La guerre commerciale de Trump commence à peser sur la Chine

Au moment où Pékin et Washington annoncent de nouvelles négociations commerciales, la Chine a dévoilé dimanche des chiffres moroses pour son commerce extérieur au mois d'août.
(Crédits : China Stringer Network)

La Chine est à la peine. La guerre commerciale avec les Etats-Unis pèse sur son commerce extérieur. Les exportations du géant asiatique, un des piliers de son économie, ont connu un repli sur un an le mois dernier (-1,0%). Elles avaient pourtant bien résisté en juillet (+3,3%). Dans le même temps, les importations chinoises ont poursuivi leur recul en août (-5,6% sur un an), à un rythme inchangé par rapport à juillet, dans un contexte de demande intérieure en berne. Au total, l'excédent commercial chinois a fondu en août à 34,83 milliards de dollars, contre 44,58 milliards le mois précédent. Avec les seuls Etats-Unis, l'excédent, suivi de près par le président américain Donald Trump, s'est légèrement réduit sur cette période à 26,95 milliards de dollars contre 27,97 milliards en juillet.

Les exportations à destination de l'Union européenne sont restées stables à 38,2 milliards de dollars.

Tous les produits chinois seront surtaxés d'ici à la fin de l'année

D'ici la fin de l'année, la totalité des importations américaines en provenance du géant asiatique (quelque 540 milliards sur la base de celles de 2018) sera surtaxée, avec une dernière salve de droits de douane punitifs prévue le 15 décembre.

La Chine a répliqué en augmentant les droits de douane sur 75 milliards de dollars de biens américains. Pour autant, le dialogue n'est pas rompu. Des négociateurs des deux pays doivent se retrouver début octobre aux Etats-Unis.

"Nous continuons à penser qu'aucun accord commercial ne sera conclu cette année ni même en 2020", estime l'économiste Tao Wang, de la banque UBS, citée par Bloomberg.

Au contraire "nous voyons le risque d'une escalade supplémentaire de la guerre commerciale", met-elle en garde.

Déclenché l'an dernier par Donald Trump, le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, menace la croissance des deux premières économies mondiales et du reste du monde.

Poursuite du bras de fer?

Craignant une poursuite du bras de fer commercial entre Pékin et Washington, plusieurs instituts ont déjà revu à la baisse ces derniers jours les prévisions de croissance du géant asiatique pour l'an prochain à moins de 6% (contre 6,6% en 2018), ce qui serait son rythme le plus lent en près de 30 ans.

Certaines entreprises domiciliées en Chine sont par ailleurs nombreuses à songer à délocaliser leur production - ou à le faire - dans des pays à l'abri des surtaxes américaines, notamment au Vietnam. Pour faciliter l'accès au crédit des micro, petites et moyennes entreprises (les plus dynamiques en termes d'emploi) la Banque centrale chinoise (PBOC) a annoncé vendredi une baisse des dépôts que les banques sont obligées de garder dans leurs coffres.

La mesure doit permettre d'injecter plus de liquidités dans l'économie. En juillet déjà, le Premier ministre chinois Li Keqiang avait appelé à renforcer le soutien aux entreprises tournées vers l'export à l'international et promis des allègements fiscaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 10/09/2019 à 11:08
Signaler
C'est le petit peuple américain qui payera les pots cassés de cette pantalonnade.

à écrit le 10/09/2019 à 7:27
Signaler
La guerre commerciale, si elle permet de diminuer la consommation à outrance, a un effet non prévu de réduire les émissions. C'est toujours à vérifier si ce serait pas plutôt les industries chinoises qui se sont délocalisées. Pour ce qui est les esp...

à écrit le 09/09/2019 à 20:56
Signaler
Cette épisode ne peut que pousser les dirigeants chinois à rechercher la voie d'une croissance interne basée sur le développement d'une classe moyenne toujours plus nombreuse et puissante. Mais il y a un corolaire politique fort. Les classes moyen...

le 16/09/2019 à 20:40
Signaler
Tu te trompes la classe moyenne c'est elle qui fait la puissance du PCC et non le contraire. À Hongkong c'est le petit peuple et les jeunes qui profitent pour réclamer plus mais les jeux sont fait HK est obsolète, les jeunes chinois du mainland les r...

à écrit le 09/09/2019 à 19:32
Signaler
Trump est en train, si ce n'est pas trop tard on peut se poser des questions, de générer moins de pollution mondiale. Qui aurait pensé au sein de l’hystérie néolibérale qui s"'est emparée de la classe dirigeante depuis Reagan, que le terme protection...

à écrit le 09/09/2019 à 11:43
Signaler
Et ça pèse combien sur l’économie américaine ces solutions de " Hillbilly " ( "plouc des montagnes" ) qui trouvent que la solution magique est de rétablir des droit de douanes et des frontières partout... hein ?

à écrit le 09/09/2019 à 11:27
Signaler
Vive Donald tu seras plebisciter

à écrit le 09/09/2019 à 9:39
Signaler
pour l’Union Européenne! qui ferait bien de défendre ses habitants (et contribuables) plutôt que des idéologies (et ceux qui en profitent au passage)!

à écrit le 09/09/2019 à 7:43
Signaler
-1% ça pèse lourd pour les médias

à écrit le 08/09/2019 à 22:39
Signaler
Donald Trump est sur la bonne voie, il faut qu'il continue comme cela.

à écrit le 08/09/2019 à 18:10
Signaler
L'excédent commercial chinois baisse de 10 milliards mais celui avec les USA ne baisse que de 1 milliard. En fait ce sont surtout les autres qui en profitent, merci Trump!

à écrit le 08/09/2019 à 16:05
Signaler
il y a déjà un moment que les usines chinoise délocalisent.....et que le commerce mondial plafonne voir se rétracte...... à force de chercher du moins cher..... le bon peuple n a plus les moyens d acheter... ou n achète que du moins cher.....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.