La Russie subit des « problèmes » de paiements avec la Chine

Une des principales banques chinoises pour les importateurs russes a suspendu tous ses règlements avec la Russie, sans fournir d'explications. Moscou a affirmé s'occuper du problème avec ses « amis chinois ». Depuis le début de la guerre en Ukraine, la Russie a entretenu des liens économiques étroits avec la Chine, jusqu'à devenir son principal partenaire économique.
Le Kremlin a reconnu ce mercredi des « problèmes » de paiements pour certaines entreprises russes avec leurs homologues chinoises.
Le Kremlin a reconnu ce mercredi des « problèmes » de paiements pour certaines entreprises russes avec leurs homologues chinoises. (Crédits : Reuters)

Article mis à jour le jeudi 8 février à 18h35.

Que se passe-t-il entre la Chine et la Russie ? Le Kremlin a reconnu ce mercredi des « problèmes » de paiements pour certaines entreprises russes avec leurs homologues chinoises. En effet, l'une des principales banques chinoises pour les importateurs russes, Zhejiang Chouzhou Commercial Bank, a récemment bloqué tous les règlements avec la Russie, sans fournir d'explication officielle à ce stade, rapporte le quotidien économique russe Vedomosti.

« Le gouvernement s'occupe de cette question (...) Nous entretenons un dialogue étroit avec nos amis chinois et, bien entendu, nous résoudrons tous les problèmes émergents dans le cadre de ce dialogue », a affirmé mercredi à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

D'autres banques ont elles aussi durci leurs règles, visiblement sous la pression de sanctions secondaires de la part des Etats-Unis, mais aussi à l'approche des célébrations du Nouvel an en Chine, qui marquent un ralentissement de l'activité économique dans le pays.

La Zhejiang Chouzhou Commercial Bank est basée à Yiwu, dans la province du Zhejiang, sur la cote est de la Chine, abritant le plus gros marché de petites marchandises au monde, très prisé par les importateurs russes. Cette banque qui utilise SWIFT, dont la Russie a été bannie depuis son invasion de l'Ukraine le 24 février 2022, craint visiblement d'être soumise à des sanctions. En effet, depuis la signature d'un  décret signé par le président Joe Biden le 22 décembre dernier, le Trésor américain peut sanctionner les entreprises étrangères qui financent les activités russes qui tombent sous le coup des sanctions même si elle ne le font pas en dollars.

Lire aussiSanctions occidentales contre la Russie : l'Asie à la rescousse de Moscou

Principal partenaire économique

Des incidents fâcheux d'autant plus que la Chine est devenue le principal partenaire économique de la Russie depuis le début de l'assaut de Moscou en Ukraine en 2022 et la pluie de sanctions occidentales. Au total, selon les chiffres officiels européens, 49% des exportations européennes vers la Russie et 58% des importations russes sont sous sanctions.

Et pourtant, « l'économie russe a montré une résilience remarquable face à ces mesures punitives », relève un rapport en novembre du think-tank allemand Zois (Centre pour les études est-européennes et internationales).

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont même atteint un niveau record en 2023, avec une augmentation de 26,3% sur un an, selon les Douanes chinoises. Par ailleurs, Pékin importe massivement du gaz et du pétrole de son voisin, « près de 50% » du brut russe selon le Kremlin, quand Moscou récupère de son côté notamment les composants électroniques dont elle a besoin et dont elle ne peut plus se fournir auprès des entreprises occidentales.

Lire aussiLa Chine et les Etats-Unis renouent le dialogue après des mois de détérioration dans la relation

Contournement des sanctions

D'autant que tous les moyens sont bons pour Moscou pour détourner les sanctions occidentales. La Russie s'est notamment équipée d'une « flotte de l'ombre et une infrastructure financière parallèle », relève la chercheuse de Carnegie Alexandra Prokopenko, qui travaillait à la Banque centrale de Russie jusqu'au début 2022. Ces navires pétroliers fantômes à la propriété opaque sont ainsi dépourvus d'assurance. « Le principal revenu de la Russie provient toujours des hydrocarbures », grâce aux « arrangements » avec ses principaux acheteurs, Chine et Inde particulièrement, relève-t-elle.

« Turquie et Kazakhstan sont devenus de véritables hubs logistiques » pour la Russie, ajoute-t-elle, notamment pour contourner les sanctions sur les biens technologiques, comme les semi-conducteurs indispensables à l'industrie de défense. Les technologies occidentales nécessaires pour les drones, les missiles, les communications viennent aussi en grande partie de la Chine, selon un responsable ukrainien.

Les pays européens participent eux-mêmes au système, avec par exemple l'explosion de leurs exportations vers les anciennes républiques soviétiques Kazakhstan, Kirghizistan, Arménie... vraisemblablement réexportées vers la Russie. Et dans le domaine des hydrocarbures, l'UE a augmenté ses achats de gaz liquéfié (GNL) russe (non soumis à embargo) de plus de 40% sur les sept premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2021, pour une valeur de quelque 5,29 milliards d'euros, dénonçait fin août l'ONG Global Witness.

Lire aussiCroissance mondiale : le décrochage entre l'Europe et les Etats-Unis va s'accentuer en 2024

« Dédollariser » son économie

Outre la flotte fantôme pour réduire les effets des sanctions, Moscou a également entamé la dédollarisation de son économie. Ainsi, la Russie a largement augmenté ces derniers mois le nombre d'opérations financières réalisées en devises nationales. La part du yuan chinois dans les exportations russes est alors passée de 0,4% avant le conflit en Ukraine à 34,5%, selon des dernières données communiquées fin janvier par la cheffe de la banque centrale russe, Elvira Nabioullina.

Pour rappel, plusieurs banques et institutions financières russes ont été déconnectées au système bancaire international SWIFT après le début de l'assaut russe en 2022, rendant difficiles les transferts d'argent depuis la Russie vers l'étranger.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 11/02/2024 à 12:58
Signaler
Les réserves en or de la Russie ont-elles diminué ?

à écrit le 11/02/2024 à 5:54
Signaler
Peut-être l'explication de la nette augmentation du Bitcoin ces dernières semaines. Les transactions en cryptomonnaies n'ont pas besoin de Swift, ni de Dollars ou de Yuan, ni de banques ou de l'accord de Biden. Un simple ordinateur ou un téléphone re...

le 15/02/2024 à 19:42
Signaler
Mais vous, vous avez tout compris ! Source de vos informations ?

le 20/02/2024 à 20:11
Signaler
La cryptomonaie c'est trop volatile, c'est comme acheter du vent sa ne deviendra pas comme le metal précieux qu'est l'or . Les emprunts se font en dollar pas en bitcoin.

à écrit le 09/02/2024 à 23:06
Signaler
La Chine vise un affaiblissement de la Russie sur le long terme. Elle n'a aucun intérêt à avoir à sa porte une puissance économique et militaire d'importance. De plus, avec une Russie affaiblie, il sera plus simple de lui forcer la main pour que la C...

à écrit le 09/02/2024 à 13:51
Signaler
le noeud coulant chinois commence a glisser.. sous des pretextes fallacieux ils vont obliger la russie a passer uniquement par des banques deconnectees de swift, en utilisant exclusivement le systeme chinois.... la chine sera l'alpha et l'omega, le c...

à écrit le 09/02/2024 à 8:44
Signaler
En 2023, Le PIB de la Russie a augmenté de 3,9%, celui de la France a augmenté de 0,9%,, de l'Allemagne a baissé de 0,3% et enfin celui des USA a augmenté de 2,3%. On voit bien les gagnants et les perdants de cette guerre.

le 09/02/2024 à 9:29
Signaler
Oui oui… On met un peu le nez dans les chiffres? Qui va tenir le plus longtemps à votre avis? Le PIB de la Russie est gonflé par des exportations de matière premières brut et des dépenses militaires et sociales. On a vu ce que ça a donné dans les an...

à écrit le 09/02/2024 à 8:43
Signaler
En 2023, Le PIB de la Russie a augmenté de 3,9%, celui de la France a augmenté de 0,9%,, de l'Allemagne a baissé de 0,3% et enfin celui des USA a augmenté de 2,3%. On voit bien les gagnants et les perdants de cette guerre.

à écrit le 07/02/2024 à 21:20
Signaler
Il faut juste se demander si cette info est réelle ou inventer, dans la mesure où l'offensive ukrainienne est un échec. Il est pratique et tentant de remonter le moral des ukrainiens et des européens pour tenter de faire croire que la Russie est aux...

le 07/02/2024 à 22:34
Signaler
On connaît très bien la réponse, les mêmes qui disent que la contre offensive ukrainienne n'est pas un échec

le 08/02/2024 à 8:25
Signaler
Arrêtez de dire que c'est un échec..ce n'est pas la Russie contre l'ukraine, mais la russie contre l'ukraine, l'Europe et les États Unis, et la Russie et toujours là malgres ses vieux chars, avions, blindés en train d'attaquer ou défendre même avec ...

à écrit le 07/02/2024 à 18:14
Signaler
Bonjour, bon s'est deux amis se sont mis d'accord sur le prix du pétrole en rouble convertibles en or ... Donc tous cas bien .. Après tous , l'OMC et le dollars américains n'ons rien a voir dans cette histoire... Donc tous vas bien dans cette écha...

à écrit le 07/02/2024 à 17:19
Signaler
Tant la Russie que la Chine - dans leur processus de dé-dollarisation entamé en 2009 pour la Chine - ont accumulé des stocks d'or plus que significatifs et il est donc tout à fait envisageable que ces deux puissances s'accordent sur un nouveau médium...

le 07/02/2024 à 18:39
Signaler
Moscou veut obtenir une bouée de secours en mettant l'or en avant. Compréhensible, vu leur production... Mais le cours de la monnaie nationale ne dépend pas tant du stock de réserves, que de la vigueur de l'économie qui sous tend cette monnaie. Et là...

le 08/02/2024 à 11:12
Signaler
@PM. "Dans l'art de la guerre, il ne faut jamais sous-estimer ses ennemis". Tout d'abord, sur ces deux dernières années, les transactions financières sur le réseau chinois CIPS ont doublé de volume en 2 ans et 20% des exportations russes. Ensuite, t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.