Coup de semonce sur la Chine, Moody's dégrade à « négatif » sa perspective économique

Pour justifier sa dégradation, l'agence de notation américaine pointe de « vrais risques sur la solidité budgétaire » de la Chine. La crise immobilière et les perspectives de croissance en berne du pays ont aussi joué dans cette décision.
Dans la foulée de ce rapport, le ministère chinois des Finances ce mardi s'est dit « déçu » par la décision de Moody's.
Dans la foulée de ce rapport, le ministère chinois des Finances ce mardi s'est dit « déçu » par la décision de Moody's. (Crédits : FLORENCE LO)

Mauvaise nouvelle pour l'économie chinoise. Moody's, l'une des agences de notation de référence, a abaissé ce mardi de « stable » à « négatif » la perspective de la note de la Chine, en raison de l'endettement dans la deuxième économie mondiale.

« Le passage à une perspective négative est le reflet de preuves croissantes que le gouvernement et le secteur public apporteront un soutien financier aux gouvernements régionaux et aux entreprises d'Etat en difficulté », justifie l'agence américaine dans un communiqué.

Avant d'ajouter que cela « pose de vastes risques (...) pour la solidité budgétaire » de la Chine, en raison d'une croissance économique « plus faible » du géant asiatique et des difficultés du secteur immobilier. Dans la foulée de ce rapport, le ministère chinois des Finances s'est dit « déçu » par la décision de Moody's.

La crise de l'immobilier chinois en cause

Au cœur de la décision de l'agence de la notation, l'immobilier chinois inquiète. Ce secteur a longtemps représenté au sens large un quart du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, et fait vivre des milliers d'entreprises et d'employés peu qualifiés. Le secteur a connu durant deux décennies une croissance fulgurante mais les déboires financiers de groupes immobiliers emblématiques (Evergrande, Country Garden...) alimentent désormais la défiance des acheteurs, sur fond de logements inachevés et de chutes des prix du mètre carré.

Lire aussiChine : surendetté, le géant de l'immobilier Evergrande obtient un nouveau sursis et évite la liquidation

Pour relancer l'immobilier et stimuler l'activité, le gouvernement chinois a multiplié ces derniers mois les mesures de soutien au secteur. Mais les résultats demeurent peu probants et la crise de l'immobilier continue sa descente, freinant d'autant plus la reprise économique du pays.

Pour tenter de contenir l'endettement massif des grands groupes immobiliers chinois, à partir de 2020, Pékin a progressivement durci leurs conditions d'accès au crédit. Problème, cette décision a tari les sources de financement de groupes déjà endettés. Une vague de défauts de paiement a suivi, notamment celui du groupe Evergrande, qui mine la confiance des acheteurs potentiels et se répercute sur l'ensemble du secteur, sur fond de ralentissement économique. Un autre géant chinois du secteur, Country Garden, n'a, de son côté, pas été en mesure d'honorer, le 9 octobre dernier, un paiement portant sur 470 millions de dollars hongkongais (56,7 millions d'euros).

Coup de frein économique

Cette mauvaise note tombe un peu plus d'un mois après que le Bureau chinois de statistiques (BNS) ait annoncé un tassement de sa croissance économique pour le troisième trimestre 2023 (+4,9% sur un an). Il s'agit d'un sérieux coup de frein sur l'activité de la deuxième puissance économique mondiale puisque cette dernière s'était établie à +6,3% au deuxième trimestre.

Lire aussiLa croissance chinoise ralentit encore, Pékin accuse l'Occident d'en être à l'origine

De plus, ce chiffre, déjà inquiétant pour un pays habitué à une croissance à deux chiffres depuis des années est trompeur, car la comparaison se fait toujours avec la même période un an plus tôt. Or en 2022, l'activité était largement pénalisée par les restrictions draconiennes contre le Covid-19. D'un trimestre à l'autre, base de comparaison plus réaliste, la croissance du géant asiatique accélère à +1,3%, après +0,8% sur la période juillet-septembre, soit un quasi surplace.

Objectif de croissance perturbé

Ces récents mauvais chiffres semblent bien loin de l'objectif de croissance pour 2023, fixé par le gouvernement à « environ 5% ». D'ailleurs, ce dernier pourrait être difficile à atteindre sans plan de relance massif, estiment certains économistes alors que le gouvernement privilégie les mesures ciblées.

Lire aussiLa Chine est « la menace la plus importante que nous ayons jamais connue », selon la ministre américaine du Commerce

« Des mesures plus robustes » seront nécessaires, estimait mi-octobre l'analyste Gene Ma, de l'Institut de la finance internationale (IIF), auprès de l'AFP. L'an dernier, le PIB du géant asiatique avait progressé de 3%, loin de l'objectif officiel de 5,5%, et à l'un des rythmes les plus faibles depuis quatre décennies.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 06/12/2023 à 11:26
Signaler
Pour équilibrer ,faudrait une agence de notation chinoise pour noter les américains.

à écrit le 05/12/2023 à 15:25
Signaler
Ils ont l'inquiétude à géométrie variable chez Moody. Sont inquiets sur la solidité budgétaire chinoise, mais sereins sur celle des US en cessation de paiement actuellement. Dystopie quand tu nous tient.

le 06/12/2023 à 0:09
Signaler
Non c est en lien avec : le poids économique 1 er rang mondial , à la différence de la chine une monnaie internationale et convertible , des capitaux importants et qui circulent pas le cas de la Chine , tle tax d f dette le t chinois est à 237 % du ...

le 06/12/2023 à 0:09
Signaler
Non c est en lien avec : le poids économique 1 er rang mondial , à la différence de la chine une monnaie internationale et convertible , des capitaux importants et qui circulent pas le cas de la Chine , tlx endettement dette lchinois est à 237 % du ...

le 06/12/2023 à 18:53
Signaler
On va voir ces chiffres alors : Dettes des USA avoisinant les 29,5 trillions de dollars en 2021. Plus de 100.000 personnes meurent chaque année aux États-Unis après avoir consommé des opioïdes de synthèse. La pauvreté aux États-Unis concerne offi...

le 06/12/2023 à 20:17
Signaler
Le ratio endettement/PIB de la Chine est le même que celui des américains. Ils ont réussi à s'endetter autant que les quinquins en moins de 30 ans. Très forts, les cocos.

le 07/12/2023 à 0:20
Signaler
La dette publique chinoise c'est 77% du PIB, contre 112% pour les États Unis. Et en valeur absolue elle est près de moitié moins élevée. Ça trouble pas Moody?

à écrit le 05/12/2023 à 14:20
Signaler
C'est pourquoi blackrock a investi la place ? non parce que lorsque l'on regarde les investissements ben cela peut questionner! d'autant plus si l'on regarde la perspective ! du fait des évènements internationaux, j'ai comme un doute avec l'analyse...

à écrit le 05/12/2023 à 13:07
Signaler
La rançon de la gloire des gouvernements qui ont fait de l'immobilier le fer de lance de la croissance. Et surtout en minimisant et relativisant la politique des risques. D'abord les grands Timoniers US qui ont usé et abusé de la politique étatique d...

le 05/12/2023 à 17:05
Signaler
Cher maitre vous oubliez dans votre diatribe Bâle II tout comme Solvabilité II pour l'assurance .Quant à la stagflation hier, le scénario récession aujourd'hui cessez de jouer les cassandres le pire n'est jamais sur "tout va très bien madame la marqu...

le 05/12/2023 à 17:13
Signaler
Vous dites que en 2018 quatre banques françaises d’importance systèmique avaient un effet de levier moyen de 25.53 sur leurs fonds propres. Donc vous considerez les actifs non pondérés en fonction de risques j'imagine. Oui, c'est beaucoup. Vous savez...

à écrit le 05/12/2023 à 11:20
Signaler
Brexit, bitcoin, Chine... il serait temps de changer nos experts, spécialistes et autres conseillers qui se sont complètement trompés sur ces sujets et pourtant qui continuent de nous imposer leurs fragiles vérités partout à la télé rémunérés avec de...

le 05/12/2023 à 15:34
Signaler
Vivement que vous vous présentiez, et que votre élection vous permettre de remettre touça dans le droit chemin !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.