La Russie lance aussi ses premières frappes en Syrie

 |   |  573  mots
Les Occidentaux, qui frappent déjà l'organisation djihadiste depuis l'été 2014 en Irak comme en Syrie, soupçonnent le Kremlin de vouloir avant tout réhabiliter Assad.
Les Occidentaux, qui frappent déjà l'organisation djihadiste depuis l'été 2014 en Irak comme en Syrie, soupçonnent le Kremlin de vouloir avant tout réhabiliter Assad. (Crédits : © RIA Novosti / Reuters)
Si le Kremlin assure avoir frappé Daesh, le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, a plutôt laissé entendre que des positions de l'opposition modérée à Bachar al Assad avaient été visées.

L'armée de l'air russe est intervenue pour la première fois en Syrie. Mercredi 30 septembre, la chambre haute du parlement russe, le Conseil de la fédération, a donné son feu vert à une opération militaire contre Daesh, deux jours après l'appel lancé lundi par le président russe Vladimir Poutine à la la tribune de l'ONU pour la création d'une coalition élargie afin de lutter contre l'organisation djihadiste.

Quelques heures plus tard, les avions russes bombardaient, selon Moscou, des positions de Daesh. Si le Kremlin n'a pas précisé où ils avaient frappé, la télévision nationale syrienne a, elle, fait état d'au moins sept secteurs visés, notamment dans les provinces de Homs et de Hama, situées entre Damas et la côte méditerranéenne de la Syrie. Elle a aussi affirmé que c'étaient des "repaires terroristes" de Daesh qui avaient été pilonnés.

Le doute plane sur l'organisation bombardée

Toutefois, les informations rapportées par la France font état de frappes sur d'autres objectifs. Les forces russes n'ont pas frappé l'Etat islamique en Syrie, a notamment déclaré mercredi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, laissant entendre que des positions de l'opposition modérée à Bachar al Assad avaient été visées.

Selon le chef de l'opposition syrienne soutenue par l'Occident, Khaled Khodja, "tous les objectifs des frappes aériennes russes d'aujourd'hui, dans le nord de la province de Homs, ont été des civils". Au moins 36 personnes auraient été tuées.

Les intentions du Kremlin en cause

Les Occidentaux, qui frappent déjà l'organisation djihadiste depuis l'été 2014 en Irak comme en Syrie, soupçonnent le Kremlin de vouloir avant tout réhabiliter Assad. La présidence syrienne a d'ailleurs confirmé mercredi dans un communiqué que Bachar al Assad avait écrit à Vladimir Poutine, et que la Russie intensifiait en conséquence son appui militaire au régime de Damas.

La décision russe d'intervenir en Syrie semble avoir été précipitée par les récents revers militaires du régime syrien, plus proche allié du Kremlin au Proche-Orient, ont par ailleurs déclaré à Reuters des diplomates et des analystes.

Des opérations limitées dans le temps

Vladimir Poutine n'en a pas moins affirmé mercredi s'attendre à ce que le chef de l'Etat syrien fasse preuve de souplesse et soit ouvert à un compromis sur l'avenir politique de son pays. Certains pays occidentaux, comme les Etats-Unis et la France, estiment en effet qu'Assad ne peut en aucun cas jouer un rôle dans le cadre d'une transition politique en Syrie.

Et à en croire Sergueï Ivanov, secrétaire général du Kremlin, la Russie n'intervient que pour protéger ses propres intérêts en Syrie, où elle dispose depuis l'ère soviétique d'une base navale à Tartous, son seul accès direct à la Méditerranée.

"Nous parlons spécifiquement de la Syrie et ne parlons pas d'objectifs de politique étrangère à atteindre ou d'ambitions personnelles à satisfaire (...), mais exclusivement des intérêts nationaux de la Fédération de Russie", a-t-il déclaré.

Sergueï Ivanov a par ailleurs précisé que les opérations russes seraient limitées dans le temps, et il a exclu tout envoi de troupes au sol.

"Comme notre président l'a déjà dit, l'engagement de troupes au sol est exclu", a-t-il dit.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2015 à 22:29 :
Extrait d'un article du journal suisse TSR: "l'objectif de Paris est en premier lieu d'avoir "un certain rôle dans le dossier syrien", estime vendredi Dick Marty dans le Journal du matin de la RTS. Et d'évoquer le "complexe du petit laissé dans un coin qui essaie de trouver une position".
Hollande se ridiculise, et nous avec.
a écrit le 01/10/2015 à 22:19 :
C'est plus sérieux que d'envoyer quelques Rafale faire un tour d'honneur en annonçant qu'on n'enverra jamais de troupes au sol. Il faut savoir ce que l'on veut: pour se débarrasser du terrorisme en Syrie, il n'y a pas d'alternative à Assad. En dehors de lui, c'est soit l'EI soit Al Nostra, qui n'est autre que Al Qaïda. Lequel préférez-vous ?
a écrit le 01/10/2015 à 11:08 :
Clair que ça gène les us qui voulaient virer Assad. Même principe que pour l'envahissement de l'Ukraine par les missiles us, notez...
a écrit le 01/10/2015 à 10:34 :
Et l'histoire se répète ! Après avoir sauvé la France d'une occupation par les Alliés en 1815 en venant en France avec ses cosaques, après avoir fait éviter que les allemands envahissent Paris durant la première guerre mondiale en ouvrant un front a l'Est avec l'Allemagne, après avoir porter un coup fatal à l'armée allemande avec la bataille de Stalingrad, qui a permis aux alliés de débarquer en Afrique du Nord, en Italie, en Provence et enfin en Normandie, les russes nous permettrons d'enfin d'éradiquer le terrorisme...
Réponse de le 01/10/2015 à 12:05 :
Arrêtez de nous prendre pour des .... Staline et Hitler avaient fait un pacte de non agression (3 aout 1939 pacte Molotov-Ribbentrop) et s'étaient mis d'accord pour se partager l'Europe entre eux. Revoyez vos cours d'histoire. Et pour rappel, le Stalinisme a fait 43 millions de morts.
Réponse de le 01/10/2015 à 12:06 :
correction : 23 aout 1939..(erreur de clavier).
Réponse de le 01/10/2015 à 12:28 :
@ @Friendly: Désolé, mais c'est à vous de réviser vos connaissances de l'Histoire. 1. Sauf la Pologne, il y a aucun mot sur le partage de l'Europe dans le pacte Molotov-Ribbentrop. 2. Il faut avoir une vision très spécifique pour voir uniquement le pacte Molotov-Ribbentrop de 1939, mais ne pas voir le traité Hitler-Pilsudski de 1934, le traité de Munich de 1938 (L'URSS était bien contre), le pacte Bonnet-Ribbentrop de 1938 etc. 3. C'est quoi le Stalinisme? C'est un terme invité par la propagande. 43 mln. victimes c'est énormement exagéré, même si on prend en compte 27 mln. de morts dans la guerre contre les nazis (c'est aussi la faute de Staline?).
Réponse de le 01/10/2015 à 17:58 :
Le Pacte germano-soviétique avait des "protocoles secrets". Pays sous commandement direct de la Russie (URSS): Biélorussie, Ukraine. Pays sous l'influence russe : Finlande, Estonie, Lettonie, Pologne de l'Est (ligne Curzon) , Bessarabie. Sphère allemande : Pologne de l'Ouest (ligne Curzon), Lituanie.
a écrit le 01/10/2015 à 8:41 :
On sait ce que font les russes mais on ne sait pas ce que font les américains!
a écrit le 01/10/2015 à 8:31 :
D'après les infos, la Russie en profite pour bombarder des opposants à Bachar ? Ils soutiennent Bachar et l'Iran, leur "allié" chiite ? Ils soutiennent les chiites mais pas les sunnites ? Autre question, pourquoi ils se melent des problèmes du moyen-orient ? Ca suffit pas que l'Europe et les USA s'en mêlent ? Et pourquoi pas la Chine et l'Inde et le Pakistan pendant qu'on y est ?
a écrit le 01/10/2015 à 6:10 :
Si Daesh a 20 000 hommes dans le désert n colonne cela doit se voir, la Françe a soit disant tirer sur un camp d'entrainement (risible) Fabius et Hollande sont les 2 plus mauvais. LeDrian assure avec une vidéo que les russes n'ont pas tirer su Daesh, c'est- a peu près comme Colin Powels a l'ONU avec sa fiole.Ce pouvoir socialiste est lamentable..
a écrit le 30/09/2015 à 23:30 :
@ BONNE NUIT : M. LE DRIAN vous accusé, vous accusé je sais bien que vous obéissez au caniche mais quelles preuves avez vous de ce que vous avancez??? Nous attendons vos explications !
a écrit le 30/09/2015 à 23:03 :
1. >> elle dispose depuis l'ère soviétique d'une base navale à Tartous.
Ce n’est pas vraiment une base navale, juste un petit point d’approvisionnement, elle a y été également à l’époque de l’URSS. Pour des raisons évidentes : aucun intérêt d’une base sérieuse dans la Méditerranée qui est contrôlée entièrement (y compris l’accès là-bas) par les pays d’OTAN. Donc, cette « base » ne peut pas être une raison d’intervention.

2. Les intérêts du Kremlin peuvent être : A. de créer un nouveau point d’instabilité pour retirer l’attention de la Crimée et l’Est de l’Ukraine, B. une réalisation de sale boulot en échange de quelque chose (Crimée, fin de sanctions contre copains de Poutine etc.), donc, en réalité le Kremlin agit en accord avec les Occidentaux et les Saoudites dans ce jeu longue. Les cris de colère dans ce cas, c’est l’enfumage.
A choisir en fonction des préférences

3. En fait les troupes d’Assad ont peu de points de contact avec EI, bien plus avec d’autres rebelles. En plus EI se bat souvent avec Al Nosra et d’autres rebelles. Donc, pour aider le gouvernement de Syrie il est logique de bombarder d’autres rebelles (qui sont aussi en grande partie des islamistes) et pas EI.
a écrit le 30/09/2015 à 22:50 :
Et bien moi j'affirme que les français ont attaqué des tentes vides en plein désert et sont incapables de toucher L’état Islamique avec leur deux pauvres avions mobilisés.
Nous sommes pathétiques dans cette guerre et le pouvoir socialiste est responsable de l’état de l'armée (en les mobilisant sur de nombreux fronts et en affaiblissant nos soldats)
Qu'on laisse faire les personnes compétentes cad les russes qui bombardent avec les bons avions (Su25) et surtout qui mobilisent des troupes au sol.
Les français ne font que de l’esbroufe, mais ça ne trompe personne.
Honte à ce gouvernement qui prétendent lutter contre des terroristes alors qu'ils ne pensent qu'aux prochaines élections et surtout ils augmentent la menace terroriste contre nos concitoyens...
Réponse de le 01/10/2015 à 6:22 :
Les russes n'ont pas les capacités et la volonté de frapper l'EI tout simplement.

Ils interviennent au moment ou le regime en place est en train de s'écrouler. Ils essayent de sauver les meubles de leurs interets sur place (Base navale et allié chiite)
a écrit le 30/09/2015 à 21:48 :
@ BONSOIR ; camarade LE DRIAN arrête ta propagande pro américaine pour couvrir notre Grand Timonier et les frappes de HOLLANDE ont touché quoi exactement????
a écrit le 30/09/2015 à 21:23 :
Eh oui, il fallait s'y attendre. Les russes viennent de siffler la fin de la récréation et les atermoiements des occidentaux quant à une solution dans ce conflit sanglant vont bientôt prendre fin. De plus les russes frappent là où il faut; sur les stocks d'armes. On est dans un tournant.
a écrit le 30/09/2015 à 20:06 :
Les frappes russes sont illégales car elles n ont pas été autorisées par les USA contrairement aux frappes françaises qui ont l aval des USA. Des journaux français affirment d autre part, que ces frappes ne concernaient pas l EI. Un journal belge ( Le Soir ) écrit que Hollande et Fabius demandent que les frappes russes soient contrôlees ( par les USA, sans doute, mais le Soir ne l indiqué pas). La priorité de l Occident est donc maintenant de chasser hors de Syrie les russes qui n ont rien à y faire.
a écrit le 30/09/2015 à 20:01 :
Ces forces modérées que même les américains n'arrivent pas à trouver ?
a écrit le 30/09/2015 à 19:48 :
Apparemment l'affaire des Mistral est plus compliquée qu'il ny semble. Pourquoi en effet, les socialos ne tournent-ils pas la page comme l'ont fait les Russes au lieu de continuer à chercher des noises à Poutine ? L'avenir nous le dira, mais il faudra sans doute attendre après 2017 :-)
a écrit le 30/09/2015 à 19:38 :
Selon Poutine, selon Le drian, selon le chef de l'opposition syrienne..etc etc etc
C'est amusant, car les rapproches sont strictement les même de chaque coté.
La réalité est que l'information du terrain sera impossible a déterminer durant toute cette campagne, à moins d'être sous les bombes avec son appareil photo.
Rappelons que la Turquie arme Daesh, soigne les blessés (prouvé par les journalistes turque). Le plan du monde occidentale (USA/UK/Fr en tête) de renverser le gouvernement syrien dès 2011, aurait du être une réussite, comme le renversement de notre ancien ami, Kadafi, en Libye, effectué en 1 mois.
Là, ça fait 4 ans que ça dure et le monstre Daesh (estimation 50 000 hommes) est né.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :