Le pétrole monte, les stocks américains et l'Arabie saoudite sous surveillance

 |   |  391  mots
(Crédits : Reuters)
Les prix du pétrole ont avancé jeudi sur fond de données liées aux stocks du terminal américain de Cushing, très scruté par les investisseurs, et d'informations de presse sur les exportations d'Arabie saoudite vers les Etats-Unis.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a fini à 61,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,30 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour janvier a pris 1,43 dollar à 52,58 dollars.

"L'un des catalyseurs de la hausse vient de la publication de chiffres en baisse sur les stocks du terminal de Cushing lors des jours précédents", a commenté Bart Melek de TD Securities, des données publiées jeudi par la société Genscape.

Ce terminal pétrolier est particulièrement surveillé par les investisseurs dans la mesure où il sert de référence à la cotation du pétrole à New York.

L'ombre de l'affaire Jamal Khashoggi

Les cours du pétrole ont également réagi jeudi à des informations de presse suggérant que l'Arabie saoudite pourrait baisser drastiquement ses exportations vers les Etats-Unis.

"Il peut s'agir d'une menace des Saoudiens à l'attention du Sénat américain qui souhaite punir l'Arabie saoudite" pour son rôle présumé dans l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, a estimé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Cette situation pourrait fissurer l'actuelle bonne entente entre le président américain Donald Trump et le prince héritier Mohammed ben Salmane, ayant notamment facilité la décision de l'Arabie saoudite de faire baisser sa production d'or noir et d'encourager ses partenaires de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie à en faire de même lors d'une réunion vendredi. Le cartel a annoncé à cette occasion son intention d'abaisser sa production d'1,2 million de barils par jour sur les six prochains mois.

Camouflet pour Trump

Jeudi, les sénateurs américains ont également asséné un dur camouflet au président Donald Trump en approuvant une résolution qui interdit tout soutien militaire à l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen.

Le marché a par ailleurs suivi la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) jeudi maintenant ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2018 et 2019.

"Voir une grande institution internationale comme l'AIE ne pas dévier de ses prévisions dans le contexte actuel est perçu de manière positive par les courtiers", a commenté M. Melek.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2018 à 14:08 :
l'OPEP vise un cours moyen de 75-85 $/bbl, on pourrait largement dépasser les niveaux de prix à la pompe enregistrés en novembre.

Rétrospectivement, on peut se dire que si la surtaxe avait été maintenue, on aurait eu des gilets jaunes de toutes manières et il n'est pas impossible que la question du pouvoir d'achat ressorte de façon plus virulente.
a écrit le 14/12/2018 à 9:14 :
"Jeudi, les sénateurs américains ont également asséné un dur camouflet au président Donald Trump en approuvant une résolution qui interdit tout soutien militaire à l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen"

Vous dites de ces approximations sans aucun recul avec une facilité exemplaire.

Pensez vous vraiment que Trump soit excité par ce conflit au Yemen ?

Réfléchissez bon sang ! Que les princes du pétrole et leur pratiques moyen ageuse se fassent tromper c'est logique mais vous autres avez le recul nécessaire pour comprendre certaines phénomènes de la sorte quand même hein, merci.

Au final c'est la stratégie américaine qui est boiteuse avec un TRump que l'on expose comme danger mondial alors que dans le fond il essaye de réparer le monde. Cette stratégie ne pouvait que se déliter au fil du temps, entre ce que l'on dit et ce que l'on fait on voit de mieux en mieux le fossé.

Le problème des américains c'est qu'ils savent que le système capitaliste qu'ils imposent au monde ne peut que générer des dérives de plus en plus dangereuses mais comem c'est leur modèle qui leur permet de dominer le monde ils le gardent même s'il est de plus en plus dur à équilibrer de ce fait.

Par contre vue cette façon de penser, inversée, on peut se demander quelles horreurs a fait Obama du coup...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :