La visite du Premier ministre indien au Royaume Uni va se solder par une moisson de contrats

 |   |  194  mots
En 2010, David Cameron avait promis de doubler en cinq ans les échanges avec l'Inde.
En 2010, David Cameron avait promis de doubler en cinq ans les échanges avec l'Inde. (Crédits : Reuters)
Les contrats qui doivent être signés à cette occasion représenteront "un montant total de plus de 9 milliards de livres" (12,7 milliards d'euros), ont annoncé David Cameron et Narendra Modi.

Le rapprochement commercial entre le Royaume-Uni et l'Inde semble enfin scellé. Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé jeudi 12 novembre que 9 milliards de livres (12,7 milliards d'euros) de contrats commerciaux devaient être signés avec New Dehli, à l'occasion de la visite à Londres du Premier ministre Narendra Modi.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue indien, en visite officielle pour trois jours, David Cameron a ajouté que les entreprises indiennes allaient pouvoir émettre des obligations libellées en roupies à Londres, leur permettant de se financer sur la principale place financière d'Europe.

Une ancienne électorale

Cette visite intervient alors que le Royaume-Uni cherche à accroître ses échanges commerciaux internationaux. En 2010, David Cameron avait promis de doubler en cinq ans les échanges avec l'Inde, neuvième puissance économique mondiale avec un taux de croissance de 7,4%, soit le plus élevé du G20. Il s'est rendu sur place à trois reprises sans que les chiffres n'aient jusqu'à présent réellement bougé.

Vendredi, Narendra Modi déjeunera avec la reine Elizabeth II au palais de Buckingham, avant de s'exprimer au stade de Wembley devant 60.000 membres de la diaspora indienne au Royaume-Uni, forte de 1,5 million de personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2015 à 20:02 :
Attention pour le Rafale. Ce marchand de tapis est capable d’accepter l'Eurofighter ...
Réponse de le 12/11/2015 à 23:36 :
Il est certain que tout est travaillé, pour lui vendre une cinquantaine d'Eurofighter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :