Le spectre de la déflation menace l'économie chinoise

L'indice des prix à la consommation a reculé en novembre en Chine. Face à ce phénomène, les Chinois pourraient différer leurs achats espérant des prix encore plus bas. De leur côté, les entreprises risquent de baisser la cadence de la production alors que les autorités comptent sur la demande interne pour relancer l'économie à bout de souffle après plusieurs années de pandémie.
La Chine peine à se remettre de la pandémie.
La Chine peine à se remettre de la pandémie. (Crédits : Reuters)

Les nuages s'amoncellent au dessus de l'économie chinoise. La déflation en Chine s'est accélérée en novembre, ont montré samedi des données officielles, soulignant les difficultés auxquelles la deuxième économie mondiale est confrontée pour relancer la demande. Vendredi, le président Xi Jinping avait déclaré que la reprise post-pandémie du géant asiatique était "encore à un stade critique" et mis en garde contre "des facteurs défavorables croissants dans l'environnement politique et économique international". L'indice des prix à la consommation, principal indicateur de l'inflation, a reculé en novembre de 0,5% sur un an, selon le Bureau national des statistiques (BES). Selon Dong Lijuan, responsable du BES, cité dans un communiqué, ce recul est lié aux "fluctuations des prix de l'énergie et de l'alimentation à la baisse". En octobre, l'indice a connu une baisse de 0,2%.

Lire aussiCoup de semonce sur la Chine, Moody's dégrade à « négatif » sa perspective économique

La déflation menace l'économie chinoise

Même si la déflation semble indiquer que les biens sont moins coûteux, elle constitue une menace pour l'économie dans son ensemble, car les consommateurs ont tendance à différer leurs achats dans l'espoir de nouvelles baisses.

Un recul de la demande peut alors pousser les entreprises à réduire leur production, à geler les embauches ou à licencier des employés, et à décider de nouvelles baisses de prix pour écouler leurs stocks, freinant leur rentabilité alors que les coûts restent les mêmes.

Le BES a également indiqué que les prix à la production ont chuté pour le 14e mois d'affilée, glissant de 3% sur un an, contre 2,6% le mois précédent. M. Dong a attribué cette baisse à "un rebond des prix internationaux du pétrole qui a affaibli la demande pour certains biens industriels".

Croissance modeste

L'économie chinoise a connu une croissance modeste de 4,9% au troisième trimestre, légèrement en dessous de l'objectif annuel de Pékin d'environ 5%, soit l'un des plus bas depuis des années. Le président Xi a appelé à des mesures visant à stimuler l'économie lors d'une réunion du Politburo du Parti communiste au pouvoir, a rapporté vendredi la chaîne de télévision publique CCTV.

"Il est nécessaire de se concentrer sur l'accélération de l'édification d'un système industriel moderne, de développer la demande intérieure, (et) de prévenir et désamorcer les risques", a-t-il déclaré. M. Xi a également souligné la nécessité de renforcer l'"autonomie" dans les secteurs scientifiques et technologiques clés, et d'"accélérer l'édification d'un nouveau plan de développement". Les autorités ont eu du mal à maintenir la reprise post-pandémie, en dépit de la suppression des mesures de confinement draconiennes fin 2022. Confrontée à un confinement drastique, l'économie chinoise peine à retrouver son niveau d'activité d'avant crise. La deuxième puissance économique mondiale pourrait mettre encore des années à se remettre de la pandémie.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 11/12/2023 à 9:43
Signaler
Pour mieux connaître la Chine, lisez les trois récits de Jean Tuan : "Un siècle chinois" (chez CLC Éditions) évoque le parcours de son père chinois arrivé en France en 1929, leur voyage en Chine en 1967 lors de la Révolution culturelle et les incroya...

à écrit le 11/12/2023 à 7:43
Signaler
990 euros par mois le salaire moyen en Chine, à savoir qui ne permet plus de faire un aussi gros dumping social qu'avant mais qui ne permet pas de générer une consommation suffisante pour rattraper cette hausse des salaires car le moldave en UE lui e...

à écrit le 10/12/2023 à 23:08
Signaler
Il n y a pas que du covid Die la Chine a du mal à se remettre .. mais aussi de ce la baisse de la conso ou deconsommation d une frange d’ occidentaux comme moi . ..le régime du politburo s immisçant un peu trop en Occident, trichant sur les subventi...

le 11/12/2023 à 8:46
Signaler
Non la baisse de la consommation est d'abord et avant tout due à une baisse du pouvoir d'achat, merci d'arrêter de suite de propager des légendes urbaines hein. Alors oui quelques personnes qui ont les moyens ont arrêté d'acheter chinois mais c'est u...

à écrit le 10/12/2023 à 23:08
Signaler
Il n y a pas que du covid Die la Chine a du mal à se remettre .. mais aussi de ce la baisse de la conso ou deconsommation d une frange d’ occidentaux comme moi . ..le régime du politburo s immisçant un peu trop en Occident, trichant sur les subventi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.