Le FMI apporte sa "pleine confiance" à Lagarde après sa condamnation

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy devrait conserver son poste à la tête de l'institution internationale.
Christine Lagarde ne contestera pas son jugement.

Malgré le jugement de la Cour de justice de la République (CJR), l'ayant reconnu coupable de "négligence" dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais, Christine Lagarde peut compter sur le soutien du FMI. Son conseil d'administration "réaffirme sa pleine confiance dans la capacité de la directrice générale de continuer d'assumer ses fonctions efficacement" selon un communiqué publié lundi soir.

Lire aussi : Lagarde jugée coupable mais dispensée de peine

Le conseil d'administration a apporté son soutien à Mme Lagarde tout au long de la procédure. Il a assuré avoir pris en compte "tous les éléments pertinents" pour prendre sa décision, notamment "le fantastique leadership de la directrice générale et l'important et respect et confiance qu'elle inspire sur le globe".

Soutien des Etats-Unis

L'organe de direction du FMI, qui a nommé Christine Lagarde à son poste et avait la possibilité de la destituer, se dit par ailleurs prêt "à continuer à travailler (avec elle) pour s'attaquer aux difficiles défis auxquels l'économie mondiale fait face".

Dans un communiqué distinct, les Etats-Unis, premiers actionnaires du FMI, ont eux aussi apporté leur soutien à Mme Lagarde, assurant avoir "pleine confiance" dans sa capacité à guider le FMI dans un "moment crucial pour l'économie mondiale".

L'ancienne ministre a de son côté annoncé qu'elle ne déposerait pas de recours pour contester le jugement de la CJR. "Ce n'est pas la décision que j'aurais préférée mais il faut à un moment savoir tourner la page, arrêter un procès et se consacrer aux tâches qui sont les miennes", a affirmé la directrice générale qui avait la possibilité de former un pourvoi en cassation contre le jugement rendu lundi à Paris.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 20/12/2016 à 23:38
Signaler
Pourquoi ce genre de news n'étonne même plus....

à écrit le 20/12/2016 à 23:33
Signaler
"L'organe de direction du FMI avait la possibilité de la destituer". Faux, sur quelles bases ? Puisqu'elle n'a pas été condamnée, cela aurait été considéré comme un licenciement abusif. En revanche, si elle avait été condamnée, elle aurait dû quitter...

à écrit le 20/12/2016 à 21:00
Signaler
On a connu avec Georgina Dufoix une "responsable mais pas coupable" et voici que que grâce à la CJR nous avons Christine Lagarde "responsable, coupable mais pas punissable"... Valls se trompe de combat, ce n'est pas le 49.3 qu'il faut abolir mais...

à écrit le 20/12/2016 à 17:18
Signaler
Encore une magouille à la française pour eviter les demissions de Mme et ainsi ne pas perdre le contrôle d un poste clef dans une institution internationale très importante. Resultat , l image du FMI est amoindri , l image de la France aussi .

à écrit le 20/12/2016 à 14:39
Signaler
Cela me fait de la peine de voir Jen Valjean être condamné pour le vol d'un pain, Mme LAgarde. Cela me fait de la peine pour les automobilistes verbalisés pour quelques kilomètres / heure de plus que la vitesse autorisée. Il serait bien madame Laga...

à écrit le 20/12/2016 à 12:26
Signaler
La prochaine fois il lui font une gaterie, elle est pas belle la vie !!

à écrit le 20/12/2016 à 12:12
Signaler
Logique, la capacité à voler les états (donc nous) au bénéfice d'intérêts privés est plutôt perçu comme une qualité dans sa fonction au fmi.

à écrit le 20/12/2016 à 11:13
Signaler
attention les Français sont fatigues des intouchables, des passe droit, des privilèges et de cette justice a plusieurs vitesse ne soyez pas surpris du prochain vote

à écrit le 20/12/2016 à 9:54
Signaler
Normal. Le FMI a parfaitement compris le verdict alambiqué de la CJR, alors même que le procureur général avait requis non-lieu puis relaxe, c'est dire si les éléments à charge étaient inexistants (et à vrai dire, le dossier connexe de l'arbitrage Ta...

le 20/12/2016 à 23:46
Signaler
C'est certain, 400 millions d'euro d'argent des contribuables, pour un seul homme, ça vous parait tout a fait normale. Ceci dit merci, on comprends ici que des gens qui défendent l’indéfendable sont aussi de complet Européistes (aux vu de vos autres...

à écrit le 20/12/2016 à 9:47
Signaler
Le FMI, une sorte d'organisation Jackpot absolument inutile, sur le dos des contribuables ou règne le copinage. Une parmi des milliers d'autres organisations ruineuses.

à écrit le 20/12/2016 à 9:40
Signaler
Tout ça fait rire , on a respecté la forme pour le petit peuple .

à écrit le 20/12/2016 à 9:39
Signaler
a tous les aigris et jaloux qui voulaient la deboulonner comme D S K il y a quelques annees n'ont pas reussis je me demande meme ce qu'ils aurai fait s'ils avaient été a sa place

à écrit le 20/12/2016 à 9:37
Signaler
C'est une honte qu'elle reste à cette place

à écrit le 20/12/2016 à 9:02
Signaler
La condamnation française par un tribunal d'exception est de pure forme : la négligence de Christine Lagarde n'a aucune consistance puisque la défaillance de l'arbitrage n'est encore établie par aucune juridiction de droit commun.

à écrit le 20/12/2016 à 8:51
Signaler
Avant Lagarde c'était DSK, auquel le FMI apportait également sa "pleine confiance malgré tout les scandales le touchant, il y a donc de fortes chances que ce futur directeur du FMI soit Sarkozy et nous quand même de nous demander pourquoi le FMI aime...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.