Le durcissement des mesures de confinement en Chine hante l'industrie mondiale

La Chine a annoncé ce week-end un durcissement des mesures de confinement au Jilin, après une flambée de l'épidémie de Covid-19 dans cette province frontalière de la Corée du Nord et de la Russie. Plusieurs poumons économiques spécialisés dans l'électronique, les semi-conducteurs ou les hautes technologies ont également été "mis sous cloche" ces derniers jours. Les économistes redoutent des effets en cascade sur les chaînes d'approvisionnement du monde entier.
(Crédits : TINGSHU WANG)

Les nouvelles flambées d'épidémie en Chine provoquent à nouveau des sueurs froides dans les milieux économiques et financiers. Le géant chinois, où le coronavirus a été dépisté pour la première fois fin 2019, était parvenu à très largement enrayer l'épidémie en recourant à de strictes mesures de confinement dès le début de 2020, mais la souche Omicron donne lieu ces derniers mois à de nombreux foyers dans l'ensemble du pays. Le pays asiatique a fait état dimanche de 4.053 nouveaux cas de Covid. Les deux-tiers ont été recensés au Jilin.

Le dirigeant Xi Jinping qui avait relâché les mesures de restriction au moment des Jeux Olympiques de Pékin se retrouve de nouveau à devoir serrer la vis. Toutes ces nouvelles restrictions pourraient bien de nouveau menacer l'activité dans de nombreux secteurs industriels à l'échelle du globe après deux longues années de pandémie marquées par des vagues à répétition et des mesures de confinement. Surtout que la guerre en Ukraine provoque déjà nombreux remous sur les marchés des matières premières et ceux de l'énergie ces dernières semaines.  Les grandes organisations économiques internationales telles que la BERD, le FMI et la Banque mondiale ont averti vendredi des "vastes" conséquences de l'invasion russe en Ukraine pour l'économie mondiale. Dans un communiqué commun, elles se disent "horrifiées et profondément inquiètes", et indiquent s'être réunies jeudi pour discuter de son impact et de la réponse collective au conflit.

Lire aussi 7 mnCroissance mondiale : le rebond post Covid risque d'être stoppé net par la guerre en Ukraine

Un strict confinement pour 4,5 millions de personnes.

Pour enrayer la propagation du virus, la ville éponyme de Jilin va imposer un strict confinement à ses quelque 4,5 millions d'habitants, a annoncé dimanche la mairie. A compter de lundi minuit (dimanche 16H00 GMT) et pour une durée de trois jours, les habitants de Jilin ne pourront pas quitter leur domicile ou leur résidence.

De son côté, la ville de Changchun, placée en confinement au début du mois, a annoncé samedi soir durcir également pour trois jours ses mesures. Désormais, seul le personnel médical et les personnes en lien avec l'épidémie sont autorisés à sortir.

Depuis le début du confinement le 11 mars, les 9 millions d'habitants de Changchun pouvaient tout de même sortir une fois tous les deux jours pour acheter de la nourriture.

Ces mesures interviennent au moment où la Chine a enregistré samedi ses deux premiers morts du Covid-19 depuis plus d'un an. Des dizaines de millions de personnes sont actuellement confinées à travers le pays et les autorités s'efforcent de libérer des lits d'hôpitaux, craignant que l'épidémie ne mette le système de santé sous grande tension.

La province de Jilin, qui a rapporté des milliers de cas la semaine passée, a construit huit hôpitaux temporaires et deux centres de quarantaines pour gérer l'épidémie. Par ailleurs, la ville de Tangshan (nord), base de la sidérurgie en Chine, a interdit dimanche pour 24h la circulation, afin d'enrayer la propagation du virus et de dépister ses 7,7 millions d'habitants.

Shenzen et d'autres villes déjà confinées, des répercussions économiques déjà visibles

En raison d'une flambée record des cas de Covid-19, dix villes chinoises dont Shenzhen, centre technologique du sud du pays, sont confinées depuis maintenant une semaine, contraignant notamment une usine de fabrication d'iPhones à suspendre ses activités. Après Foxconn lundi, d'autres fournisseurs d'Apple, à l'image de Lens Technology, spécialisé dans la fabrication de lentilles et de verres pour les écrans, ont déclaré que la production et la livraison de certains produits seraient affectés par la fermeture temporaire des usines dans un contexte de résurgence de l'épidémie de COVID-19 en Chine.Les analystes de J.P. Morgan estiment par ailleurs que la suspension de l'activité dans la ville chinoise de Shenzen aura un important impact sur la production d'iPhone.

"Aujourd'hui en Chine, on est en train de reconfiner toutes les entreprises du delta de la Rivière des Perles, c'est-à-dire quasiment entre Shenzen et Canton, où vous avez les plus gros secteurs de l'activité économique et notamment en matière électronique, comme la Chine ne l'a jamais fait", a déclaré le commissaire européen à l'industrie Thierry Breton lundi dernier. "Evidemment, on va avoir un arrêt des chaînes de valeur et automatiquement, si ça dure, ça aura des répercussions."

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/03/2022 à 13:23
Signaler
Ce qui est bien avec la propagande russe en ce moment, c'est qu'on peut connaitre la vérité tant elle est dans le mensonge. Il suffit d'accepter pour vrai ce qu'elle nie.

à écrit le 20/03/2022 à 12:58
Signaler
c'est une guerre hybride. Vu leur position hégémonique (voire monopolistique) dans l'industrie mondiale, les Chinois se saisissent de l'opportunité pour étouffer passagèrement l'économie mondiale, faire choir les économies occidentales notamment, et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.