L'Iran dit n'avoir subi aucun dégât de présumées "cyberattaques" américaines

 |   |  359  mots
Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump (Crédits : CARLOS BARRIA)
Téhéran a assuré, ce lundi 24 juin, n'avoir subi aucun dégât à la suite de "cyberattaques" qui auraient été lancées, selon la presse américaine, contre des systèmes de défense iranien par les Etats-Unis.

Un coup d'épée dans l'eau. Téhéran a assuré, ce lundi 24 juin, n'avoir subi aucun dommage liés aux "cyberattaques" présumées qui auraient été lancées, selon la presse américaine, contre des systèmes de défense iranien par les Etats-Unis. "Les médias s'interrogent sur la véracité de présumées cyberattaques contre l'Iran. Je dois dire que cela fait longtemps que nous faisons face au cyberterrorisme [...] et à l'unilatéralisme" des Etats-Unis, a déclaré lundi sur Twitter le ministre des Télécommunications, Mohammad Javad Azari-Jahromi.

"Aucune de leurs attaques n'a réussi alors qu'ils font beaucoup d'efforts en ce sens", a-t-il affirmé. "L'an dernier, nous n'avons pas fait échouer une attaque, mais 33 millions" grâce à un nouveau système de défense informatique, a-t-il ajouté. Samedi, des médias américains ont rapporté que les Etats-Unis avaient lancé des cyberattaques contre des systèmes de lancement de missiles et un réseau d'espionnage iraniens, deux jours après la destruction par Téhéran d'un drone américain.

Trump se ravise au dernier moment

Le président américain Donald Trump a annulé à la dernière minute des frappes programmées contre l'Iran après la destruction de ce drone de surveillance le 20 juin. Il a en revanche autorisé secrètement des représailles sous forme de cyberattaques contre les systèmes de défense iraniens, ont affirmé Yahoo! News et le Washington Post.

Selon le journal Washington Post, une des cyberattaques a visé des ordinateurs servant à contrôler des lancements de missiles et de fusées. Selon Yahoo! News, l'autre attaque informatique a frappé un réseau d'espionnage chargé de surveiller les passages de navires dans le détroit d'Ormuz.

D'après le Washington Post, ces cyberattaques, planifiées depuis plusieurs semaines, avaient été initialement proposées par les militaires américains comme riposte contre les attaques mi-juin contre des pétroliers dans le détroit d'Ormuz. Washington accuse l'Iran d'être à l'origine de ces attaques, ce que Téhéran nie. Interrogé par l'AFP, le ministère américain de la Défense s'est refusé à tout commentaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2019 à 7:48 :
L'Iran dit n'avoir subi aucun dégât de présumées "cyberattaques" américaines et l'on en est ravie pour elle s'il y a eu attaque... Les médias ont il vérifié l'info ou suivent ils les rumeurs?
a écrit le 24/06/2019 à 14:54 :
"Même pas mal !"

Avec un niveau aussi bas il est possible je pense de soumettre ce pays sans violence, pour en arriver à une telle volonté farouche de combattre, enfin d'envoyer les autres se faire massacrer comme d'habitude, l'Iran aux abois économiquement sérieusement remise en question par son peuple doit être à deux doigts de tomber, gagner du temps de la part des états unis semble être une bonne stratégie ils vont vite faire n'importe quoi les autres...

Enfin ça fait plaisir de voir que des pays ont décliné encore plus vite que l'UE !

Erdogan serait plus difficile à faire tomber car possédant une réelle crédibilité populaire.
a écrit le 24/06/2019 à 12:07 :
Moins la vérité à de chances d'éclater et plus cela plait aux médias vous n'avez pas remarqué ?

Au moins on peut raconter n'importe quoi, n'importe quand sur n'importe qui...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :