Premières frappes de la France en Syrie

 |   |  927  mots
(Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Après plus de deux semaines de vols de reconnaissance, la France a mené ses premières frappes en Syrie ce dimanche.

 La France "a frappé en Syrie" dimanche, sur la base des renseignements collectés lors des vols de reconnaissance aérien engagés depuis plus de deux semaines.

Ces frappes ont visé un camp de jihadistes près de Deir Ezzor (est), qui "a été en totalité détruit", a affirmé le président François Hollande. "Nos forces ont atteint leurs objectifs", a déclaré François Hollande, qui s'exprimait au cours d'une conférence de presse à New York.

Six avions ont été utilisés, et il n'y a pas eu de pertes civiles au cours de ce raid

Ces frappes, les premières en Syrie, ont été faites "dans le respect de notre autonomie d'action, en coordination avec nos partenaires de la région". Elles confirment la détermination à "lutter contre le menace terroriste que constitue Daech", souligne l'Elysée.

Sécurité nationale

"Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu", ajoute la présidence, alors que l'exécutif avait invoqué la légitime défense pour justifier son intention de mener des frappes aériennes en Syrie.

François Hollande avait ouvert la voie à des frappes françaises en Syrie contre le groupe Etat islamique le 7 septembre, tout en excluant une intervention terrestre.

Pour autant, des raids aériens, comme ceux lancés en Syrie par l'aviation française, n'ont aucune chance d'empêcher des complots terroristes en France mais permettent à Paris de prendre position et de lancer un message, assurent des experts.

Mauvais prétexte

En envoyant, indépendamment des États-Unis, ses chasseurs-bombardiers contre ce qu'elle estime être des positions du groupe Etat islamique (EI), la France vise surtout à rester dans le jeu et à tenter de peser sur une éventuelle solution politique à la crise syrienne, ajoutent-ils.

"Dire qu'on va avec des avions empêcher des complots terroristes en France est un mauvais prétexte, comme quand pour justifier l'invasion en Irak l'administration Bush affirmait que Saddam Hussein collaborait avec Al-Qaïda. C'est du même acabit", assure à l'AFP l'ancien directeur d'un service français de renseignement, qui demande à rester anonyme.

Face à un ennemi mobile, fondu dans la population, prévenu depuis des semaines de l'imminence des raids, les chances de détruire par un tir d'avion Rafale un poste de commandement, un camp d'entraînement ou une maison dans laquelle des jihadistes seraient occupés à fomenter une attaque dans l'hexagone sont quasi nulles, estime-t-il.

"Aujourd'hui la façon dont sont organisés les attentats en France, ce sont des types indépendants qui à un moment entrent en contact avec un gars qui n'est pas forcément en Syrie, qui les décide à faire quelque chose", poursuit la même source. "Il leur dit par exemple: vas à tel endroit, tu trouveras des kalachnikovs et fais ce que tu peux. Ce n'est pas par un bombardement sur je ne sais quel camp en Syrie qu'on empêchera cela".

"D'autant que des camps, il n'y en a plus", poursuit-il. "Même s'ils ont des regroupements logistiques ou opérationnels, c'est toujours très éphémère. Ils se savent sans cesse observés, par des satellites et des drones, et donc ils se sont adaptés. Ils bougent tout le temps. Les camps terroristes, cela remonte à l'Afghanistan d'avant le 11 septembre 2001. Depuis, tout le monde a compris la leçon".

"Foutaise intégrale"

Pour Eric Dénécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), l'emploi de la force aérienne dans une stratégie antiterroriste proclamée n'a aucun sens.

"Dire qu'on va empêcher des attaques terroristes en France grâce à des raids aériens en Syrie c'est, et je pèse mes mots, de la foutaise intégrale", dit-il. "Quand les Américains le font et qu'ils mènent des milliers de frappes, comme ils le font en Irak, ça peut avoir un impact limité. Mais pour la France en Syrie, il ne va s'agir que de quelques frappes symboliques. C'est de la gesticulation, de la poudre aux yeux pour tromper l'opinion".

"La seule solution, ce sont des troupes au sol. Là on pourra dire qu'on lutte sérieusement contre Daech" (acronyme arabe de l'EI), poursuit-il. "Tant qu'il n'y aura pas une occupation du terrain, l'emploi de la force aérienne va vite montrer ses limites. On le voit déjà en Irak, où la plupart des appareils américains rentrent à leurs bases sans avoir lâché leurs bombes, faute de cibles. Et on vient d'apprendre que les résultats de ces campagnes étaient ensuite manipulés, pour faire croire que cela marchait".

Sans se faire trop d'illusions sur l'efficacité à court terme des raids aériens, un membre des services antiterroristes français, qui demande à ne pas être identifié, estime tout de même: "Nous avons un problème majeur, c'est que beaucoup de choses se décident en Syrie".

"Donc plus on prendra des mesures pour affaiblir Daech, mieux ce sera. Tous les coups que nous leur porterons diminueront d'autant la menace, à plus ou moins long terme", juge cette source.

Pour l'ancien directeur du service de renseignement, l'infléchissement de la position de la France, qui jusqu'à dimanche participait à quelques raids aériens contre le groupe EI en Irak mais pas en Syrie, est plus politique que militaire.

"Ce qu'on veut, c'est montrer qu'on est présents en Syrie, qu'il faudra compter avec nous pour la solution politique qui est en train de se dessiner", dit-il. "De la même façon que les Russes le montrent en renforçant leur dispositif sur la

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2015 à 15:37 :
Hollande aime taper. Mais taper pour taper, sans aucune stratégie ni objectifs cohérents, c'est de la barbarie occidentale qui ne vaut pas mieux que la barbarie orientale.
a écrit le 28/09/2015 à 12:57 :
Dire qu'un camp d'entrainement, c'est des tentes et des 4x4, c'est un peu sommaire. Dans un camp d'entrainement il y a des personnes qui viennent s'entrainer. C'est peut être une Lapalissade, mais certain l'oubli. Rafales qui lancent (x6) des bombes lasers, ce n'est pas une plaisanterie, comme certain le pense. Vaut-il mieux rester cacher à la maison ? D'autres semblent le croire. Quant à l'Infanterie, de nombreuses personnes qui donnent des leçons de stratégie militaire oubli qu'il y a le trop plein sur le terrain. Il y a plusieurs escouades d'Irak, d'Iran et de Kurdes sans oublier les différents organismes de révoltés sur le terrain. Alors, doucement dans des commentaires qui ne sont que des commentaires contre Hollande et non dénués de sous entendus.
a écrit le 28/09/2015 à 11:53 :
A une époque nous avions de jaguar, les américain des A10, avions dans les deux cas fait pour lutter contre ce types d'ennemis et faire de la frape d'opportunité. Avec le risque de perte d'avions en venant au près. Comme il faut faire des guerres sans perte......
Utiliser des rafales pour ce job est une bêtise qui coute cher.

Le tigre est adapté mais là aussi il faut aller au contact.
a écrit le 28/09/2015 à 7:44 :
Un Rafale nous coûte de 20000 à 30000 € l'heure de vol, un ravitailleur nous coûte à peu près 200000 € par vol, une bombe au environs de 150000 €. tout ceci pour casser des bâtiments lépreux, voire des Tentes, des 4*4 à 25000 €. Nous sommes perdant d'office. Nous aurons jamais assez d'argent pour gagner, de cette façon, cette guerre. Essayons de construire des écoles, de donner un avenir à ces pays.
Réponse de le 28/09/2015 à 9:11 :
Ils n'ont pas besoin d'école en Syrie, ils ont déjà un filière islamiste très développée.
Réponse de le 28/09/2015 à 10:35 :
l EUROPE dans tout cela ?? ou plutot politique individuelle préconisée !!
a écrit le 27/09/2015 à 23:00 :
@ BONSOIR ; M. HOLLANDE quand allons nous connaître les résultats de cette brillante intervention aérienne ??? Cette décision aussi idiote qu'inutile ne sert strictement à rien ! Si à ridiculiser une fois de plus la FRANCE Au lieu de vous rendre ridicule aux yeux de Mrs OBAMA et POUTINE ainsi que de Mme MERKEL contentez vous de faire de belle promesses plus mensongères le unes que les autres et bon courage pour la chasse aux chômeurs. Décidément vous en servez à rien ! même plus à nous faire rire !!!! Une seule chose ;espérant que cette connerie ne fera aucune mort innocente ......
a écrit le 27/09/2015 à 21:38 :
Feu pas s'étonner si les immigrés viennes en France la France bombarde la Syrie
a écrit le 27/09/2015 à 21:22 :
Des frappes contre QUI ? mdr
a écrit le 27/09/2015 à 19:40 :
BEN OU EST PASSE MON COMMENTAIRE ??????
a écrit le 27/09/2015 à 18:27 :
Hollande est complètement largué par Poutine , Obama, Merkel .Il compte pour du beurre et croît encore impressionner les français avec ses gesticulations aériennes . On finira bien par tuer une chèvre avec une bombe égarée ...
a écrit le 27/09/2015 à 16:36 :
Apres le Libya, encore un show du gouvernement Francais (FH), cette fois en Syria, enfin de promoter ses avions de chasse Dassault.
N'importe pas a coute de combien des morts.
a écrit le 27/09/2015 à 16:27 :
Ils risquent de tuer des moutons. Hollande se la joue homme d'action. Il fait envoyer des pétards pour impressionner l'électorat qui le prendrait pour un flan. Ridicule encore et encore....
a écrit le 27/09/2015 à 14:54 :
SVP Peut on connaitre les résultats ou du moins les cibles .
a écrit le 27/09/2015 à 13:51 :
Chouette , encore des millions d'euros de cramé , pour se donner bonne conscience encore et toujours .... peut être cela permettra fil de vendre qqs rafales supp ?
Réponse de le 28/09/2015 à 10:11 :
C'est de la relance par la dépense militaro-industrielle... Hollandus ne sait pas développer l'économie : il sait taxer et dépenser. Je taxe, je bombe. Au moins vous savez pourquoi vous mouillez la chemise le matin. Pour détruire quelques 4x4. On devrait demander à Volkswagen (qui est en mesure d'en ruiner 11 millions sans que cela coûte plus cher au contribuable) de filer son logiciel truqueur aux services secrets pour les placer sur les 4x4 des combattants de l'EI...
a écrit le 27/09/2015 à 12:52 :
Je ris les premieres frappes les plus grndes des puissances en action sans résultat c est quoi ?
a écrit le 27/09/2015 à 12:35 :
François tu es ridicule, ton sursaut pour avoir ta petite place, puisque les alliés anti Assad changent leur fusils d'épaules- (il faut souligner que dire qu'Assad massacre son peuple est une vision complètement folle, cette fausse vérité est colportée et relayée pour enfumer le peuples et justifier des positions géopolitiques uniquement).Ridicule et dangereux dans ce sens que tu fais du Bush à bouche copie collé, que tu fais cavalier seul, avant d'aller aux states...on a tout compris, et en second en regard avec la Russie. Attention François car si tu fais pas gaffe Poutine c'est pas au Vatican qu'il va t'envoyer.
La France actuellement fais une politique déplorable et incontrôlée ne servant pas le pays mais que des intérêts perso, alors que les alliés commencent à admettre que la stratégie mise en place est d'un résultat nul (voir le résultat des instructeurs US...en fait on continu d'armer ceux qui vont nous en mettre une un jour ou l'autre) .Bref il est grand temps de changer....de stratégie et de s'occuper des vrais problèmes comme des adultes ayant retrouvé la raison .
Réponse de le 27/09/2015 à 14:47 :
C vous qui êtes caricatural. Les informations des massacres perpétués par Assad émanent principalement des journalistes, des réfugiés, des associations, des OGN, des combattants et civils blessés. Et avec les recoupements de toutes ces infos, la vérité s'impose!
a écrit le 27/09/2015 à 12:09 :
C'est là qu'on se dit que ce serait bien que le Rafale puisse tirer le missile Brimstone (ce qui est en projet).

Une AASM de 125Kg (il me semble que c'est la plus petite taille), c'est pas l'idéal pour détruire un 4*4 Toyota dans les rues Raqqa.
Réponse de le 27/09/2015 à 21:26 :
Cher Matthieu, renseignez-vous un peu mieux avant de venir nous raconter des histoires à dormir debout. Bon dimanche. :-)
a écrit le 27/09/2015 à 11:55 :
Pour vendre des rafales !
a écrit le 27/09/2015 à 11:46 :
Il veut essayer d'exister (petit père) il faut dire que lui et le uai d'Orsay c'est pas le 1 er choix !!!!!!!
a écrit le 27/09/2015 à 11:22 :
A mon avis c'est une guérilla, pas une guerre ... l'action des forces aériennes ne va pas servir à grand chose ... grosso modo " les méchants et les gentils" sont mélangés. Les USA n'ont plus besoin du pétrole Syrien et consorts... L' EI a des sous pour acheter les armes ... les sous viennent probablement du pétrole, vraisemblablement la racine du problème !
a écrit le 27/09/2015 à 11:03 :
C est la mission de tous les dangers. Il faut espérer que ces frappes ne visent pas en arrière pensée la liquidation physique du président B. El Assad car il semble que la Russie ait renforcé sa protection physique par une présence militaire plus importante. Si Hollande et Fabius ne l ont pas compris, alors l irréparable est possible.
a écrit le 27/09/2015 à 10:11 :
Ce bombardement aurait été géré directement par une cellule de communiquants basés à l'elysees.
Nous devront avoir au plus tard demain dans un sondage sur le resultat des Frappes dans la cote de popularité de Hollande .
Réponse de le 27/09/2015 à 21:27 :
Excellent !!! mdr
a écrit le 27/09/2015 à 9:58 :
Chouette , encore des millions d'euros de cramé , pour se donner bonne conscience encore et toujours .... peut être cela permettra fil de vendre qqs rafales supp ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :