Ce qu'exige l'Indonésie pour commander des Airbus et Boeing

 |   |  442  mots
La compagnie low-cost Lion Air est l'un des gros clients d'Airbus et de Boeing
La compagnie low-cost Lion Air est l'un des gros clients d'Airbus et de Boeing (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le ministre au Commerce indonésien, l'Indonésie.a conditionné l'achat d'avions à Boeing et à Airbus à l'autorisation pour ses entreprises de construire des sites de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme aux Etats-Unis et en France.

Que des compagnies aériennes ou des Etats fassent pression sur Washington ou Bruxelles pour obtenir des contreparties à leurs commandes d'avions Boeing ou Airbus est monnaie courante. En coulisse, Emirates a maintes fois menacé d'annuler des commandes d'A380 pour obtenir l'autorisation d'exploiter plus de vols en France. Il y a quelques années, la Chine avait gelé une commande d'Airbus pour pousser Bruxelles à remettre en cause la taxation sur les émissions de CO2 sur les compagnies aériennes chinoises. Aujourd'hui, c'est au tour de de l'Indonésie de demander des contreparties. Le pays du sud-est asiatique a conditionné l'achat d'avions à Boeing et à Airbus à l'autorisation pour ses entreprises de construire des sites de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme aux Etats-Unis et en France, a déclaré mardi son ministre au Commerce, Enggartiasto Lukita.

Ce dernier a indiqué avoir transmis cette exigence au secrétaire américain au Commerce lors d'une visite à Washington fin juillet.

"Nous avons demandé que les entreprises indonésiennes soient autorisées à produire du biocarburant pour avion aux Etats-Unis", a-t-il déclaré.


Les Etats-Unis ont répondu "positivement" et l'Indonésie a également transmis les mêmes exigences à Airbus, a-t-il ajouté.

Le ministre indonésien au Commerce avait auparavant dit que son pays cesserait d'acheter des avions Airbus si l'Union européenne mettait en oeuvre un plan visant à réduire l'utilisation de l'huile de palme dans les biocarburants, selon la presse locale.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole d'Airbus a refusé de commenter, tandis que celui de Boeing n'était pas disponible dans l'immédiat.

Polémique autour de l'utilisation de l'huile de palme

L'Indonésie, qui compte les troisièmes plus vastes forêts tropicales au monde et qui est le premier producteur mondial d'huile de palme, cherche à soutenir sa production dans le secteur, deuxième activité exportatrice du pays.

Mais l'utilisation d'huile de palme n'est plus en odeur de sainteté dans l'Union européenne et aux Etats-Unis, ses détracteurs dénonçant son impact sur l'environnement, en particulier sur la déforestation, la biodiversité et le réchauffement climatique.

Plusieurs associations environnementales ont annoncé avoir déposé début juillet au tribunal administratif de Marseille un recours contre l'autorisation préfectorale de la raffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône), prévue pour fonctionner, entre autres, à l'huile de palme.

En juin, les négociateurs européens ont convenu de renoncer progressivement à l'utilisation de l'huile de palme dans les carburants destinés au transport à compter de 2030 en raison des émissions indirectes élevées de gaz à effet de serre.
En avril, les Etats-Unis ont imposé des droits antidumping pouvant atteindre 341% sur les biodiesels indonésiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2018 à 21:15 :
... Heu... et si l'Indonésie au lieu de planter des palmiers pour faire de l'huile pensait plutôt à utiliser les terres pour donner à sa population de quoi se nourrir. Mieux elle pourrait aussi produire des aliments "Bio" qu'elle pourrait aussi exporter pour faire rentrer les devises que ne lui rapporteraient plus l' huile "carburant".
a écrit le 22/08/2018 à 20:09 :
Beaucoup de donneurs de leçon dans ce forum. Des intégristes de la non pollution.L'occident a pollué la planète pendant des décennies pour se développer et maintenant on voudrait que des pays entiers stoppent leur développement. Est-ce raisonnable? N'y a-t-il pas des compromis à trouver.
a écrit le 22/08/2018 à 17:50 :
cause toujours ...
petite magouille immonde
JE N'achète plus jamais de produit a la graisse de palme
fin du game
le client a toujours le dernier mot
et ce d'une façon définitive
Réponse de le 22/08/2018 à 20:06 :
@ expéditif


Et pourtant Total....s'est lancé dans la fabrication d' huile de palme, dans la raffinerie de la Mède dans la région de Fos ! Dans le coup il y a aussi l' achat de Rafales , alors on met notre mouchoir dessus ?
a écrit le 22/08/2018 à 10:55 :
pollution, délocalisation, ogm, robotisation, chomage, crise économique, surpopulation, il n'y a pas de futur !
a écrit le 22/08/2018 à 3:53 :
Ce sont les pauvres Orang-Outang qui vont brûler encore !
a écrit le 22/08/2018 à 3:37 :
Les agro-carburants ont eux aussi besoin d´engrais, de phytosanitaires et diesel (100 à 150 litres pour ha/an pour planter, traiter et récolter) pour avoir un rendement suffisant. Ils ne seront donc pas la solution du futur.
l’huile de palme pour les nuls :
http://www.institutmolinari.org/IMG/pdf/note0912_fr.pdf
a écrit le 22/08/2018 à 3:35 :
le problème est il l huile d palme ou.....l avion.....? :-))))
a écrit le 21/08/2018 à 18:07 :
La gloriole française sur la réussite de la COP 21 relayée aujourd’hui par un Président qui en dehors de taxer et du fameux mais surtout fumeux mensonge « make our planet again » qui a du faire sourire son ami M. Trump , ne respecte pas les engagements de la COP. Nous venons d’apprendre que les australiens eux aussi ne respecteront pas leur engagement et bien d’autres signataires. Donner à Total le droit de raffiner de l’huile de palme montre un que le « roi » de l’esbroufe en terme d’écologie M. Hulot toujours dans la rengaine du mot à la mode « pragmatique » est lui aussi devenu un politique écolo dans le mauvais sens du terme politique dans lequel se mélange mensonge, mauvaise foi et mégalomanie de gouverner même si le mot gouverner à son égard est usurpé car avaler des anacondas est plus dans le ridicule de la fonction que dans le sens de la responsabilité. Deux notre Président lui roi de la com mais en dehors de la com peu ou pas de réalité écologique comme économique d’ailleurs les tweets et les selfies sont devenues l’Alpha et l’Omega de cette présidence. Pour avoir vécu à Bornéo, Kalimantan pour les indonésiens oui l’Europe et les US ont laissé détruire la nature pire malgré ce que l’on peut croire cela n’a pas amélioré la vie des habitants au contraire. Pourquoi ne pas proposer aux indonésiens d’autres possibilités ce pays manque de produits agricoles aidons dans la culture en phase avec la terre mais aussi d’une industrie de base dans les îles… L’Indonésie ne produit pas de l’huile de palme par plaisir mais la puissance de persuasion imposée par des multinationales peu regardantes sur le pays comme sur la planète encore moins sur l’Homme (devenu une marchandise de mauvaise qualité pour ces entreprises) souvent par la corruption ont mis ce pays dans une situation difficile aussi aux Etats de reprendre la main surtout lorsque l’on vante comme le fait notre Président et notre artiste écologique M. Hulot de défendre la planète.
a écrit le 21/08/2018 à 17:09 :
Bien triste tout cela, on voit franchement mal comment l'humain va bien pouvoir eviter la catastrophe ecologique. On se met d'accord pour baisser nos emissions de CO2 mais dans la realite notre systeme a besoin de croissance pour survivre, et on ne sait pas faire de croissance sans augmentation de CO2. On nous dit qu'il faut laisser le petrole sous terre mais on produit une alternative (les biocarburants a base d'huile de palme) qui extermine les puits de carbone (les forets) et qui continue a rejeter du CO2 une fois brule par les moteurs de nos voitures et avions. La France a des ventes records de voitures neuves principalement essences, dont la plupart des constructeurs admettent que les emissions sur le papier ne sont pas la realite. Cette annee a vu un record de catastrophes climatiques, il va falloir s'habituer a vivre dans le chaud et les inondations de plus en plus, et toutes les catastrophes dont on a dit que c'est du jamais vu cette annee risquent de devenir la norme. Pas sur que la civilisation telle que nous la connaissons s'en sortira indemne. Quand on doit expliquer qu'une bonne partie de ce que les humains des pays riches considerent comme une liberte ou un droit est une bonne partie du probleme: Le droit de voyager, se deplacer et consommer sans entrave, de manger de la viande 3 fois par jours, d'avoir 23 degres dans sa maison en hiver et 21 en ete....
Réponse de le 27/08/2018 à 17:29 :
@bob - La vraiment question est "Si l’humanité disparaît, est-ce vraiment un problème ?" Perso, je pense que non et c'est même la solution aux problèmes de la nature. A l’échelle de l'Histoire, il n'y a pas de raison de ne pas disparaître.
a écrit le 21/08/2018 à 16:22 :
Quitte à subir les inconvénients (réels, je ne suis pas dans le déni) de la surproduction d'huile de palme, autant transformer sur place cette huile en produit valorisable.

Je ne comprends pas où se trouve l'intérêt de l'Indonésie dans cette posture. Qu'elle raffine sur place, elle trouvera des clients puisque le trafic aérien devrait doubler dans les 20 ans.

Et l'huile de palme n'ajoute pas de CO2 à la surface du globe, contrairement aux sources fossiles pétrolières.
Réponse de le 21/08/2018 à 18:59 :
Effectivement c'est bizarre.Je pense que c'est difficile de transporter par bateau du diesel affiné à cause des risques d'explosion.
Réponse de le 21/08/2018 à 20:28 :
L'indonésie est aussi un producteur de Pétrole et de Gaz naturel. Ils exportent du GPL par méthanier, j'imagine que c'est plus dangereux que du kérosène.

Si un lecteur de LT a des idées là dessus....
Réponse de le 22/08/2018 à 10:15 :
L'huile de palme transformé en carburant produit du c02 quand il est brûlé dans un moteur et si on ajoute la déforestation pour la production on est proche des émissions du pétrole conventonnel
a écrit le 21/08/2018 à 15:30 :
Chantage...et les autorités indonésiennes ne respectent pas :
-sa population qui souffrira aussi de la pollution mondiale,
- ses trésors naturels (végétaux, paysages, animaux ) qui attirent tant les touristes occidentaux...

BOYCOTT DES PRODUITS INDONESIENS !!!!!!
ALORS VIGILONS LES PROVENANCES ET ETIQUETTES
a écrit le 21/08/2018 à 15:29 :
Chantage...et les autorités indonésiennes ne respectent pas :
-sa population qui souffrira aussi de la pollution mondiale,
- ses trésors naturels (végétaux, paysages, animaux ) qui attirent tant les touristes occidentaux...

BOYCOTT DES PRODUITS INDONESIENS !!!!!!
ALORS VIGILONS LES PROVENANCES ET ETIQUETTES
a écrit le 21/08/2018 à 14:54 :
Destruction d'une des dernières forêt primaires avec toutes les conséquences écologiques et climatiques bien connues de tous et en particulier du gouvernement indonésien, et qui a le culot en plus de défendre l'huile de palme et de vouloir l'imposer aux autres pays alors qu'il est l'élément essentiel de cette déforestation !
L'appât du gain détruira l'humanité.
Réponse de le 21/08/2018 à 15:28 :
pas "détruira" mais détruit, y'a des déjà des pays entiers dévastés, mais leur gouvernement qui en général à a sa tête un dictateur, n'en on que faire, genre ceux qui gèrent la mer d'aral, qui de nos jours d'après google map a été renommée "Lac".
Quand c'est pas l'environnement, c'est le reste, genre la Pologne, qui au lieu d'augmenter les salaires pour pousser sa population a y travailler, cherche à faire venir 500 000 personnes prêt à travailler pour le salaire mini, pour remplacer ses travailleurs détachés en UE travaillant eux-même au rabais. Y'a rien à espérer de l'humanité, en plus, en allemagne dite écolo, du point de vue du travail, un certain nombre de proprios d'industrie sont partie dans une course à l'automatisation complète de la secrétaire au cariste, donc attendez vous pas à avoir un avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :