La Russie déploiera au plus tard cet automne ses missiles Sarmat, des armes "uniques" et invincibles", selon Poutine

La Russie déploiera à l'automne au plus tard son nouveau missile balistique intercontinental Sarmat, rapporte samedi l'agence Tass qui cite le directeur de Roscosmos, l'agence spatiale russe.

5 mn

(Crédits : RUSSIAN DEFENCE MINISTRY)

La Russie déploiera à l'automne au plus tard son nouveau missile balistique intercontinental Sarmat, rapporte samedi l'agence Tass qui cite le directeur de Roscosmos, l'agence spatiale russe. Ce premier déploiement se situera à dans la région de Krasnoïarsk, à environ 3.000 km à l'est de Moscou, a-t-il ajouté. Moscou a annoncé mercredi avoir conduit avec succès un test de ce nouveau missile que Vladimir Poutine présente comme unique au monde et susceptible de faire réfléchir tous ceux qui seraient tentés de menacer son pays.

Le missile lourd balistique intercontinental de cinquième génération Sarmat est en effet censé échapper aux défenses antimissiles. D'un poids dépassant 200 tonnes, il est plus performant que son prédécesseur - le missile Voïevoda d'une portée de 11.000 km - et "n'a pratiquement pas de limites en matière de portée", selon Vladimir Poutine, qui l'a jugé à même de "viser des cibles en traversant le pôle Nord comme le pôle Sud".  En mars, Moscou a affirmé avoir utilisé pour la première fois le Kinjal contre des cibles en Ukraine.

"C'est véritablement une arme unique qui va renforcer le potentiel militaire de nos forces armées, qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et qui fera réfléchir à deux fois ceux qui essayent de menacer notre pays avec une rhétorique déchaînée et agressive", a déclaré le chef du Kremlin..

"Je souligne que seuls des assemblages, des composants et des pièces de fabrication nationale ont été utilisés pour la création du Sarmat", a-t-il ajouté, lors d'une annonce diffusée à la télévision.

Cette arme fait partie d'une série d'autres missiles présentés en 2018 comme "invincibles" par Vladimir Poutine. On y trouve notamment les missiles hypersoniques Kinjal (utilisé le mois dernier en Ukraine) et Avangard. Voici ci-dessous, une description de ces différentes armes réalisée par l'AFP.

Avangard, missile "invincible"

Les missiles hypersoniques russes Avangard ("avant-garde" en russe) sont capables de changer de cap et d'altitude à très haute vitesse, les rendant "pratiquement invincibles" selon M. Poutine, qui compare la percée scientifique et militaire de leur développement "à la création du premier satellite artificiel de la Terre", le fameux Spoutnik.

Testés avec succès en décembre 2018, leur vitesse a alors atteint Mach 27 -- soit 27 fois la vitesse du son -- et touché une cible située à environ 6.000 km, selon le ministère russe de la Défense. Ils ont été mis en service en décembre 2019.

Kinjal, "poignard" hypersonique

Utilisés pour la première fois par l'armée russe ,en Ukraine il y a un mois, les missiles hypersoniques Kinjal ("poignard" en russe) ont permis selon Moscou la destruction d'un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest de l'Ukraine.

Ce type de missiles, très manœuvrable, est censé défier les système de défense anti-aérienne. Ils ont atteint, lors des essais, toutes leurs cibles à une distance pouvant atteindre 1.000 à 2.000 km. Ils équipent les avions de guerre MiG-31.

Leur emploi en Ukraine est une première mondiale pour un armement hypersonique, selon des experts.

Sarmat, du pôle Nord au pôle Sud

 Le missile lourd balistique intercontinental de cinquième génération Sarmat est censé lui aussi échapper aux défenses antimissilesD'un poids dépassant 200 tonnes, il est plus performant que son prédécesseur - le missile Voïevoda d'une portée de 11.000 km - et "n'a pratiquement pas de limites en matière de portée", selon Vladimir Poutine, qui l'a jugé à même de "viser des cibles en traversant le pôle Nord comme le pôle Sud".

Peresvet, laser de combat

 Les caractéristiques techniques des systèmes laser de combat Peresvet (du nom d'un moine guerrier du XIVe siècle) sont secrètes. Ils sont prêts au combat depuis décembre 2019, selon le ministère de la Défense.

Poséidon, drone sous-marin

 Le Poséidon, drone sous-marin élaboré pour la dissuasion nucléaire russe, sera capable de se déplacer à plus d'un kilomètre de profondeur, à une vitesse de 60 à 70 nœuds, tout en restant invisible pour les systèmes de détection, selon une source au sein du complexe militaro-industriel russe, citée par l'agence officielle TASS.

Des tests du système Poséidon ont eu lieu au printemps 2020 pour équiper à terme le sous-marin nucléaire Belgorod, navire qui a été mis à l'eau en 2019 mais dont la mise en service a été repoussée, selon l'agence Tass, au moins jusqu'à l'été 2022.

Bourevestnik, l'oiseau de tempête

Là aussi d'une "portée illimitée", toujours selon Vladimir Poutine, et capables de surmonter quasiment tous les systèmes d'interception, les missiles de croisière Bourevestnik (un oiseau de mer dont l'étymologie russe est le mot "tempête") à propulsion nucléaire sont en cours de développement par l'armée russe. Leurs caractéristiques techniques sont secrètes.

Zircon, missile marin "invisible"

 Le premier tir officiel du missile hypersonique Zircon (du nom d'un minéral utilisé en joaillerie) date d'octobre 2020. Il vole à Mach 9 pour atteindre des cibles maritimes comme terrestres.

Fin décembre 2021, Vladimir Poutine a annoncé un premier tir d'essai réussi d'une salve de Zircon. D'autres essais ont eu lieu depuis octobre 2020 dans l'Arctique russe, notamment à partir de la frégate Amiral Gorchkov et d'un sous-marin immergé.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 29/05/2022 à 10:41
Signaler
Les russes sont les seuls a avoir cette technologie. Ce qui est incroyable avec le missile de croisière Zircon c'est qu'il vole a mach10 a basse altitude en air dense. Ce nest pas un missile balistique mais bien de croisière! Donc, il ne produit pas ...

à écrit le 29/05/2022 à 10:34
Signaler
Ce qui est incroyable avec le missile de croisière Zircon c'est qu'il vole a mach10 a basse altitude en air dense. Donc, il ne produit pas de traîné et pas d'onde de choc. Et la technologique MHD qui permet cela a ete inventé en France dans les année...

à écrit le 25/04/2022 à 14:37
Signaler
A part fabriquer des armes et faire la guerre bon là j'ai un doute ils savent faire quoi les russes ?

à écrit le 25/04/2022 à 7:53
Signaler
Si ce missile fonctionne aussi bien que son navire amiral...

à écrit le 24/04/2022 à 8:42
Signaler
A n'en pas douter le camp du bien ne vas pas être content, à moins que lors du recrutement massif, par la NASA, des nazis ayant participé au programme V1/V2, y voit l'opportunité d'augmenter en compétences pour son programme marsien ?

à écrit le 23/04/2022 à 20:01
Signaler
C'est à usage d'annonce en Russie ? Il semble que les caractéristiques de cet engin, on l'a déjà implémenté dans nos systèmes d'armes, d'aucuns disent qu'il n'y a rien de vraiment nouveau, ça permet juste de dire aux russes "on vous protège vraiment ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.