge depuis plusieurs mois et pèse notamment sur les secteurs automobile et technologique, prend une autre tournure avec l'augmentation des cas de Covid-19 en Asie, maillon essentiel de la chaîne d'approvisionnement. Toyota Motor a annoncé la semaine dernière une réduction de 40% de sa production mondiale en septembre par rapport à ses prévisions initiales. Et le géant américain Apple a dit prévoir un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre à cause de la pénurie de puces.

Lire aussi 3 mnLa pénurie de semi-conducteurs impacte Toyota et inquiète le gouvernement japonais

"Éviter un manque de chiffre d'affaires dû aux problèmes de chaîne d'approvisionnement est un problème plus aigu aujourd'hui qu'il ne l'a été historiquement. Les frais d'expédition sont élevés. Et la réduction des mesures de relance gouvernementales pourrait modifier la composition des dépenses de consommation", considère Brian Jacobson, responsable de la stratégie d'investissement chez Well Fargo Asset Management.

Lire aussi 4 mnFret maritime: Maersk profite de la surchauffe mondiale, enquillant les profits et les acquisitions... terrestres

Géographiquement, les profits des sociétés américaines devraient reculer de 7,2% pour le trimestre en cours après avoir progressé de 12,4% au deuxième trimestre. Le renchérissement du dollar pourrait nuire aux exportateurs américains et une nouvelle baisse des taux d'intérêt pourrait pénaliser les marges des banques, a souligné James Solloway, responsable de la stratégie de marché chez le gestionnaire de fortune SEI. Les bénéfices des entreprises européennes et asiatiques devraient chuter de 10,3% et 9,6% respectivement au troisième trimestre.

L'immobilier, secteur le plus impacté

Par secteur, l'immobilier, la finance et la consommation discrétionnaire devraient connaître une baisse respective de 22,2%, 18,8% et 16,2% de leurs bénéfices. Les marges nettes moyennes des entreprises mondiales devraient tomber à 10,66% au troisième trimestre, contre 11,43% au deuxième trimestre.

Les goulets d'étranglement sur la chaîne d'approvisionnement entraînent soit un manque de disponibilité des intrants, soit des augmentations de prix, a déclaré Daniel Morris, responsable de la stratégie de marché chez BNP Paribas Asset Management. "Dans certains cas, les entreprises sont en mesure de répercuter la hausse des coûts sur leurs clients, mais si elles n'y parviennent pas, alors les marges sont réduites", a-t-il ajouté.

(avec Reuters)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 26/08/2021 à 16:32
Signaler
Le gars sur la photo n'est pas près de toucher des bénéfices.

à écrit le 26/08/2021 à 9:24
Signaler
Il serait bien de savoir s'il y a une baisse des dividendes dans les mêmes proportions.

le 26/08/2021 à 14:51
Signaler
Pourquoi voulez-vous que la rémunération des actionnaires baisse proportionnellement aux profits tandis que la rémunération des salariés ne baisse pas? Si les profits baissent alors les entreprises vont probablement (hors bulle spéculative) déc...

le 26/08/2021 à 15:51
Signaler
La bulle immobilière elle tient bon en tout cas.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.