Guerre commerciale : la Chine supprime les surtaxes douanières de certains produits américains

 |   |  544  mots
(Crédits : Jason Lee)
Soucieuse de limiter l'impact de la guerre commerciale sur son économie, la Chine a annoncé ce mercredi 11 septembre l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis, avant de nouvelles négociations prévues en octobre à Washington.

Un signe d'apaisement dans la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis à la Chine ?  La Chine a annoncé, ce mercredi 11 septembre, l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis.  Pékin cherche à alléger la pression sur les industriels et professionnels chinois, ceux-ci se plaignant régulièrement des surcoûts induits par les droits de douane punitifs sur leurs importations de biens américains. Les exemptions seront effectives du 17 septembre 2019 au 16 septembre 2020: elles vont des pesticides aux lubrifiants, en passant par certains produits pharmaceutiques et la nourriture pour poissons, a annoncé la Commission des droits de douane du gouvernement chinois.

La Chine et les Etats-Unis se livrent depuis 2018 une guerre commerciale qui s'est traduite par l'imposition mutuelle de droits de douane sur des centaines de milliards de dollars d'échanges bilatéraux. Pékin avait commencé en mai à recevoir des demandes de levées de surtaxes douanières frappant le made in USA. La liste d'exemption de droits de douane annoncée mercredi est la première à être publiée depuis l'application l'an passé de surtaxes de 25% sur une série de produits américains importés.

 Luzerne et graisses

Parmi les 16 catégories de produits concernés figurent également des biens plus confidentiels ou techniques, comme les granulés de luzerne, les accélérateurs linéaires (utilisés en médecine) ou encore les graisses (employées en mécanique). La mesure peut être interprétée comme un léger signe de détente en direction du président américain Donald Trump, même si des droits de douane punitifs continueront de s'appliquer sur les principaux produits agricoles made in USA - dont le soja et la viande de porc.

Malgré les tensions, la Chine et les Etats-Unis assurent maintenir le dialogue. Des négociateurs des deux pays doivent ainsi se retrouver début octobre à Washington pour des négociations de haut niveau en face-à-face, les premières depuis des mois. Les deux pays étaient sur le point de signer un accord commercial début mai quand les discussions se sont brutalement arrêtées, l'administration Trump accusant Pékin d'être revenu sur ses engagements. Les tensions ont depuis redoublé d'intensité avec l'entrée en vigueur de droits de douane réciproques renforcés par vagues successives, dont la dernière le 1er septembre.

'En temps voulu'

D'ici la fin de l'année, Donald Trump compte surtaxer la quasi-totalité des importations en provenance de Chine -- quelque 540 milliards de dollars sur la base des importations 2018. Les économistes mettent en garde contre la guerre commerciale qui ralentit la croissance mondiale. Le FMI a en outre souligné récemment l'impact sur l'économie chinoise.

Face à Washington, Pékin a jusqu'ici essayé d'appuyer là où ça fait mal: en visant les produits agricoles et manufacturés originaires des Etats américains ayant majoritairement voté pour Donald Trump.

Avec la perspective des nouveaux droits de douane décidés par Donald Trump, la Chine ne devrait pas se précipiter pour lever ses surtaxes sur le soja, le porc et les automobiles américaines. Elle a toutefois précisé mercredi que d'autres listes de produits bénéficiant d'exemptions pourraient être annoncées "en temps voulu".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2019 à 13:29 :
Attention à l'effet de Loupe : La Chine a besoin de produits "confidentiels" produits exclusivement par les USA, donc logiquement elle lève les taxes sur ces produits "confidentiels" qui font du mal à la secte des dirigeants du Pati Communiste Chinois... Par contre pour le Porc, Soja, et autres produits de consommation de masse, produite par les électeurs bas de gamme de TRUMP, il ne s'agit que de riposter puissamment...
A terme la Chine peut se passer des USA, mais l'Inverse n'est plus vrai...!!!
les BRICS s'amusant évidemment à s'engouffrer dans la saignée...!!!
a écrit le 11/09/2019 à 18:19 :
Le problème de la Chine est plus profond.
Ce n'est pas une question de guerre commerciale: la Chine va plonger, comme le Japon depuis les années 1989-90.
Question; achèteriez-vous des actions du CSI qui se négocient à 50 per ?
Cordialement
Réponse de le 11/09/2019 à 22:49 :
La Chine et le Japon sont deux pays très différents mais ce qui est sûr c'est que dans cette guerre commerciale se joue la place de première puissance mondiale.
a écrit le 11/09/2019 à 18:12 :
Un signe d'apaisement ? Évidement que non.

La chine vient seulement de comprendre qu'imposer des taxes sur des produits indispensables et produit uniquement aux États-Unis n’était pas une bonne idée pour ses entreprises.

Encore une fois, on peut voir que la position de la chine est intenable. La chine a besoin des États-Unis pour fonctionner. L'inverse n'est pas vrai. Tout ce que produit la chine peut et sera produit ailleurs jusqu’à ce que la chine stoppe de se comporter en voleur et accepte de respecter les règles du commerce mondial.
Réponse de le 11/09/2019 à 22:46 :
Bah si les USA ont besoin de la Chine pour fonctionner, la preuve ils se fournissent chez eux. Ce n'est pas parce que vous faites gagner de l'argent à la supérette de votre quartier que vous n'en avez pas besoin.
Réponse de le 11/09/2019 à 23:06 :
Si les USA ne veulent plus se fournir en chine, il se fourniront au Mexique, au vietnam, etc.

Pour reprendre votre exemple, si je ne veux plus acheter à la supérette du coin, je peux changer de supérette.
Ma supérette ne produit rien d'unique introuvable ailleurs.
a écrit le 11/09/2019 à 12:07 :
Bizarre, la Chine profite de la mondialisation qu'a son seul profit, j'exporte en masse mais je mais des barrières douanières pour me protéger et j'en profite pour piller toute la technologie étrangère en sus. Elle ne comprend que le rapport de force, la preuve !
Il faut relocaliser une partie de notre industrie qui ne profite qu'aux chinois, nous paierons plus chers mais nous aurons bcp moins de chômage.
a écrit le 11/09/2019 à 11:37 :
Tandis que les états unis ont une mitrailleuse la Chine elle n'a qu'un 6 coups, pas simple.
Réponse de le 11/09/2019 à 12:49 :
Mouais... mais leurs armes sont vides donc maintenant il va falloir qu'ils s'entendent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :