Indonésie : le bilan d'un séisme et d'un tsunami dépasse les 800 morts

 |   |  488  mots
Le bilan précédent était de 420 morts.
Le bilan précédent était de 420 morts. (Crédits : ANTARA FOTO)
Il pourrait finir par atteindre le millier de morts, a averti le vice-président indonésien. De nombreuses victimes restent en effet piégées sous les décombres. Trois ressortissants français figurent parmi les disparus.

Le bilan du séisme de magnitude 7,5 et du tsunami qui ont frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie s'élève désormais à 832 morts et devrait encore s'alourdir, a déclaré dimanche l'agence de gestion des catastrophes. Des dizaines voire des centaines de victimes restent piégées sous les décombres. Le vice-président indonésien Jusuf Kalla a averti que le bilan définitif pourrait se chiffrer en milliers de morts.

Le bilan précédent était de 420 morts. Mais la zone affectée par le tremblement de terre et le raz-de-marée est plus vaste que ce que pensaient les secours initialement. Trois ressortissants français ainsi qu'un Sud-Coréen et un Malaisien figurent parmi les personnes portées disparues. Le président français Emmanuel Macron a exprimé sa tristesse et sa solidarité avec l'Indonésie, dans un communiqué diffusé dimanche matin par l'Elysée.

"La France (...) se tient prête à apporter son soutien en lien avec les autorités indonésiennes", ajoute le communiqué.

Polémiques sur l'alerte au tsunami

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées sur la plage de la ville côtière de Palu pour préparer une fête de la ville lorsqu'un mur d'eau s'est fracassé vendredi soir sur le rivage. Plusieurs milliers d'habitations, ainsi que des hôpitaux, des centres commerciaux et des hôtels se sont effondrés et un pont a été emporté. La principale autoroute menant à Palu, une ville de près de 300.000 habitants, a été coupée par un glissement de terrain.

L'institut météorologique et de géophysique indonésien, le BMKG, a lancé une alerte au tsunami et l'a levée 34 minutes plus tard. Beaucoup le lui reprochent, alors que les autorités assurent que les vagues ont déferlé avant la levée de l'alerte. Le BMKG a déclaré que son capteur le plus proche de Palu, situé à 200 km des côtes, n'avait enregistré qu'une vague "insignifiante" de 6 cm.

Des séismes réguliers

L'Indonésie, située sur la ceinture de feu du Pacifique, est régulièrement touchée par des tremblements de terre. Le plus dévastateur est survenu le lendemain de Noël 2004. Ce 26 décembre, un séisme de magnitude 9,5 a provoqué un tsunami géant qui a tué 226.000 personnes le long des côtes de l'océan Indien, dont plus de 126.000 en Indonésie.

Les Célèbes (Sulawesi en indonésien) sont situées à quelques centaines de kilomètres au nord-est de l'île touristique de Lombok, où une série de séismes a fait un demi-millier de morts en août. Des raz-de-marée s'étaient déjà produits en 1927 et en 1968 à Palu, une ville située au fond d'une baie étroite large de 2 km et longue de 10 km, ce qui amplifie la puissance des vagues en cas de tsunami.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2018 à 12:20 :
La nouvelle mode économique sous la pression financière et de ne plus mettre d'argent dans les services publiques estimant que forcément le privé peut le remplacer.

Quel privé va mettre un euro d'investissement pour surveiller les tsunamis ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :