Etats-Unis : la production de pétrole bat des records

 |   |  317  mots
(Crédits : Reuters)
La production d'or noir est montée à un nouveau record aux Etats-Unis alors que, dans le même temps, les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement chuté l semaine dernière et les importations descendues à leur plus bas depuis 1996, a indiqué ce mercredi l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

La production américaine de pétrole brut a grimpé à un niveau jamais atteint auparavant, à 12,1 millions de barils par jour (mbj), a indiqué, ce mercredi 27 février, l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Les raffineries ont vu leur cadence augmenter, fonctionnant en moyenne à 87,1% de leurs capacités contre 85,9% la semaine précédente. Par ailleurs, les importations de brut ont nettement baissé, tombant à leur plus bas niveau depuis 1996 à 5,92 mbj.

De leur côté, les stocks de pétrole brut ont fortement chuté la semaine dernière. Lors de la semaine achevée le 22 février, les réserves commerciales de brut ont baissé de 8,6 millions de barils pour s'établir à 445,9 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une hausse de 3 millions de barils.

Recul des exportations

Les exportations, qui avaient atteint la semaine précédente un niveau record depuis que ces statistiques sont compilées (1991), ont quant à elles légèrement reculé, à 3,36 mbj. Les stocks d'essence ont baissé de 1,9 million de barils, soit un peu plus que le repli de 1,25 million anticipé par les analystes. Les réserves d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont pour leur part reculé de 300.000 barils, là où les analystes prévoyaient un repli plus marqué de 2 millions de barils.

Lire aussi : D'un tweet, Trump fait chuter les prix du pétrole (qui remontent dès le lendemain)

Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont, eux, augmenté de 1,7 million de barils, pour s'établir à 46,7 millions de barils. Le prix du baril de pétrole américain, qui s'affichait en hausse avant la publication du rapport de l'EIA, accélérait sa progression après la publication de ces chiffres et gagnait 1,61 dollar à 57,11 dollars vers 15H45 sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :