"France is back" clame Macron à Davos

 |   |  310  mots
Dans son discours, Emmanuel Macron (ici en compagnie du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab) a notamment appelé les multinationales, dont beaucoup ont envoyé leur état-major dans la très chic station de ski suisse, à renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin.
Dans son discours, Emmanuel Macron (ici en compagnie du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab) a notamment appelé les multinationales, dont beaucoup ont envoyé leur état-major dans la très chic station de ski suisse, à "renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin". (Crédits : Reuters)
"La France est de retour", a lancé mercredi Emmanuel Macron sous les applaudissement des grands patrons et dirigeants politiques réunis à Davos, où il a aussi réclamé un "nouveau contrat mondial" face à une mondialisation "qui tire le monde vers le bas", fustigeant au passage les géants du numérique "qui ne paient pas d'impôts".

Le discours d'Emmanuel Macron, ce mercredi après-midi à Davos, était très attendu. "France is back" -"la France est de retour"-, a-t-il lancé sous les applaudissement des grands patrons et dirigeants politiques réunis pour l'édition 2018 du Forum économique mondial. Dans son discours, le président français a aussi réclamé un "nouveau contrat mondial".

"Il était interdit d'échouer en France et interdit de réussir", a estimé le président français, lui qui veut encourager au contraire à "prendre des risques", et qui a longuement détaillé ses réformes en anglais.

Lire aussi : A Davos, Macron propose un "nouveau contrat mondial"

Non à la mondialisation "qui tire le monde vers le bas".

Mais c'est en français que le chef de l'Etat a poursuivi sa longue allocution, pour réclamer un "nouveau contrat mondial" face à une mondialisation "qui tire le monde vers le bas". Sans quoi, a-t-il averti, "les extrémismes gagneront dans 10 ou 15 ans dans tous les pays." Emmanuel Macron a par exemple appelé les multinationales, dont beaucoup ont envoyé leur état-major dans la très chic station de ski suisse, à "renoncer à l'optimisation fiscale à tout crin".

Les gouvernements devraient eux avoir des "stratégies fiscales coordonnées au niveau international", notamment pour taxer les géants du numérique "qui ne paient pas d'impôts", a dit le président français.

Cesser la "course au moins-disant" fiscal entre Etats

S'il vient de baisser le taux d'imposition des sociétés, tout comme d'ailleurs le président américain Donald Trump, attendu jeudi à Davos, Emmanuel Macron n'en a pas moins appelé à cesser la "course au moins-disant" fiscal entre Etats.

Le président français souhaite par exemple que les Etats-Unis et la Chine rejoignent une initiative d'harmonisation fiscale menée par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2018 à 12:06 :
l'harmonisation fiscale demandée par Macron incapable de réduire les dépenses de fonctionnement des administrations publiques est l'aveu de faiblesse de la France , dans une compétition mondiale où les USA comme la CHINE et autres dragons asiatiques ne sont pas prêts à nous faire des cadeaux , sans aucune justification de réciprocité . en effet , nous n'avons rien à offrir à ces pays , à part des bons sentiments et un humanisme complètement déconnecté des réalités du monde moderne .
au mieux , ces pays écouteront la fable macronienne d'une oreille polie mais distraite , au pire ils profiteront de nos handicaps pour nous affaiblir davantage .
a écrit le 27/01/2018 à 10:56 :
Certain parlent de honte, quand l'ump dirigeait, n'avait-il pas honte quand kadafi est venu ?
Faut-il parler de sa tente ?

Certain parlent de honte, quand le ps dirigeait, n'avait-il pas honte quand Mitterrand disait que pour le chomage ils avait tout essayer ou de la france Afrique ?
Faut-il parler de certains conseils européens sur la tva, ou la seule position est d'envoyer un ministre non spécialiste avec pour consigne de dire oui à tout ?

Certain parlent de honte, quand le rpr/vge dirigait, n'avait-il pas honte quand des iraniens non favorables à la démocratie mais à une théologie extrémistes étaient logés gratuitement et qu'on les a laisser partir quand il y'a eu leur révolution ?
Doit-on parler du type de régime existant en Iran à ce jour qui ne nous ait même pas favorable, de leur avoir donner carte blanche ?

Certain parlent de honte, qu'auriez vous dit alors, si l'extrême gauche ou droite avait gagnée, que le pib et les entreprises seraient parties comme en Catalogne, quelle politique étrangère/économique fabuleuse au milieu des émeutes auriez vous soutenue ?
Ne vous en déplaise, on a un choix qui pour une fois même s'il y'a des inconvénients, qui est plutôt bon en général, au niveau de la diplomatie, c'est reconnu dans le Monde que nous sommes à nouveau correctement représenté.
Mais certains semblent préférer Trump et Poutine, il est vrai que dans un cas l'un à déjà la moitié des dirigeant et son pays sur le dos et l'autre pour lequel l'Europe de l'Est et du Nord doit réarmer car pour garder le pouvoir et son opinion, opte pour des postures hostiles en présentant l'UE comme des ennemis.
a écrit le 25/01/2018 à 9:18 :
Bon sang va t'on se ridiculiser encore longtemps avec notre président comme paquet de lessive ambulant ?

Quelle honte...
Réponse de le 27/01/2018 à 10:32 :
N'importe quoi, niveau diplomatie on revient enfin au top.
c'est la fin de la honte permanente avec des présidents/ministres qui ne faisait que de la figuration car il n'y connaissait rien ou des postures populistes pour leur politique intérieur ou personnel.
Réponse de le 28/01/2018 à 11:29 :
@lol

"N'importe quoi, niveau diplomatie on revient enfin au top"

ET où avez vous vu ça svp !?

"c'est la fin de la honte permanente avec des présidents/ministres qui ne faisait que de la figuration car il n'y connaissait rien ou des postures populistes pour leur politique intérieur ou personnel."

AH bon !? Parce que notre président exhibé aux yeux du monde en tant que serviteur des p us riches vous croyez sincèrement qu'il donne une image de solidité politique alors qu'étant exécutant lui-même ?

A part les dirigeants européens tous autant les médiocres les uns que les autres et qui du coup défendent tacitement la médiocrité comme mode de gouvernance, pouvez nous svp nous donner des exemples de responsables politiques mondiaux qui penseraient que macron est un génie ?

Non à part les médias de ses propriétaires, tout le monde voit bien l'imposture que c'est, réveillez vous les mecs un peu.
a écrit le 24/01/2018 à 21:00 :
Trump va-t-il détruire la mondialisation ?

Le président Trump fait ce qu’il avait promis de faire et utilise ses pouvoirs présidentiels propres, sans passer par les assemblées, pour sauver l’industrie de son pays, quand elle est menacée de disparition par des concurrences étrangères déloyales. Un bon sens introuvable à Bruxelles.

Soutenu politiquement par l’aile gauche des démocrates (Bernie Sanders), il impose au Canada une renégociation de l’Accord de Libre-échange nord-atlantique (Alena). On ne sait pas encore clairement ce qui est visé. On apprend maintenant que le président des Etats-Unis a approuvé en début de semaine l’instauration de taxes douanières sur les lave-linge et les panneaux photovoltaïques.




Qu' en dit Macron ..?
Réponse de le 25/01/2018 à 0:17 :
Voila le bilan de Trump:
des millions en taxes sur les lave-linge, des milliards de cadeaux fiscaux pour les banques. La mondialisation va mieux que jamais.
a écrit le 24/01/2018 à 20:44 :
Tant mieux....mais le problème est qu'il n'y a que lui et sa bande de flatteurs pour y croire .... au quotidien mes parents très petits retraités n'en sont pas convaincus même pas du tout....quant au nombre de demandeurs d'emploi les chiffres évoluent très très faiblement à la baisse...et des plans sociaux sont annoncés....avant de claironner, il devrait avoir un peu plus de pudeur....en tant que ministre de l'économie il n'avait déjà réalisé aucun miracle....
a écrit le 24/01/2018 à 20:40 :
Pas sûr Monsieur le Résident, pas sûr ..
M Macron est le produit Young Leader résultant d' une volonté du propriétaire de l' Ue destiné à nous vendre la mondialisation heureuse pour ses ..amis.
L' absence d' opposition a permis de réussir ce coup, MLP et Mélanchon, deux vrais faux opposants médiatisés pour d' une part, la reine du Fn et du combat truqué, se coucher dans la dernière ligne droite après 35 ans de combats héroïques dans la digne relève de son papa ; lui, d' autre part, à surjouer dans la gouaille une VI ème République en ..oubliant que l' ensemble de la politique française est subordonnée non pas à une nième république mais aux traités européens..
L' ultime petit coup de main est venu de la presse, de cette presse organisée, subventionnée par l' Ue et des faux défenseurs des droits des travailleurs, les syndicats jaunes rémunérés par le mécanisme de la CES..

Je n' aimerais pas que le terme apparaisse comme vulgaire -car la politique peut être représentée par un porteur tout à la fois de valeurs humaines et d ' étique personnelle- mais nous sommes là pilotés par des cuisiniers ..

https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement

https://www.youtube.com/watch?v=s-tsd32p9uQ

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :