« Gaza est une cocotte-minute » (Agnès Levallois)

La vice-présidente de l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient décrypte l’extrême violence de l’opération terroriste « Déluge d’Al-Aqsa » lancée par le Hamas.
Pour Agnès Levallois,  « dans le rapport de force interpalestinien, il est évident que le Hamas a beaucoup plus de poids que n'en a le Fatah. »
Pour Agnès Levallois,  « dans le rapport de force interpalestinien, il est évident que le Hamas a beaucoup plus de poids que n'en a le Fatah. » (Crédits : Reuters)

LA TRIBUNE- Est-ce pour sidérer le monde entier que le Hamas a déclenché cette guerre ?

AGNÈS LEVALLOIS- Les Palestiniens veulent montrer qu'ils existent encore et qu'ils n'acceptent pas le processus de normalisation avec l'Arabie saoudite lancé par Israël. Ils craignent qu'il en aille de cette normalisation comme de celle entre Israël et les Émirats arabes unis [un accord de paix entre Tel-Aviv et Abou Dhabi a été signé en août 2020], c'est-à-dire sans que de véritables garanties ne leur soient apportées. Même si les Saoudiens ont voulu envoyer un signal pour rassurer les Palestiniens. Pour la première fois en trente ans d'existence, ils ont en effet accrédité fin septembre un ambassadeur auprès de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie. Mais ce geste n'a pas suffi à donner confiance au Hamas.

Lire aussi«Tous ces endroits où le Hamas se cache (...) nous allons en faire des ruines » (Benjamin Netanyahu)

Quel est le rapport de force entre l'Autorité palestinienne basée en Cisjordanie et le Hamas à Gaza ?

L'Autorité palestinienne et le Fatah ont complètement démonétisés. Dans le rapport de force interpalestinien, il est évident que le Hamas a beaucoup plus de poids que n'en a le Fatah. Il y a toujours un dialogue d'une façon ou d'une autre entre les deux factions mais le Hamas a une défiance totale à l'égard de l'Autorité palestinienne. Les Palestiniens aussi. Cette défiance est renforcée par le fait que l'Autorité continue à discuter avec les Israéliens de questions sécuritaires, alors que l'extrême droite est au pouvoir en Israël. La radicalisation en Israël d'un côté et l'incapacité de l'Autorité à tenir tête à Israël de l'autre côté ne peuvent que faire le jeu du Hamas, qui se considère aujourd'hui comme le seul susceptible de défendre les Palestiniens. Une grande partie des Palestiniens pensent aussi que l'Autorité ne défend plus leurs droits.

Quelle est la situation des Palestiniens à Gaza ?

Il y a une paupérisation chaque jour plus grande, la vie économique y est impossible. Quand la marmite est sur le point d'exploser, Israël négocie avec le Qatar qui arrive avec des valises d'argent pour payer les salaires de l'administration palestinienne, donc essentiellement du Hamas. Voilà la situation, c'est une cocotte-minute maintenue dans un état de cocotte-minute avec l'idée que, de temps en temps, quand les Israéliens sentent que ça va vraiment très mal, ils autorisent un peu d'argent frais à arriver, proposé par le Qatar. Ce qui est dramatique en fait dans cette opération est qu'on revient toujours à la question de l'origine.

C'est-à-dire ?

Cette opération arrive trente ans après les accords d'Oslo, signés en septembre 1993 et censés apporter la paix. Ces accords d'Oslo n'ont pas permis la moindre avancée. Un processus a été engagé, mais il n'a pas été respecté, qu'on le veuille ou non, à cause des Israéliens qui ont poursuivi les colonisations. De plus, ceux qui ont signé ces accords ont disparu aujourd'hui. Les travaillistes sont désormais inexistants sur la scène politique israélienne. Côté palestinien, le Fatah n'a plus beaucoup d'existence. On se retrouve aujourd'hui avec une radicalisation en Israël et dans les territoires palestiniens.

Les images de lynchages d'Israéliens à Gaza sont terribles...

Ces images sont extrêmement violentes et ces actions sont injustifiables. Mais en enfermant les gens dans une enclave dont ils ne peuvent sortir, à qui on donne de temps en temps quelques miettes pour éviter que cela explose, il ne faut pas s'étonner de comportements violents. Il ne faut pas oublier les propos de responsables israéliens, ministres ou rabbins, comparant les Palestiniens à des « cafards qu'il faut écraser ». Ce sont des paroles qui ont été prononcées publiquement. C'est difficile à dire d'une façon aussi crue mais c'est la réalité : tous les jours, des responsables d'extrême droite affirment qu'il faut écraser les Palestiniens, qu'ils n'existent pas. Il ne faut donc pas s'étonner que le Hamas réagisse et que, si un soldat israélien tombe entre les mains des Palestiniens, ces derniers se comportent violemment. À travers cette opération, les Palestiniens se réveillent pour dire aux Israéliens : « On est là et vous ne pourrez pas nous faire disparaître comme ça ». C'est dramatique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 08/10/2023 à 9:21
Signaler
"Gaza est une cocotte-minute" comme certains de nos quartiers.. Dans le même temps nous réduisons notre capacité diplomatique et nous ouvrons nos frontières.... Au secours...

à écrit le 08/10/2023 à 8:58
Signaler
Des propos justes, Le peuple palestinien comme le peuple israélien ont chacun le droit de vivre dignement et en paix. La politique a été incapable de conduire a ce resultat. Le peuple israélien doit le comprendre et l'exiger. A défaut il sera toujou...

à écrit le 08/10/2023 à 7:02
Signaler
La guerre ukrainienne a mis en évidence la vulnérabilité de l'occident qui ne peut plus intervenir. Je vois bien maintenant l'Iran débouler sur l’Irak, puis imposer sa loi sur tout le moyen orient. Qui pourrait les en empêcher ?

le 08/10/2023 à 7:46
Signaler
Vulnérabilité de l'occident ? Le seul frein à une intervention militaire occidentale en soutien de l'Ukraine est l'arsenal nucléaire russe et la volonté d'éviter une 3ème guerre mondiale. Je ne vois pas ce qui empêcherait l'occident de s'opposer à l'...

à écrit le 08/10/2023 à 3:58
Signaler
Sommes-nous amis avec Israël? Israël biaise des AO en Europe en corrompant des gouvernements pour nuire aux industriels français (contrat de canons au Danemark). En Israël, les chrétiens sont l’objet d’insultes et de crachats, ce que nous savons de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.