Total : le bénéfice 2018 grimpe, porté par la hausse des cours du pétrole

Le pétrolier français Total a publié ce jeudi 7 février des résultats en nette hausse au titre du quatrième trimestre 2018, portés par la progression des prix du pétrole et de sa production, et a confirmé sa politique de retour aux actionnaires. Son bénéfice net ajusté atteint 13,6 milliards de dollars en 2018.

2 mn

(Crédits : Regis Duvignau)

Le groupe pétrolier et gazier Total a annoncé ce jeudi 7 février un bénéfice 2018 en forte hausse, porté par la progression des cours et de sa production, ainsi que par le maintien de sa discipline financière. Le bénéfice net a augmenté de 33% à 11,446 milliards de dollars, a indiqué Total dans un communiqué. Le bénéfice net ajusté, qui exclut des éléments volatils et exceptionnels, a pour sa part progressé de 28% à 13,559 milliards. C'est toutefois un peu moins que les 13,699 milliards attendus par les analystes, selon un consensus établi par FactSet.

Les autres géants du secteur - BP, Royal Dutch Shell, ExxonMobil et Chevron - ont également publié ces derniers jours des bénéfices 2018 en hausse dans le sillage des cours du brut et grâce à leur discipline financière.

15 à 16 milliards de dollars d'investissements nets cette année

Comme ses concurrents, le groupe a bénéficié de cours établis à 71 dollars le baril de Brent en moyenne en 2018 contre seulement 54 dollars un an plus tôt.

Total a en outre profité d'une croissance de 8% de sa production d'hydrocarbures, grâce au démarrage et à la montée en puissance de nouveaux projets mais aussi à l'intégration du danois Maersk Oil. Le groupe vise encore une croissance de "plus de 9%" de sa production cette année.

Enfin, le groupe a maintenu la discipline financière initiée après la chute des cours de 2014. Il vise encore des économies de 4,7 milliards de dollars cette année pour des investissements nets de 15 à 16 milliards de dollars.

Politique de retour aux actionnaires

Total propose comme prévu un dividende de 0,64 euro au titre du quatrième trimestre, en hausse de 3,2%, et mettra un terme à l'option d'un paiement du dividende en actions à partir du mois de juin.

Le groupe prévoit également d'augmenter le dividende de 3,1% en 2019, en ligne avec son objectif de hausse de 10% sur 2018-2020, et de racheter 1,5 milliard de dollars d'actions cette année (comme en 2018) dans un environnement à 60 dollars le baril dans le cadre de son programme de 5 milliards sur la même période.

Découverte "importante" d'hydrocarbures en Afrique du sud

Par ailleurs, Total a annoncé avoir fait une découverte "importante" de gaz à condensats sur les prospects de Brulpadda, situés à 175 kilomètres au large de la côte sud de l'Afrique du Sud.

Le groupe français (45% du bloc concerné) et ses partenaires - Qatar Petroleum (25%), CNR International (20%) et le consortium sud-africain Main Street (10%) - prévoient de mener une campagne d'acquisition sismique 3D dans l'année, puis de forer jusqu'à quatre puits d'exploration sur ce permis.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/02/2019 à 9:40
Signaler
JE ne veux pas perdre mon temps à surveiller mes commentaires sur ce sujet, merci de supprimer donc ce que j'ai écris, finalement cet acharnement trollesque me donne tellement raison, seulement ça... Désespérant quand même un peu hein...

à écrit le 07/02/2019 à 18:01
Signaler
Je n’ai pas d’action Total, je ne suis pas un riche mais un citoyen dit de la classe moyenne avec comme formation un BEP, évolution en interne dans deux grandes entreprises du CAC. Je me félicite des résultats de Total. Tant pis pour les grincheux qu...

le 08/02/2019 à 1:04
Signaler
Je suis dans une situation à peu près similaire et suis entièrement d'accord avec vous; Total et la plupart des entreprises du CAC sont de magnifiques entreprises qui méritent le soutien des français plutôt que la critique des grincheux. J'ai vidé mo...

à écrit le 07/02/2019 à 12:17
Signaler
Comme TOTAL, les sociétés du CAC 40 font l'essentiel de leurs bénéfices hors de France, donc elles paient l'essentiel de leurs impôts sur les bénéfices hors de France. Ainsi, selon les calculs du cabinet d'avocats PwC, "sur l'année 2014, le taux ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.