Sanofi s'offre un nouveau produit contre le diabète pour 775 millions de dollars

 |   |  333  mots
le nouveau produit occupe une place unique pour fournir aux patients une nouvelle option thérapeutique basée sur l'insuline afin de gérer leur diabète sans nécessiter de multiples injections quotidiennes, a expliqué le vice-président de la division diabète chez Sanofi.
le nouveau produit occupe une place unique pour fournir aux patients une nouvelle option thérapeutique basée sur l'insuline afin de gérer leur diabète sans nécessiter de multiples injections quotidiennes", a expliqué le vice-président de la division diabète chez Sanofi. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe pharmaceutique a signé un accord exclusif de license avec la société de biotechnologies américaine MannKind Corporation pour son insuline en poudre à inhaler.

775 millions de dollars. C'est le montant que pourra atteindre l'accord exclusif de licence au niveau mondial signé par le groupe pharmaceutique Sanofi avec la société de biotechnologies américaine MannKind Corporation pour son insuline en poudre à inhaler, que les deux entreprises ont annoncé lundi.

Une nouvelle insuline à inhaler d'action rapide

Dénommé Afrezza, le produit objet de l'accord est, selon les termes du communiqué commun, "une nouvelle insuline à inhaler d'action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes". Il doit être lancé aux États-Unis au premier trimestre 2015.

Pierre Chancel, vice-président de la division diabète de Sanofi, explique dans le communiqué:

"Afrezza vient s'ajouter à notre portefeuille de solutions pour le diabète qui est en pleine expansion".

"Elle occupe une place unique pour fournir aux patients une nouvelle option thérapeutique basée sur l'insuline afin de gérer leur diabète sans nécessiter de multiples injections quotidiennes".

Partage des pertes et des profits

MannKind Corporation va recevoir un paiement initial de 150 millions de dollars. La société recevra par la suite des paiements d'étape qui pourraient atteindre au total 775 millions de dollars si "des objectifs particuliers en termes de développement, de réglementation, et de seuils de vente" sont remplis. Sanofi a également accepté de payer à MannKind une avance correspondant à sa part des dépenses, jusqu'à un maximum de 175 millions de dollars.

Unis dans le développement et la commercialisation d'Afrezza, Sanofi et MannKind se partageront l'ensemble des pertes et des profits à hauteur respectivement de 65% et de 35%. Selon l'accord de collaboration, Sanofi sera notamment responsable du développement, des affaires réglementaires et de la commercialisation du produit. En vertu d'un accord séparé, MannKind fabriquera Afrezza dans son usine de Danbury, dans le Connecticut (au nord-est des États-Unis).

Le communiqué souligne que "les deux sociétés prévoient en outre de collaborer pour augmenter la capacité de production si cela s'avérait nécessaire pour répondre à la demande mondiale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2014 à 12:19 :
Bonjour. Je suis diabétique de type 1 depuis plus de 30 ans et quand je lis de telles idioties, je suis outré. Soigner un diabète DID avec des plantes, c'est du n'importe quoi. Merci d'être plus précis dans vos commentaires, en effet, en lisant ce genre de propos, la plupart des gens va penser que les diabétiques sont uniquement des personnes qui ne savent pas s'alimenter... Merci d'être plus précis dans vos futures discussion sur le diabète et bien faire le distinguo entre les différents types afin de ne pas salir les personnes qui n'ont rien demandé et qui ont une alimentation bien plus équilibrée que celle pratiquée par les donneurs de leçon!!
Réponse de le 11/08/2014 à 12:26 :
Vous avez raison mais ne vous en faites surtout pas, La Tribune n'a jamais été la bonne adresse pour des informations précises, surtout pas pour ce qui regarde la santé ou le technique aéronautique.
Réponse de le 11/08/2014 à 13:06 :
Je crois que Bruno31 réagissait effectivement au commentaire naïf de l'un des internautes.
Vous avez totalement raison: beaucoup de commentateurs en herbe postent sur les forums à propos de sujets dont ils ne connaissent strictement rien.
Réponse de le 11/08/2014 à 16:14 :
@Un lecteur et oui
J'espère que vous n'avez aucun doute sur l'utilité des commentaires. Ce que nous postons ne sert qu'à alimenter des bases de données et des statistiques pour vendre de la pub...
a écrit le 11/08/2014 à 12:02 :
Sanofi-Aventis, quoique basé à Paris, est déjà un groupe multinational, même son CEO est un Allemand-Canadien, donc les licenses dans ce secteur auront moins de contraintes d'ordre politiques avec les USA qu'avec d'autres groupes européens ou asiatiques, par exemple.
Réponse de le 11/08/2014 à 18:47 :
En France on cache toujours la réalité des appartenances des sociétés mixtes, celles avec du capital étranger, alors c'est difficile de savoir ce qu'il reste encore de français chez Sanofi-Aventis. On parle aussi d'une participation suisse dans le groupe...
a écrit le 11/08/2014 à 11:45 :
étant provoqué, dans l'immense majorité des cas, sciemment par les préparations pour le moins douteuses des géants de l'agro-alimentaire industriel, le meilleur moyen de l'éviter est de tourner le dos à ces préparations réalisées à base d'ingrédients de base de très bas de gamme et d'additifs toxiques avérés utilisés à outrance. Ces préparations toxiques sont loin d'être une fatalité et sont facilement évitables à qui s'en donne la peine. Autre avantage à ce changement de mauvaises habitudes alimentaires : un réel bénéfice financier. D'autre part, il est inutile de se faire empoisonner par des médicaments chimiques à l'efficacité douteuse qui n'ont de réel effet que sur les bénéfices d'une société pharmaceutique à la réputation sulfureuse. Il existe plusieurs plantes qui permettent, naturellement, sans effet secondaire, sans acoutumance et sans risque d'empoisonnement, de limiter, et même de faire baisser les taux de glycémie trop élevés. Elles ont une réelle efficacité, à très faible coût, sur les court, moyen et long termes. . mais pour les utiliser, encore faut-il avoir le courage et l'intelligence de réfléchir par soi-même. Ce qui, vu les bénéfices de l'industrie pharma, n'est pas donné au premier péquenot venu.
a écrit le 11/08/2014 à 10:19 :
"...portefeuille de solutions pour le diabète qui est en pleine expansion"."
Coca, MacDo, plats cuisinés, mal bouffe, le diabète a effectivement de beaux jours devant lui, les maladies cardio-vasculaires et le cancer non moins...Et dire qu'à l'origine le Coca était présenté comme un médicament ...pour en arriver à la grande alliance de l'agroalimentaire, de la chimie et de l'industrie pharmaceutique. Leaders mondiaux les américains. Donc US GO HOME.
a écrit le 11/08/2014 à 9:45 :
il existe une très bonne plante pour le diabète et pas chère qui a de réels effets sur le diabète et le cholestérol c'est le jiaogulan

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :