Le diabète et l'obésité, ces puissants freins à la croissance mondiale

 |   |  631  mots
L'économie de la France, de l'Italie et des pays asiatiques devraint être relativement épargnée en raison de taux d'obésité et de diabète plus faible que dans des pays comme les Etats-Unis ou le Chili.
L'économie de la France, de l'Italie et des pays asiatiques devraint être relativement épargnée en raison de taux d'obésité et de diabète plus faible que dans des pays comme les Etats-Unis ou le Chili. (Crédits : Uli Herrmann (Creative commons))
Selon une étude de Morgan Stanley, 18,2 % de la croissance du PIB réel devrait être perdue en moyenne par les pays de l'OCDE sur 20 ans à cause de maladies liées au sucre. Le Chili et les Etats-Unis seraient les plus touchés.

Si le diabète promet d'être un marché prospère pour les big pharmas (50 milliards de dollars soit 46 milliards d'euros en 2020), il sera ravageur pour la croissance de nombreux pays. C'est en tout cas ce que pronostique Morgan Stanley dans une étude publiée le 18 mars. La banque estime ainsi que 0,5 point de croissance du PIB des pays de l'OCDE sera perdu chaque année en moyenne à cause du diabète et de l'obésité, et ce jusqu'en 2035. Au total cela représenterait une perte moyenne de 18,2% de la croissance du PIB réel (ajusté avec les prévisions d'inflation ou de déflation, ndlr)  de ces pays sur 20 ans.

Quant à la croissance des BRIICS ( Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine, Afrique du Sud), si elle est estimée à 4,5% par an jusqu'en 2035, elle devrait tomber à 4,2% en prenant en compte les impacts des problèmes liés au sucre.

Pour obtenir ces chiffres, la banque Morgan Stanley a mesuré les impacts du diabète et de l'obésité sur la croissance en se basant sur les statistiques de la fédération internationale du diabète et la  consommation actuelle de sucre par habitant. Outre les dépenses des Etats pour lutter contre ces deux fléaux, Morgan Stanley a mesuré leurs impacts sur la productivité, l'abstentéisme des employés (plus élevé chez les diabétiques et les obèses) et la baisse de leur productivité (20 à 40% de moins pour les personnes obèses selon Morgan Stanley).

Les pays de l'OCDE les plus touchés: les Etats-Unis et surtout le Chili

Morgan Stanley estime que les cinq pays de l'OCDE les plus touchés par les maladies liées au suce seront le Chili, avec une perte de 33% de sa croissance du PIB réel d'ici 2035, la République Tchèque (-27%), le Mexique(-24%), les Etats-Unis (-23). Ces pays pâtiront en effet des plus forts taux de diabète et d'obésité, comme l'illustre le graphe ci-dessous.

diabète

La France parmi les pays de l'OCDE les moins touchés

Les pays de l'OCDE, les moins touchés devraient être les pays asiatiques. Les régimes japonais et coréens sont moins riches en sucre et la Corée du Sud jouit d'une bonne éducation alimentaire. Résultat: le pourcentage d'obèses et de diabétiques est plus faible dans ces régions qu'ailleurs.

La France, en dépit de ses pertes estimées à 12% de croissance du PIB réel en 20 ans, et l'Italie (-14%) devraient être également moins pénalisées. Et ce grâce à des maladies liées au sucre moins fréquentes que dans le reste de l'Europe.

La Suisse figurera également parmi les bons élèves, car en dépit d'une consommation importante de sucre par habitant, l'activité physique des habitants est plus régulière que dans bien d'autres pays.

Chez les BRIICS, les pays asiatiques sont plus épargnés

Chez les BRIICS également, l'économie des pays asiatiques devraient moins pâtir de la surconsommation de sucre. La Chine (17,33% de perte de croissance du PIB réel sur 20 ans), l'Inde (-12%) et Indonésie (-9,8%) s'en sortiront mieux grâce à des taux d'obésité relativement faibles, malgré des pourcentages de diabète d'origine génétique élevés, note encore Morgan Stanley.

La Russie (-27%) et l'Afrique du Sud (-38%) seront les régions les plus pénalisées. Ce qui n'a rien d'étonnant puisque ces deux pays font partie des plus gros consommateurs de sucre. En Afrique du Sud notamment, la consommation de sucre par habitant par an compte même parmi les plus importantes au monde. Elle est actuellement environ 7 à 10 fois supérieure à celle des Chinois en quantité.

        >> Voir l'intégralité de l'étude de Morgan Stanley (en anglais)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2015 à 22:00 :
C'est une étude de comptoir de bistrot , faites sur un tableur Excel, dans une tour d'une banque à New York, avec vue sur l'Hudson. Ce qui menace l'économie c'est la démographie qui explose les frontières, les communautés humaines et les équilibres fragiles des économies.
a écrit le 30/10/2015 à 22:00 :
C'est une étude de comptoir de bistrot , faites sur un tableur Excel, dans une tour d'une banque à New York, avec vue sur l'Hudson. Ce qui menace l'économie c'est la démographie qui explose les frontières, les communautés humaines et les équilibres fragiles des économies.
a écrit le 30/10/2015 à 22:00 :
C'est une étude de comptoir de bistrot , faites sur un tableur Excel, dans une tour d'une banque à New York, avec vue sur l'Hudson. Ce qui menace l'économie c'est la démographie qui explose les frontières, les communautés humaines et les équilibres fragiles des économies.
a écrit le 10/05/2015 à 19:45 :
A vendre article en déshérence,,, kI n'en veut ?
a écrit le 10/05/2015 à 9:38 :
Vous attendez mai 2017 pour mettre un nouvel article ?
a écrit le 08/05/2015 à 14:08 :
Sans blague !
a écrit le 07/05/2015 à 9:25 :
Tout à fait d'accord avec le commentateur précedent, cela fait des jours et des jours qu'on se traine en tête de gondole ce sujet (par ailleurs très discutable) alors que d'autres actualités sont bien plus importantes....C'est de la pub ou quoi?
a écrit le 05/05/2015 à 20:25 :
Trois mois plus tard, l'article était toujours là
a écrit le 04/05/2015 à 11:28 :
IL EST VRAIS QUE LE SUCRE PEUT ETRE INVALIDANT .MEME AUX NIVEAUX CEREBRAL /IL EST CONSIDERE COMME ETANT UNE DROGUE POUR CERTAINES PERSONNES FAIBLES NOTANT LES PLUS PAUVRES ?des etudes sont fais actuellement pour remplace le sucre industriel J ESPERE QU ILS Y ARRIVERONT c est un gros probleme de sante public???
a écrit le 03/05/2015 à 11:25 :
Ne croyez vous pas, après un mois de parution, que votre article a été lu ?
Il est quand même navrant qu'une revue économique comme la vôtre ne se renouvelle pas.
a écrit le 02/05/2015 à 7:36 :
Cet article n'est pas frais ; même le poissonnier renouvelle son étalage.Un journal d'information économique et boursier censé faire de l'actualité vaudrait il moins qu'un poissonnier ?
a écrit le 04/04/2015 à 15:59 :
Bof ! Jamais vous changez vos articles ? Vous attendez qu'il soit rentabilisé ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :