Donald Trump dit à Xi Jinping qu'il respectera le principe d'une "seule Chine"

 |   |  388  mots
(Crédits : JONATHAN ERNST)
Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi à son homologue chinois Xi Jinping qu'il respecterait le principe d'"une seule Chine", lors d'un entretien téléphonique. Cette conversation, la première entre les deux hommes depuis l'investiture de Donald Trump, a été "extrêmement cordiale", a souligné la présidence américaine.

Lors d'un entretien téléphonique, les deux dirigeants ont discuté de nombreux sujets et le président Trump a accepté, à la demande du président Xi, de respecter le principe d'une "seule Chine", a indiqué jeudi dans un communiqué la Maison Blanche.

L'île de Taïwan est coupée politiquement du reste de la Chine depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. Le territoire se gouverne seul mais n'est pas reconnu par l'ONU. La Chine interdit donc à tout pays avec lequel elle a des relations diplomatiques d'en avoir simultanément avec Taïwan : c'est le principe de la "Chine unique". Washington a ainsi coupé ses liens en 1979 avec Taïwan et reconnu le régime communiste de Chine continentale comme l'unique autorité légitime chinoise.

"Xi Jinping salue la réaffirmation par M. Trump de l'adhésion du gouvernement américain au principe de la Chine unique", a réagi vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué. "Les deux chefs d'Etat (...) ont hâte de se rencontrer le plus tôt possible", a-t-il noté.

"Sa première leçon"

Dans un entretien au quotidien Wall Street Journal en janvier, Donald Trump avait indiqué être prêt à remettre en cause le principe, estimant que "tout était sur la table, y compris la Chine unique". Le principe n'est "pas négociable", avait alors rétorqué Pékin. Après son élection, mais avant son investiture, M. Trump avait également irrité la Chine en acceptant un appel téléphonique de la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen. La presse d'Etat chinoise avait alors dénoncé son "inexpérience".

"Trump avait besoin de temps pour vraiment comprendre cette question de la Chine unique", indique à l'AFP Wu Xinbo, professeur à l'Université Fudan à Shanghai. S'il avait campé sur ses "positions personnelles", "les intérêts américains auraient souffert. [Cet épisode] constitue en quelque sorte sa première leçon en matière de politique chinoise", juge M. Wu.

Taïwan a indiqué vendredi dans un communiqué "très bien comprendre" la position des Etats-Unis et leur politique en Asie. "Nous exprimons notre gratitude envers l'administration américaine (...) pour avoir réitéré son soutien à Taïwan en de maintes occasions", a souligné Alex Huang, porte-parole de la présidence taïwanaise.

(Avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2017 à 8:03 :
La Chine dispose de 30 % de la dette des USA. Et le Japon , combien ?
Des réserves de change en dollars , combien ?
Combien de sociétés européeznnes rachetées aux USA par les Chinois , y compris en Robotique Allemande ?
Combien de stocks de pétrole achetés d'avance au prix le plus bas ?
Quelles politiques salariales différentielles ?
Quels accès aux terres riches ?
Quels types de chasseurs derniers modèles chez Chinois , Japonais et Russes ?
Combien de Porte-Avions ?
Quel type de planification de l'Economie quand la dette des banques va faire sauter l'Espagne et l'Italie ?
Je vous laisse méditer .
a écrit le 11/02/2017 à 17:24 :
Il est vrai que la détention des treasuries par les chinois est énorme , tout comme le made in China a permis des salaires bas aux USA.
Mais , il y a aussi la route de la soie , et d'autres développements économiques et technologiques tant chinois que russes.
On ne peut isoler ce trio.
a écrit le 11/02/2017 à 16:42 :
Ce n'est pas tant le traité de 30 ans sur la fourniture d'énergie qui a fait changer d'avis Trump. La Chine possède la majorité de la dette américaine et c'est elle qui continue à acheter le plus gros du papier américain. Quand on sait que les USA vivent largement à crédit , on a vite compris les mesures de rétorsion que la Chine pourrait appliquer si Trump ne rentrait pas dans le rang. Ses conseillers venue du monde de la finance l'ont vite ramener à la réal politique.
Réponse de le 11/02/2017 à 22:30 :
La Chine disposent de 30℅ de la dette des USA, le reste s'est les riche américain, le Japon et les rois du pétrole....Non Mr Trump souhaite soit payer la dette des Chinois avec du plumb, ou soit les obliger à faire profil bas sur les exportations vers l'Amérique.... Mais bon, les chinois accepterons le jeu de dupe imposser, puisque la victoire sans combattre est leur philosophie, ne compte ils pas pousser les USA sur d'autre guerre , Proche-Orient, Asie centrale, Afrique, Israël..... L'axe Russie chine existent est tous deux souhaitent voir s'effondrer les USA, mais quel sera le prix à payer pour le monde....
a écrit le 11/02/2017 à 14:59 :
C'est un peu plus subtil que cela , au vu des intérêts en jeu , et que très peu de gens connaissent.
Des traités sur la fourniture dénergie , portant sur une durée de 30 ans ont été passés cet hiver.
Ces 2 hommes ne se contentent pas d'apparaitre sur des magazines.
Ce sont des faiseurs d'Empires.
En gros , une cour où nous , européens ...n'avons pas accès.
Reconnaître sa faiblesse est la première des vertus...Proverbe du Se-Chouan.
a écrit le 11/02/2017 à 11:40 :
Diplomatie et petite menace en sous entendu... Mr Trump crois qu'il vas changer les regles et que la Chine répondra " merci patron" .... Ce pays est devenu la première puissance économique de notre monde en 20 ans, il ne faut pas croire qu'ils accepterons leur place ( de second ) sans rien dire.... Ils souhaite prendre leur place, l'empire dû milieux , un nom qui veux tous dire.... La Chine ne devraient pas accepter de perdre les richesses de la mer de Chine, et ils est peux probable qu'ils accepter la décroissance et le chômage de masse ..... Ils vont prendre leur place, les choses sont en marche et rien ne peux plus les arrête ....
a écrit le 11/02/2017 à 0:06 :
Pas de chinoiseries donc de la part de Trump, même si Xi Jinping mène son peuple à la baguette :-)
a écrit le 10/02/2017 à 22:19 :
"Une seule Chine" dans l'esprit de Trump, c'est une Chine continentale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :