Etats-Unis : dix-sept Etats contestent le décret de Trump sur le climat

 |   |  353  mots
Donald Trump signe le décret éliminant les régulations sur le changement climatique de l'administration Obama, le 28 mars.
Donald Trump signe le décret éliminant les régulations sur le changement climatique de l'administration Obama, le 28 mars. (Crédits : REUTERS/Carlos Barria)
Menée par l'Etat de New York, cette alliance de procureurs généraux estime que le gouvernement a le devoir légal de réguler les émissions des gaz à effet de serre.

La riposte s'organise, face à l'administration Trump. Une coalition de 17 Etats américains, dont l'Illinois, l'Iowa, le Maine, le Maryland, et le Massachusetts, a déposé un recours contre ses mesures en matière d'environnement, signe des divisions grandissantes provoquées par la nouvelle politique de Washington sur le réchauffement climatique. Menée par l'Etat de New York, cette alliance de procureurs généraux estime que le gouvernement a le devoir légal de réguler les émissions des gaz à effet de serre identifiés par les scientifiques.

Lire aussi : Budget américain : des coupes massives pour la diplomatie, l'environnement et les pauvres

"La loi est claire : l'Agence de protection de l'environnement (EPA) doit limiter la pollution au carbone des centrales électriques", a déclaré dans un communiqué le procureur général de New York, Eric Schneiderman. La semaine dernière, Donald Trump a annulé par décret une bonne partie des réglementations contre le réchauffement climatique mises en place par l'administration Obama, afin de stimuler la production d'énergies fossiles sur le sol américain.

Processus de "révision" formel à l'EPA

La principale mesure visée par ce décret est le Clean Power Plan, introduit par Barack Obama en 2014, une loi contraignant les Etats à réduire d'un tiers d'ici 2030, par rapport à 2005, les émissions de dioxyde de carbone dans les centrales électriques. Le plan n'a toutefois jamais été mis en oeuvre en raison des recours en justice d'Etats républicains.

Lire aussi : Etats-Unis : tollé contre le nouveau directeur de l'agence de l'environnement

Donald Trump a demandé à l'EPA d'enclencher un processus de "révision" formel du projet, et peu après, l'agence a déposé une motion auprès du circuit des Cours d'appel du district fédéral de Columbia, pour reporter toute procédure juridique le temps de cette révision. Les 17 Etats demandent à la justice de rejeter cette requête, et d'examiner leur cas : "l'affaire est mûre pour une décision maintenant, et rien de ce que l'EPA ne peut proposer ne diminuera la nécessité de cet examen", annoncent-ils dans un communiqué.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2017 à 12:38 :
17 sur 50 n'est pas une majorité, mais en France tout ce qui ne va pas dans le sens du dirigisme d'État est critiqué. On sait alors quelle valeur accorder à ce genre d'article :-)
a écrit le 06/04/2017 à 10:46 :
Pourtant cela n'est pas difficile à comprendre que Trump et Poutine avancent de bons arguments contrairement à une certaine audience internationale , et bien il a été constaté
que les pôles magnétiques ce déplaçais légèrement chaque année et que ceci bouleversait le climat de zones froides et chaudes . Voilà ce qu'il faut étudier en détail maintenant et vers quels bouleversements nous allons pour préparer l'avenir au lieu de rester figer dans des certitudes idéologiques qui souvent sont galvaudées vers d'autres fins .
Réponse de le 06/04/2017 à 11:45 :
Pour toi et ceux qui seraient interesses, je vous recommande de lire mes interventions dans les commentaires dedies a ce sujet sur facebook. Lisez en particulier ceux ecrit sur le groupe "Jean-Pierre Pertit (OFFICIEL)", par exemple dans le post traitant du barbu nordique (photo bien visible dans le post) dont j'ai oublié le nom mais que les amateurs reconnaitront.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :