Londres et Paris trouvent un accord de sortie de crise pour les camions bloqués dans les ports

Les chauffeurs de poids lourds bloqués au Royaume-Uni peuvent quitter le pays à condition qu’ils se soumettent à un test Covid au départ.

3 mn

La France autorise la reprise prochaine des voyages transmanches, sous condition d'un test Covid négatif
La France autorise la reprise prochaine des voyages transmanches, sous condition d'un test Covid négatif (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)

Menacé de pénuries, le Royaume-Uni a commencé mardi 22 décembre à entrevoir une sortie de crise avec la France après l'annonce par Paris de la reprise prochaine des voyages transmanches, sous condition d'un test Covid négatif, à la suite d'une interruption décidée face à la propagation d'une variante du nouveau coronavirus.

En raison d'une forte circulation en Grande-Bretagne de cette nouvelle souche du Covid-19, dont la transmission est 40% à 70% plus importante selon Londres, la France avait suspendu pour 48 heures les transports de marchandises accompagnés, empêchant des centaines de camions, dont le Royaume-Uni est très dépendant pour ses approvisionnements, de traverser la Manche.

Lire aussi : Royaume-Uni : Bruxelles recommande la levée des restrictions pour les "voyages essentiels"

Sous réserve de test négatif

Cette décision avait entraîné côté anglais la fermeture dimanche soir du port de Douvres, dans le Kent (sud-est) pour le trafic sortant.

De "bons progrès" ont été réalisés mardi "avec le gouvernement français sur les frontières", s'est félicité le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, sur Twitter, demandant toutefois toujours aux chauffeurs de poids lourds de ne pas se rendre dans le Kent, où des centaines de camions s'entassent déjà. Il a promis une "mise à jour" plus tard dans la soirée.

Concrètement, la France a annoncé autoriser à partir de mercredi, sous réserve de test négatif au coronavirus et à son variant moins de 72 heures avant le départ, le retour du Royaume-Uni des Français et des étrangers qui résident en France ou dans l'espace européen ou "doivent effectuer des déplacements indispensables".

Mais cette annonce est loin de clore la crise pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont cette nouvelle souche du SARS-CoV-2 a transformé la fin d'année en casse-tête.

Peinant à conclure un accord post-Brexit avec Bruxelles à moins de 10 jours de l'échéance, il a dû reconfiner 16 millions de Britanniques et, outre la France, il doit aussi gérer la décision d'une cinquantaine de pays au total d'interdire les arrivées du Royaume-Uni.

Lire aussi : Brexit: dans tous les cas, "la Grande-Bretagne sera perdante, et c'est une tragédie" Thierry Breton

Concert de klaxons

Pour tenter de débloquer la situation, la Commission européenne a recommandé mardi aux Etats membres de l'UE de faciliter la reprise du trafic pour les "voyages essentiels" et éviter ainsi "les ruptures de la chaîne d'approvisionnement".

Cependant, plusieurs pays ont d'ores et déjà décidé de prolonger la fermeture de leurs frontières, comme l'Allemagne et l'Italie jusqu'au 6 janvier, et l'Irlande jusqu'au 31 décembre.

Lire aussi : Mutation du Covid-19 : près de 50 pays suspendent les arrivées depuis le Royaume-Uni

2.800 poids lourds bloqués

Selon les autorités locales du Kent, plus de 2.800 poids lourds étaient bloqués mardi après-midi: plus de 600 sur l'autoroute menant de Londres au port de Douvres et les autres stationnées sur un ancien aéroport voisin où, dans l'après-midi, ils se sont mis à klaxonner pendant plus d'une demi-heure, se faisant entendre à des kilomètres à la ronde.

Selon Rod McKenzie, le directeur général de l'association du transport routier, les chauffeurs coincés se sont vu offrir "une barre de céréale" lundi de la part de la collectivité locale du Kent. "Bien peu, je pense, pour les soutenir moralement", a-t-il déclaré sur la BBC. S'y ajoutent le "gros problème" de l'accès à des toilettes et la question sanitaire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 23/12/2020 à 17:37
Signaler
2.800 poids lourds X 300€ par test.

le 23/12/2020 à 21:56
Signaler
Comme d'habitude les routiers français font parler d'eux en "bien" outre-Manche...

à écrit le 23/12/2020 à 14:37
Signaler
Ou sont faits les tests? En Angleterre ou a l'arivee en France? 200 EUROS en GB ou gratuit en France?

à écrit le 23/12/2020 à 11:35
Signaler
Nous sommes le seul pays ayant avec le tunnel un accès chez les anglais (avec l'Irlande). Pour les poids-lourds ce n'est qu'un transport de transit, ils ne s’arrêtent qu'à minima. Le premier ministre et les anglais savent que la France ne leur sert p...

le 23/12/2020 à 11:56
Signaler
faux... 60% des denrées alimentaires importés par la GB sont issues de l' agri Française....la France a un éxédent commercial de 12, 5 milliards avec les Anglais (ce qui est rare nous concernant). 70% du posson pêché dans les eaux anlaises et transf...

le 23/12/2020 à 11:57
Signaler
faux... 60% des denrées alimentaires importés par la GB sont issues de l' agriculture Française....la France a un exédent commercial de 12, 5 milliards avec les Anglais (ce qui est rare nous concernant). 70% du poisson pêché dans les eaux anglaises...

à écrit le 23/12/2020 à 10:44
Signaler
Bojo a perdu un temps précieux avec ses pitreries et salamalecs pour organiser correctement son Brexit no deal qu’il souhaitait et souhaite toujours...., le boomerang est en train de revenir et lui donne un goût de ce que va être le Brexit ni deal .....

à écrit le 23/12/2020 à 9:39
Signaler
"Bien peu, je pense, pour les soutenir moralement", Ben t'as qu'à leur augmenter leurs salaires si tu tiens tant que cela au moral des routiers hein...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.