Le secrétaire d'Etat américain calme le jeu avec la Chine

 |   |  374  mots
Le secrétaire Tillerson et le conseiller d'Etat Yang ont affirmé l'importance d'une relation bilatérale constructive (...), déclare le département d'Etat.
Le secrétaire Tillerson et le conseiller d'Etat Yang ont affirmé l'importance d'une relation bilatérale constructive (...)", déclare le département d'Etat. (Crédits : REUTERS/Brendan Smialowski/Pool)
Rex Tillerson a indiqué à son homologue chinois sa volonté d'établir des relations constructives entre Chinois et Américains. Les sorties virulentes de Donald Trump envers la Chine en décembre avaient mal engagé les échanges entre les deux géants.

Le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, s'est entretenu par téléphone mardi avec le plus haut responsable de la diplomatie chinoise pour affirmer l'importance d'une relation sino-américaine constructive, a annoncé le département d'Etat, ajoutant que les deux hommes s'étaient mis d'accord sur la nécessité de contenir la menace nord-coréenne.

Rex Tillerson et Yang Jiechi, le conseiller d'Etat chinois qui a plus de poids que le ministre des Affaires étrangères Wang Yi, ont également discuté de questions économiques et commerciales ainsi que des possibilités de coopérations dans le contre-terrorisme et la lutte contre la criminalité transnationale, ajoute le département d'Etat dans un communiqué.

Rétablir des relations sino-américaines apaisées

Ce coup de fil semble être le dernier effort en date entrepris par les deux premières puissances économiques pour remettre leurs relations sur de bons rails après des premiers rapports houleux entre Pékin et la nouvelle administration Trump. "Le secrétaire Tillerson et le conseiller d'Etat Yang ont affirmé l'importance d'une relation bilatérale constructive (...)", déclare le département d'Etat.

Rex Tillerson avait rencontré vendredi Wang Yi, une réunion au cours de laquelle le ministre des Affaires étrangères avait souligné que les intérêts communs de la Chine et des Etats-Unis étaient autrement plus importants que leurs différences.

L'épisode houleux au sujet de Taïwan

Donald Trump avait mis Pékin en colère au mois de décembre et s'entretenant avec la présidente de Taïwan. lI avait expliqué que les Etats-Unis n'étaient pas forcément tenus de se conformer à ce principe respecté depuis 40 ans par le pays et qui consiste à s'aligner sur la position de la Chine communiste selon laquelle il y a une seule Chine dont Taïwan a vocation à faire partie.

Les désaccords entre Washington et Pékin concernant la devise chinoise, le commerce, la souveraineté en mer de Chine méridionale et la Corée du Nord.

Il y a une dizaine de jours, le président américain a dit son homologue chinois Xi Jinping qu'il avait changé d'avis et qu'il respecterait le principe de la "Chine unique", apaisant ainsi les tensions.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2017 à 15:41 :
Votre commentaire aides moin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :