Le Venezuela de Maduro met en vente le petro, sa monnaie virtuelle

 |   |  372  mots
Nicolas Maduro avait promis qu’à partir du 20 février, le pays allait se doter de sa propre cryptomonnaie, baptisée Petro.
Nicolas Maduro avait promis qu’à partir du 20 février, le pays allait se doter de sa propre cryptomonnaie, baptisée Petro. (Crédits : HANDOUT)
Les autorités vénézuéliennes ont officiellement entamé, ce mardi, la vente de 38,4 millions de petros, une nouvelle monnaie virtuelle basée sur les réserves de pétrole du pays, et destinée à lutter contre le blocus financier des États-Unis.

C'est une première mondiale. La mise en vente de cette cryptomonnaie, dont la valeur est équivalente à celle d'un baril de pétrole, a été solennellement lancée ce mardi par le vice-président Tareck El Aissami, dans une déclaration depuis le palais présidentiel, à Caracas.

cryptomonnaies Statista

(Une infographie de notre partenaire Statista)

En tout, 100 millions de petros seront émis. Le 20 mars, le gouvernement en mettra en vente 44 millions supplémentaires, et gardera pour lui le reste, soit 17,6 millions. Le prix de vente de référence du petro a été fixé depuis le 31 janvier à 60 dollars, mais sera soumis à des fluctuations.

Cette nouvelle monnaie va "générer confiance et sécurité dans le marché national et international", a affirmé M. El Aissami.

Un contexte mortifère

Début décembre, le président socialiste Nicolas Maduro avait présenté l'initiative de créer une devise virtuelle dans l'objectif de répondre au manque de liquidités du pays, englué dans une crise économique d'une ampleur inédite.

La chute des cours de l'or noir au niveau mondial, dont le Venezuela tire 96% de ses devises, a entraîné un effondrement de ses revenus extérieurs. Sa dette extérieure est estimée à environ 150 milliards de dollars, par certains experts. S'ajoute à cela l'embargo de Washington qui interdit, depuis août 2017 sur décret du président Donald Trump, à ses citoyens et ses entreprises d'acheter des obligations du Venezuela, et de son groupe pétrolier d'État PDVSA. 

Lire aussi : Venezuela : cinq choses à savoir sur la crise économique et politique

Une confiance à gagner

Les experts se disent sceptiques quant aux chances de succès du petro. Ils soulignent que les profonds déséquilibres économiques du pays minent toute confiance dans la nouvelle monnaie. Celle-ci, pour être implantée, devrait s'accompagner d'un plan de réformes, selon eux.

Les cryptomonnaies, dont la plus célèbre est le bitcoin, ont généralement un fonctionnement décentralisé. Elles ne sont pas émises par une banque centrale, mais de manière virtuelle par une technologie internet. Le petro, au contraire, sera émis et régulé par un gouvernement "qui a généré de l'hyperinflation", a commenté Jean-Paul Leidenz, expert en monnaies virtuelles.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2018 à 16:18 :
Breaking News : Suite à cette annonce, la France émet elle aussi sa monnaie virtuelle : le méluche !
a écrit le 20/02/2018 à 23:26 :
6 milliards de dollars de dettes en plus des 150 déjà existants ça fait plus une grande différence.C'est un test intéressant qu'il va falloir suivre .
a écrit le 20/02/2018 à 21:38 :
Maduro , quelle plaie pour son pays celui-là.
Si il garantit cette monnaie, il faut surtout pas en acheter.
Vu le niveau des informaticiens vénézueliens, cette cryptomonnaie va être à toute épreuve ...
La meilleure blague de la journée!
a écrit le 20/02/2018 à 17:52 :
La France pourrait s'en inspirer:pourquoi ne pas lancer le" Fonctio",la monnaie virtuelle made in France

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :