La Chine promet à la France que sa "porte sera de plus en plus ouverte"

Alors que les investissements chinois en Europe suscitent nombre d'inquiétudes, le ministre chinois des Affaires étrangères a donné lundi des gages de bonne volonté à son homologue français Jean-Marc Ayrault qui avait évoqué, la veille à Pékin, les entraves de la Chine aux investissements étrangers et notamment français.
En pleine polémique sur la frénésie d'investissements chinois en Europe, Jean-Marc Ayrault a rencontré lundi à Pékin son homologue chinois des Affaires étrangères, après avoir clairement critiqué l'attitude protectionniste de la Chine lors d'une rencontre la veille avec des startupeurs français implantés en Chine.
En pleine polémique sur la frénésie d'investissements chinois en Europe, Jean-Marc Ayrault a rencontré lundi à Pékin son homologue chinois des Affaires étrangères, après avoir clairement critiqué l'attitude protectionniste de la Chine lors d'une rencontre la veille avec des startupeurs français implantés en Chine. (Crédits : POOL)

Lundi à Pékin, lors d'une conférence de presse conjointe des ministres des Affaires étrangères français et chinois, Jean-Marc Ayrault et Wang Yi, ce dernier a promis :

"La porte sera de plus en plus ouverte aux investissements étrangers."

"Nous savons que nous devons améliorer l'environnement pour les investissements". avait assuré Wang Yi en préambule, pour répondre aux critiques qu'avait faites Jean-Marc Ayrault, la veille, dimanche, lors d'une rencontre avec des entrepreneurs français de startups implantés en Chine. Le ministre français avait clairement désigné les entraves aux investissement étrangers, le manque de réciprocité entre les partenaires commerciaux, bref l'attitude protectionniste de l'ex-Empire du Milieu, cela dans un contexte de déferlements d'investissements chinois en Europe :

"Les investissements chinois en Europe provoquent des débats, particulièrement en Allemagne", a observé M. Ayrault lors d'une rencontre avec des entrepreneurs français de start-ups implantés en Chine. "Il ne faut pas avoir peur des investissements étrangers mais il faudrait en même temps que nos propres investissements ne soient pas entravés" en Chine, a remarqué le ministre.

Pourtant, lundi, le ministre chinois a souligné que cette ouverture constituait "une tendance inévitable".

Jean-Marc Ayrault a rappelé les bienfaits des investissements français en Chine:

"En Chine, les entreprises françaises créent aussi des emplois. Elles en ont créé près de 600.000."

Dans l'autre sens, les investissements chinois vers l'Union européenne (UE) ont bondi de 44% en 2015 à 20 milliards d'euros, ce qui représentait le double des investissements européens vers la Chine.

Allemagne excédée, Chine irascible

La polémique sur cette frénésie d'investissements chinois en Europe a rebondi la semaine dernière avec la suspension en Allemagne du rachat de l'industriel Aixtron par le chinois Grand Chip Investment.

Principal artisan de ce durcissement, le vice-chancelier et ministre allemand de l'Économie, Sigmar Gabriel, devrait évoquer cette question lors d'un voyage qu'il entame mardi en Chine.

En réponse à ces critiques, le ministre chinois Wang Yi a cependant martelé:

"Il y a un écart entre la Chine et les pays développés en matière de niveau de développement. Nous ne pouvons pas accepter qu'on juge la Chine avec les critères des pays développés."

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 31/10/2016 à 17:13
Signaler
Vu que les avocats chinois auront l'obligation de soutenir les intérêts du PCC, je souhaite bien du plaisir aux étrangers qui investissent en Chine qui seront en litige avec ce pays.

à écrit le 31/10/2016 à 16:39
Signaler
Ouf, des promesses ne font pas de mal et cela ne cree pas non plus des. Échange économique important entre deux pays.... Mais il faut bien voir que depuis quelque temps les Chinois font des achats dans notre pays, et il n'y a pas vraiment de retropr...

le 01/11/2016 à 13:55
Signaler
Cher Rogger, votre mémoire semble courte.... Qui a en premier investit en Chine? La France il me semble, et ce grâce à notre ami Chirac qui avait une passion pour la Chine.... Toutes nos entreprises qui ont délocalisé pour aller là-bas, ce n'est ...

à écrit le 31/10/2016 à 11:39
Signaler
Nos vieux pays européens croulant sous le conservatisme économique oligarchique exacerbé n'ont aucune chance de pouvoir rivaliser avec des pays économiquement agressifs tels les états unis et les chinois, nos vieux dogmes sont un réel atout pour leur...

le 31/10/2016 à 13:48
Signaler
Je suis d'accord avec vous. Seul point positif que je vois dans cette nuées de points négatifs (comme la signature du CETA avec le Canada !), c'est que même aux USA les gens commencent vraiment à se rebiffer contre la destruction de leur niveau de vi...

le 31/10/2016 à 17:16
Signaler
L'Union Européenne a 246 milliards d'euros d'excèdent commercial en 2015. Tout est dit dans ce chiffre sur le soit disant déclin de l'Europe.

le 31/10/2016 à 19:04
Signaler
Tout est dit sans rire ? Parce que pour vous le succès d'une économie ne se repose que sur l'excédent commercial ? ET le bien être des gens on en fait quoi ? Ce n'est qu'une variable ajustable de plus ? Vous faites vraiment peur, cette ob...

le 01/11/2016 à 11:38
Signaler
"L'Union Européenne a 246 milliards d'euros d'excèdent commercial en 2015" Tiens je vous ai répondu hier mais ma réponse n'a pas été validée alors qu'il n'y avait aucune raison à cela. L'excédent commercial ne veut pas dire grand chose puisqu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.