Maduro s'engage à augmenter la production de pétrole vénézuélien

 |   |  357  mots
Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est engagé à augmenter la production de plus de 600.000 barils.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est engagé à augmenter la production "de plus de 600.000 barils". (Crédits : HO / VENEZUELAN PRESIDENCY / AFP)
Le président vénézuélien Nicolas Maduro a signé le 28 août sept accords avec des sociétés pétrolières internationales afin d'augmenter la production de barils de brut d'un million par jour. Une annonce forte alors que la production de pétrole dans le pays, qui possède les plus importantes réserves d'hydrocarbures au monde, a fortement chuté en dix ans.

Nicolas Maduro continue de manœuvrer pour redresser l'économie du Venezuela. Le président sud-américain a signé le 28 août sept accords - sur 14 déjà négociés -, avec des sociétés pétrolières internationales. Objectif de l'opération : faire croître la production de brut d'un million de barils par jour. Ces négociations portent sur 14 accords qui concernent 14 champs pétrolifères du pays. Cette annonce intervient alors que le pays connaît une grave crise économique qui se traduit par l'exode d'une partie de la population.

Lors de la cérémonie de signature des accords, retransmise à la radio et la télévision, Nicolas Maduro s'est engagé à augmenter la production "de plus de 600.000 barils". Selon le dirigeant, il s'agit à l'avenir pour la compagnie pétrolière d'État Petroleos de Venezuela (PDVSA) de "récupérer la production d'un million de barils avec des investissements publics, privés, nationaux et internationaux". Parmi les entreprises qui ont signé les accords figurent la panaméenne Helios Petroleum Services et le groupe chinois Shandong Kerui.

La production en déclin

Le président a assuré aux "investisseurs pétroliers internationaux" que le gouvernement tenait "les portes ouvertes".

"Nous donnerons aux entreprises participantes toute la sécurité juridique, toutes les facilités d'investissement qui seront reconnues par PDVSA", a déclaré le ministre du pétrole, Manuel Quevedo, lors de la cérémonie.

Le Venezuela possède les plus importantes réserves de pétrole au monde et le secteur pétrolier lui fournit 96% de ses revenus. Toutefois, sa production a fortement chuté : en juin, elle était passée à 1,5 million de barils par jour, a rapporté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), loin des 3,2 millions en 2008.

Il s'agit de la production la plus faible des trois dernières décennies, sans compter la baisse enregistrée lors d'une grève du secteur entre décembre 2002 et février 2003. Des sources citées par l'organisation indiquent que le déclin en juin était de 47.500 barils par jour, soit une production globale de 1,34 million de barils par jour.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2018 à 7:59 :
..... donc ça va baisser ...... sauf en France où lobbies pétroliers et gouvernement s'entendent comme larrons en ..... escroquerie !
a écrit le 29/08/2018 à 14:28 :
Une bonne nouvelle pour les cours qui normalement devraient baisser même si avec le lobby pétrolier nous sommes très loin de la loi de l'offre et de la demande, bien plus proche des arrangements et autres compromissions entre milliardaires et politiciens.

Du coup difficile de prévoir ce qu'il va se passer en marché faussé néolibéral.
a écrit le 29/08/2018 à 10:45 :
Remplacez le mot "production" par "extraction", l'humanité ne produit pas de pétrole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :