Islande : les femmes majoritaires dans le nouveau Parlement

Sur les 63 sièges de l'Althingi, 33 seront occupés par des femmes, soit 52,3%. Aucun pays d'Europe n'avait jamais franchi la barre symbolique des 50%.

2 mn

La Première ministre de gauche écologiste Katrin Jakobsdóttir a perdu du terrain aux élections législatives islandaises et ressort dans une position fragile avec huit sièges.
La Première ministre de gauche écologiste Katrin Jakobsdóttir a perdu du terrain aux élections législatives islandaises et ressort dans une position fragile avec huit sièges. (Crédits : NTB SCANPIX)

Les femmes seront majoritaires dans le nouveau Parlement en Islande, une première en Europe, selon les résultats définitifs des élections législatives publiés dimanche. Sur les 63 sièges de l'Althingi, 33 seront occupés par des femmes, soit 52,3%, selon les projections basées sur les résultats finaux du scrutin organisé samedi. Selon des données compilées par la Banque mondiale, aucun pays d'Europe n'avait jamais franchi la barre symbolique des 50%, la Suède occupant jusqu'ici la première place avec 47% de députées.

L'Islande, un pays modèle

Si plusieurs partis réservent d'eux-mêmes une part minimale de femmes parmi leurs candidats, aucune loi n'impose de quota de femmes pour les législatives en Islande, selon l'organisation sur la démocratie International Idea. Dans le monde, cinq autres pays ont actuellement au moins une moitié de femmes au Parlement, selon l'Union interparlementaire internationale : le Rwanda (61%), Cuba (53%), le Nicaragua (51%) ainsi que le Mexique et les Émirats Arabes Unis (50%).

L'Islande est régulièrement à l'avant-garde sur la cause des femmes. En octobre 1975, le pays avait été le théâtre d'une grande grève féminine inédite pour demander de meilleurs salaires et une plus grande place. Le pays qui compte aujourd'hui 370.000 habitants avait aussi été le premier à élire démocratiquement une femme cheffe de l'Etat en 1980. Plus récemment, il applique depuis 2018 une loi avant-gardiste sur la parité salariale et est en tête depuis 12 années consécutives du classement du Forum économique mondial en matière d'égalité femmes-hommes.

Katrin Jakobsdóttir en danger ?

Avec 37 sièges sur 63, les élections législatives organisées samedi ont conforté la majorité de l'alliance gauche-droite au pouvoir depuis quatre ans, mais le parti de la Première ministre de gauche écologiste Katrin Jakobsdóttir a perdu du terrain et ressort dans une position fragile avec huit sièges. Ses deux alliés de droite se retrouvent en position de force, avec la possibilité sur le papier de former une coalition différente avec d'autres partis que les Gauche-verts de Katrin Jakobsdottir.

Les sondages d'intention de vote laissaient penser que le gouvernement pourrait perdre sa majorité mais le score du Parti du progrès (centre droit), qui a gagné cinq sièges par rapport à 2017, va permettre à la coalition de totaliser 37 sièges sur 63, soit deux de plus que dans le Parlement sortant. Les trois partis au pouvoir - Mouvement de gauche écologiste, Parti du progrès et Parti de l'indépendance (conservateur) - avaient indiqué avant les élections qu'ils négocieraient les contours d'une nouvelle coalition gouvernementale s'ils conservaient leur majorité.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 27/09/2021 à 13:39
Signaler
c'est scandaleux, c'est haineux, c'est du refus de vivre ensemble! la parite n'est pas respectee, il faut porter plainte pour discrimination haineuse! et il faut que les hommes creent des associations homministes inclusives, qui feraient comme les fe...

à écrit le 26/09/2021 à 18:22
Signaler
Il y a un côté nauséabond de parler du quota ,on pense à quota de pêche pour la morue .Ce n'est pas la quantité mais la qualité de la personne qui doit primer qu'elle soit homme ou femme ! L'autre paramètre à prendre en compte et son parcours et ses...

le 26/09/2021 à 20:54
Signaler
@Nexus, sauf que les hommes ont souvent déçu. Pour les femmes, à voir de le temps.

à écrit le 26/09/2021 à 16:15
Signaler
De quelleS classeS socialeS sont-elles issues ?

le 27/09/2021 à 16:21
Signaler
Comme ici, souvent de la bourgeoisie de gauche ou de droite d'ailleurs.

à écrit le 26/09/2021 à 15:00
Signaler
Le chauffage est gratuit la bas me semble til grâce aux eaux chaudes naturelles, du fait de l'activité volcanique, qu'aucun riche ne se soit accaparé cette ressource la est déjà remarquable en soit. C'est toujours plus facile d'avancer quand il n'y a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.