Etats-Unis : l'effacement de la dette promis par Biden coûtera 400 milliards de dollars selon le Congrès

A Washington, le Bureau du budget du Congrès estime que l'effacement partiel de la dette étudiante coûtera 400 milliards de dollars aux finances fédérales. Les estimations fusent ces dernières semaines sur le coût véritable de cette promesse électorale que Joe Biden s'est engagée à tenir le 24 août. Républicains et démocrates s'escriment sur la pertinence de cette mesure et ses conséquences potentielles sur l'inflation.
Joe Biden a fait de l'allègement de la dette étudiante une promesse phare de sa campagne de 2020 dans un pays où elle représente un fardeau pour de nombreux citoyens tout au long de leur vie.
Joe Biden a fait de l'allègement de la dette étudiante une promesse phare de sa campagne de 2020 dans un pays où elle représente un fardeau pour de nombreux citoyens tout au long de leur vie. (Crédits : KEVIN LAMARQUE)

La promesse de campagne de Joe Biden aura un coût. La mesure du président américain d'effacer une partie de l'énorme dette étudiante américaine va coûter à l'Etat fédéral 400 milliards de dollars, selon une estimation du Bureau du budget du Congrès dans un rapport dévoilé lundi.

Au Congrès, élus démocrates et républicains s'écharpent sur l'ardoise que représente pour les finances publiques l'effacement d'une partie de l'endettement étudiant. La nouvelle estimation colossale à 400 milliards de dollars donnée demandée par une structure officielle et apolitique de Washington devrait alimenter un peu plus cette controverse.

Le montant précis du geste de Joe Biden pour les étudiants fait l'objet d'estimations variées. Avant le Bureau du budget du Congrès, l'université de Pennsylvanie avait calculé que l'effacement de 10.000 dollars vaudrait une dépense de 300 milliards de dollars. « Le Bureau du Budget du Congrès qualifie lui-même son estimation de "très incertaine". Nous sommes d'accord », a tempéré un membre de l'équipe de Joe Biden.

Le coût et le timing de la mesure critiqués

Au-delà de l'effort budgétaire, la mesure fait l'objet de nombreuses critiques. Jason Furman, ancien conseiller économique de Barack Obama, parle lui de « 500 milliards de dollars » mais considère que le timing n'est pas pertinent pour procéder à un effacement de la dette. Cela revient d'après lui à mettre de « l'huile sur le feu de l'inflation qui flambe déjà ».

Les républicains dénoncent la décision de la Maison blanche comme étant injuste. Ils considèrent que les étudiants qui ont fini de rembourser ou vont rembourser seuls leur emprunt étudiant sont lésés par rapport à ceux qui profitent de l'aide de Joe Biden.

Dans le détail, le président Biden s'est engagé le 24 août à alléger de 10.000 dollars la dette étudiante des personnes qui n'ont pas bénéficié de bourse fédérale pour aller à l'université et d'effacer 20.000 dollars de dette pour ceux qui ont reçu une bourse mais disposent de moyens plus modestes. L'allègement de la dette étudiante ne s'applique qu'aux personnes qui touchent moins de 125.000 dollars par an.

L'objectif de Joe Biden est ainsi d'alléger le fardeau financier que représente le coût des études supérieures aux Etats-Unis, où une année universitaire peut coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars. Un montant que les anciens étudiants mettent des années voire des décennies à rembourser.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/09/2022 à 13:13
Signaler
J'avais cru comprendre que Biden coupait les subventions fédérales aux établissements *privés* jugés inefficaces tout en protégeant le lobby universitaire fabrique à oisifs démocrates alors dans ces conditions pourquoi cela devrait coûter 400 mill...

à écrit le 27/09/2022 à 11:08
Signaler
Comme toujours, le diable se cache dans les détails, à savoir que l'effacement des "Student loans" est intrinséquuement d'une autre nature. Dans le cas des prêts étudiants, la titrisation (un peu comme à l'époque des prêts immobiliers subprime) prend...

à écrit le 27/09/2022 à 9:40
Signaler
encore du quoi qu'il en coute, paye par personne par de l'inflation bienveillante payee par personne......a mon avis il ne va pas tarder a hurler que c'est pas normal que les salaires n'augmentent pas, avec toute cette inflation, que lui et ses amis ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.