La chute de l'espérance de vie dans les pays riches alarme les économistes

L'espérance de vie dans les pays de l'OCDE reste toujours inférieure à son niveau d'avant Covid selon l'institution internationale. La pandémie mondiale a réduit à néant les progrès de plusieurs décennies en seulement quelques années. Face à ce terrible constat, les économistes recommandent aux Etats d'améliorer les conditions de travail du personnel soignant. Mais aussi de se préparer aux conséquences néfastes du péril climatique sur la santé des populations.
Grégoire Normand
La pénurie de personnel soignant dans les pays développés pourrait encore empirer la situation.
La pénurie de personnel soignant dans les pays développés pourrait encore empirer la situation. (Crédits : Reuters)

Les dégâts de la crise sanitaire sur les populations et l'économie font toujours des ravages. Plus de trois années après l'arrivée du virus en Europe, la déflagration se fait toujours ressentir. La propagation du virus a certes ralenti dans la plupart des pays riches. Mais les populations les plus à risque continuent d'être exposées à cette maladie. A cela s'ajoutent les effets délétères du réchauffement climatique sur la santé. Dans ce contexte morose, l'OCDE a sonné l'alerte dans son dernier panorama sur la santé dévoilé ce mardi 7 novembre. « L'espérance de vie a diminué de 0,7 an en moyenne dans les pays de l'OCDE entre 2019 et 2021. Si les données provisoires pour 2022 laissent entrevoir une amélioration dans certains pays, l'espérance de vie reste inférieure à son niveau d'avant la pandémie dans 28 pays (sur 38) », a déclaré Mathias Corman, secrétaire général de l'OCDE lors d'un point presse au siège de l'institution à Paris.

Après des décennies de hausses ininterrompues des gains d'espérance de vie, le Covid-19 a marqué une rupture brutale. « Cette baisse n'est pas une surprise mais elle est inquiétante », a indiqué Stefano Carpetta, directeur de l'Emploi, du travail et des Affaires sociales à l'OCDE. « On espère que ce phénomène est temporaire », a ajouté le spécialiste des questions du travail interrogé par La Tribune. Sur le plan économique, « ce recul de l'espérance de vie risque d'avoir un impact sur les dépenses de santé dans les pays où la population est vieillissante », ajoute l'économiste.

Des inégalités criantes d'espérance de vie

En moyenne, l'espérance de vie dans les 38 pays membres de l'organisation se situe à 80,3 ans. Mais derrière ce chiffre, il existe des disparités criantes entre les Etats. Dans le haut du tableau, figurent le Japon (84,5 ans), la Suisse (83,9 ans), ou encore la Corée du Sud (83,6 ans). A l'opposé, la Lettonie (73,1 ans), la Lituanie (74.2) ou encore la Hongrie (74,3 ans) apparaissent en queue de peloton. De son côté, la France se place en milieu de classement (82,4 ans). Quant à l'Allemagne, elle est juste au-dessus de la moyenne (80,8 ans). « Si l'espérance de vie a progressé dans la plupart des pays au cours de la dernière décennie, nombre de ces gains ont été réduits à néant pendant la pandémie », soulignent les auteurs du rapport. « Les plus pauvres sont trois fois plus susceptibles que les plus riches de reporter des soins ou d'y renoncer », a ajouté Stéphano Scarpetta.

Pour Francesca Colombo, responsable de la division santé à l'OCDE, « la pandémie a creusé les inégalités. Ceux qui étaient désavantagés le sont devenus encore plus. Il y a eu de nombreux retards de diagnostic, de temps d'attente dans la prise en charge des patients ». Mais, il n'y a pas que cette maladie infectieuse pour expliquer le recul de l'espérance de vie. A cette crise sanitaire exceptionnelle, s'ajoutent les répercussions néfastes de la consommation vertigineuse « d'opiacées aux Etats-Unis ou au Canada ». L'OCDE cite également la consommation de tabac, d'alcool et des maladies chroniques comme le diabète. Et enfin, des moindres progrès dans le domaine « des maladies cardiaques et des AVC ».

Lire aussiCrise des opiacés : le laboratoire Teva solde ses poursuites judiciaires en payant plus de 4 milliards de dollars

La santé mentale s'est améliorée mais n'a pas retrouvé son niveau d'avant pandémie

L'onde de choc de la pandémie a provoqué un malaise chez des millions de personnes et une détérioration de la santé mentale. « Tous les pays de l'OCDE ont connu une hausse des dépressions suite à la pandémie », a informé Stefano Scarpetta. Depuis, la santé mentale s'est améliorée mais les mauvais indicateurs « restent bien supérieurs à leurs niveaux d'avant la pandémie » .

Aux Etats-Unis par exemple, près du quart de la population continue de souffrir d'anxiété ou de dépression, contre près de 5% en 2019. En Europe, la France et l'Allemagne affichent des niveaux comparables de personnes en souffrance (plus de 15%) contre 10% avant la crise sanitaire. Dans beaucoup de pays, les spécialistes ont évoqué les répercussions de l'isolement, de l'angoisse liée à la maladie, la souffrance au travail ou à la perte de proches.

Le dérèglement climatique pourrait empirer la situation

La multiplication des crises climatiques risque d'avoir de graves conséquences sur l'espérance de vie des populations. « Le réchauffement climatique a déjà des effets visibles sur la santé, notamment sur les plus âgés avec des températures extrêmes », a rappelé Francesca Colombo. A cela s'ajoutent « les pics de pollution » de plus en plus nombreux dans les grandes métropoles occidentales. Mais aussi, « la résurgence de maladies tropicales dans les pays développés », ajoute-t-elle.

En face, les Etats vont devoir investir dans les politiques de santé pour permettre de prendre en charge les patients alors que les économies sont actuellement « sous pression financière ». Lors du point presse, Stefano Scarpetta a pointé « les pénuries de personnels de santé ». Il manquerait « 18 millions de travailleurs dans le secteur médical » à l'échelle du globe pour répondre aux besoins. Autant dire que la marche paraît immense.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 08/11/2023 à 23:07
Signaler
Ils devraient été content ça fera moins de retraite à verser : en Allemagne est prévu âge de retraite à 70 ans à partir de 2031… espérance de vie allemande à 80.1 pour les hommes et 82 pour les femmes … bref 10 à la retraite comme dans les années 6...

à écrit le 08/11/2023 à 23:07
Signaler
Ils devraient été content ça fera moins de retraite à verser : en Allemagne est prévu âge de retraite à 70 ans à partir de 2031… espérance de vie allemande à 80.1 pour les hommes et 82 pour les femmes … bref 10 à la retraite comme dans les années 6...

à écrit le 08/11/2023 à 23:07
Signaler
Ils devraient été content ça fera moins de retraite à verser : e Allemagne col est prévu âge de retraite à 70 ans à partir de 2031… espérance de vie allemande à 80.1 pour les hommes et 82 pour les femmes … bref 10 à la retraite comme dans les année...

à écrit le 08/11/2023 à 18:08
Signaler
Bonjour, Il me semble difficile de justifier les problèmes de baisse de l'espérance de vie (et plus largement des excès de mortalité toutes causes) depuis fin 2021 par le changement climatique. Comme la baisse de la natalité 6 mois apres le debut de...

le 08/11/2023 à 21:45
Signaler
Je partage totalement ce point de vue, ce n'est pas un éléphant qui est au milieu de la pièce mais un mamouth. Mort depuis longtemps comme la vérité et le journalisme.

à écrit le 08/11/2023 à 14:41
Signaler
Un chose politiquement très incorrecte à dire, mais ces dernières années, on s'est payé à crédit des années d'espérance de vie supplémentaire et c'est l'électorat de Macron qui en a de loin le plus profité (toute la cohorte de cadres dans la tranche ...

à écrit le 08/11/2023 à 13:14
Signaler
Basiquement, l'humain est fait pour durer "sain" jusqu'à la quarantaine. Au delà, les orthèses arrivent, et les déréglements biologiques aussi. Vouloir les pousser les gens jusqu'à 80/100 fois n'a aucun sens. Sauf pour la gloriole des élites: "c'est ...

à écrit le 08/11/2023 à 12:17
Signaler
Ben, ce n'est pas le projet du macronisme ?! la fin de l'abondance? faire du travaille forcé avec le rsa? augmenter l'âge de la retraite? être le champion européens des accidents du travail, avoir entre 5 et 7 millions de chômeurs, 10 millions de ge...

à écrit le 08/11/2023 à 11:53
Signaler
Sommes nous dans la catégorie des pays pauvres? A moins que riches de dettes...

le 08/11/2023 à 12:20
Signaler
au vue de notre politique actuelle, nous le serons sans aucun doute d'ici une décade ! mais la technique des moyennes permet d'avoir un salaire médians ou vous prenez 10 millions de personnes et les revenus de bolloré, vous verrez que vous aurez une...

le 08/11/2023 à 12:57
Signaler
Où va se nicher l'américanisme béat ??? decade = décennie aux USA, mais 10 jours, en France !!! NB Du latin decennium, idiome en cours quelques décennies... avant l'émergence du globbish...

à écrit le 08/11/2023 à 11:48
Signaler
outre le fait que les arbres ne montent pas au ciel, il suffit de voir comment les urgences francaises sont bouchees, par qui, dans quelles conditions, et comment est traite le personnel soignant....c'est vrai aussi pour les liberaux, qui ont compris...

à écrit le 08/11/2023 à 11:46
Signaler
L'homme se prend pour dieu, mais dieu qu'il est médiocre...

le 08/11/2023 à 12:58
Signaler
Vous êtes sûr que l'autre est meilleur ?

à écrit le 08/11/2023 à 10:41
Signaler
Et on s étonne de la hausse des arrets maladies chez les salariés ? Lol Plus le seuil de l âge de la retraite recule plus il y a mécaniquement des arrêts maladies . Pour rappel seuls 1/3 des plus de 60 ans sont en bonne santé en France , 15% des 70 ...

à écrit le 08/11/2023 à 8:35
Signaler
Nos dirigeants sont nuls. Notons que nos pendant que les mégas riches nous imposent leurs névroses de la vie éternelle, parce qu'ils s'ennuient, parce qu'ils sont faibles, nous autres voyons notre espérance de vie reculer. Les souris votent pour les ...

à écrit le 08/11/2023 à 8:35
Signaler
Plutot une bonne nouvelle. On va bientot atteindre les 10 milliards sur terre (contre 4 quand je suis né) donc tout ce qui permet de reduire la population est bon a prendre. Surtout si c est pour eviter de finir senile dans un EPAD a vegeter des anne...

le 08/11/2023 à 11:16
Signaler
A noter , qu'en Ehpad en ce moment ,il y a une double campagne de vaccination grippe saisonnière et ..covid en même temps.On ne demande même pas aux proches leur consentement ni même celui des personnes âgées et si un ou une refuse ,il est automatiqu...

à écrit le 08/11/2023 à 7:22
Signaler
La cause ne serait-elle pas plutôt un vieillissement de la population, et en parallèle pour faire baisser les coûts médicaux pour la collectivité, une limitation volontaire des prestations médicales ? On connaît certains courants de pensée transnatio...

le 08/11/2023 à 10:15
Signaler
"j´entends qu´il faut fermer les petits hôpitaux qui n´auraient pas le volant d´actes pour acquérir un savoir-faire" En parlant de petits hôpitaux : La directrice de l’hôpital de Charlieu (Loire) a été placée en garde à vue par le parquet de Roan...

à écrit le 08/11/2023 à 1:11
Signaler
Le problème est la justement , des pays de riches et non des pays riches

à écrit le 07/11/2023 à 22:49
Signaler
Ce qui est inquiétant, c'est que cette chute de l'espérance de vie résulte d'un accroissement de la mortalité dans toutes les tranches d'âge, pas seulement chez les plus anciens. Il serait temps que les scientifiques se penchent sérieusement sur ce p...

le 08/11/2023 à 1:13
Signaler
C'est une question de classe sociale la science a trouvé

le 08/11/2023 à 1:14
Signaler
C'est une question de classe sociale la science a trouvé

le 08/11/2023 à 21:53
Signaler
Georges, effectivement ce phénomène touche toutes les tranches d'âge mais comme il a débuté mi 2021 il suffit de savoir ce qu'on a fait de "nouveau" à ce moment là pour trouver une explication. Ce n'est pas très compliqué, quelle expérimentation méd...

à écrit le 07/11/2023 à 22:25
Signaler
Il faudra analyser, quand on aura au moins les données sur la mortalité de 2023, si les pays qui ont appliqué le "tous à la maison quoi qu'il en coûte" auront ou pas une mortalité plus élevée sur la periode 2020-2023 que sur la periode 2016-2019. Et...

le 08/11/2023 à 12:42
Signaler
@Adieu BCE. Comparez plutôt la détérioration du capital de confiance en l'avenir (sur l'échelle des prochaines natalités) et ensuite la dégradation des services de soins (post pandémie) qui aura un impact considérable sur la santé des populations à l...

le 08/11/2023 à 22:03
Signaler
@Adieu BCE a raison, mais il ne suffit pas de comparer les mesures "anti-covid" de 2020 (notons au passage qu'il existe de sérieux doutes sur le fait qu'elles aient sauvé qui que ce soit et de plus en plus de certitudes sur le fait qu'elles soient r...

à écrit le 07/11/2023 à 19:09
Signaler
Il faudrait savoir ce qu'on veut, nous sommes aux dire des sachants trop nombreux sur terre et on va pleurer sur l'espérance de vie qui diminue. Et puis des vieux moins vieux ce sera des dépenses en moins. Donc de grâce arrêtons ces jérémiades pou...

le 07/11/2023 à 20:26
Signaler
L'espérance de vie diminue, en partie (entre autres) par la mortalité infantile, on a beaucoup reculé en France. Trop nombreux vs quel(s) critère(s) ? L"Afrique devrait doubler de population (d'après les prévisions), nous, la Chine aussi vont baisser...

à écrit le 07/11/2023 à 18:39
Signaler
Il y a déjà eu des baisses temporaires par le passé ,en 2015 avec la grippe et en 2003 avec la canicule suivies d'un phénomène de rattrapage ( voir les graphiques de l'INSEE)

le 08/11/2023 à 12:45
Signaler
@Idx. Raisonnez plutôt en terme d'une détérioration du capital de confiance en l'avenir (sur l'échelle des prochaines natalités) et ensuite avec la dégradation des services de soins (post pandémie) qui aura un impact considérable sur la santé des pop...

à écrit le 07/11/2023 à 18:06
Signaler
ça prouve bien que cette réforme des retraites est incohérente et injuste.

à écrit le 07/11/2023 à 17:51
Signaler
Ben oui, rien de surprenant comme déjà dénoncé en son temps par les hétérodoxes. Autant dire que les politiques radicales (irrationnelles) de la Macronie - pour ce qui fut sa "stratégie du choc" - ont exacerbé le phénomène. Tout en rappelant que la p...

le 07/11/2023 à 18:49
Signaler
Macron ne représente pas à lui tout seul l'ensemble de l'ocde .

le 07/11/2023 à 22:49
Signaler
@Idx. Effectivement, alors demandez les données isolées pour la France et on fera une comparaison objective avec l'ensemble des pays de l'OCDE.

à écrit le 07/11/2023 à 17:51
Signaler
Les jeunes vont se réjouir moins de vieux tant pour les soins les EPHAD que les pensions de retraite donc moins de charges sociales à prélever sur les salaires des actifs et plus de boulot pour les pompes funèbres

le 07/11/2023 à 18:27
Signaler
Sauf que les jeunes d'aujourd'hui seront vieux un jour et que ce jour là l'espérance de vie aura encore diminuée ...

à écrit le 07/11/2023 à 17:42
Signaler
Quelle importance ? Nous sommes huit milliards sur terre, c'est pas comme si l'humanité allait disparaitre. Quand à ce terme, "pays riches", peut-être qu'il faudrait arrêter de l'utiliser ?

le 07/11/2023 à 21:18
Signaler
@Charlie. C'est un indicateur supplémentaire qui illustre la direction qu'empruntent nos économies "avancées": l'ensauvagement de nos sociétés "modernes". Encore un paradoxe!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.