La Fed maintient ses taux et les relèvera probablement en mars

La Réserve fédérale a annoncé maintenir ses taux entre 0% et 0,25% mais se dit prêt à les relever en mars prochain. Elle va mettre fin à ses rachat d'actifs d'ici mars. Les membres du comité de la Fed ont aussi statué sur la réduction de son portefeuille de 9.000 milliards de dollars qui a doublé depuis mars 2020 en raison de la pandémie du Covid-19.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Mis à jour à 22h

La Réserve fédérale a maintenu mercredi les taux d'intérêt à court terme - entre 0% et 0,25% - et a annoncé son intention de les relever à la mi-mars, ultime étape pour suspendre les mesures de relance de l'économie au regard de l'inflation qui a atteint le niveau record de 7% en décembre sur un an.

"Avec une inflation bien supérieure à 2% et un marché du travail solide, le Comité s'attend à ce qu'il soit bientôt approprié de relever la fourchette cible du taux", a indiqué l'institution dans un communiqué.

Un bilan qui a doublé depuis mars 2020

La banque centrale a toutefois approuvé une dernière salve d'achats d'actifs, qui mettra fin à ce programme de relance d'ici mars. Les membres du comité de la Fed (FOMC) ont aussi discuté lors de leur réunion de deux jours de la manière et du moment pour réduire le portefeuille de titres détenus par la Fed, qui s'élève à de 9.000 milliards de dollars (7.875 milliards d'euros). Il a plus que doublé depuis mars 2020, en raison de l'assouplissement de la politique monétaire pour soutenir l'économie américaine durant la crise sanitaire du Covid-19.

Lors de la conférence de presse qui a suivi la fin de la réunion du comité, son président, Jerome Powell, a déclaré que la banque centrale ajusterait sa politique en gardant l'esprit ouvert, avec pour objectif d'éviter de favoriser l'ancrage d'une inflation durablement élevée. "À ce stade, nous n'avons pris aucune décision sur la trajectoire de la politique monétaire", a-t-il indiqué, ajoutant: "Je souligne encore une fois que nous serons humbles et souples."

Jerome Powell a également déclaré que la Fed disposait "d'une certaine marge de manœuvre pour relever les taux d'intérêt sans menacer le marché du travail".

Vers une réduction des contraintes d'approvisionnement

La Fed a par ailleurs signalé une réduction des contraintes d'approvisionnement, ce qui devrait contribuer à ralentir l'inflation. Fin novembre, Jerome Powell avait renoncé à qualifier de "transitoire" l'accélération de la hausse des prix, qui a atteint en décembre aux Etats-Unis son plus haut niveau depuis 40 ans. "Les déséquilibres entre l'offre et la demande liés à la pandémie et la réouverture de l'économie ont encore favorisé des niveaux élevés d'inflation", constate la Fed.

Wall Street a brièvement amplifié sa progression après les annonces de la Fed avant de réduire ses gains puis de passer dans le rouge. A moins d'une demi-heure de la clôture, l'indice Standard & Poor's 500 cédait 0,45% alors qu'il gagnait plus de 1,5% avant la publication du communiqué du FOMC. L'indice Standard & Poor's 500 gagnait 1,18% contre 1,59% avant les annonces.

Au même moment, le dollar s'appréciait face aux autres grandes devises (+0,18%) et le rendement des bons du Trésor à dix ans était en hausse à 1,8011%.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/01/2022 à 17:38
Signaler
Mais qu'est-ce qu'on ferait pas pour RASSURER LES MARCHES !!!! Les actionnaires ont horreur des risques et c'est pourquoi ils ont asservi les banques centrales et les Etats.

à écrit le 27/01/2022 à 13:36
Signaler
Elle est capable elle de les maintenir toujours aussi bas. De qui je parle? Mais de madame LAGARDE qui a été impliquée dans l'affaire TAPIE.

à écrit le 27/01/2022 à 10:11
Signaler
Le Soviet suprême.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.