Moscou prend en otage les discussions sur le nucléaire iranien, un chantage « inacceptable » pour les négociateurs européens

La France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont prévenu samedi la Russie que ses nouvelles exigences dans les tractations sur le programme nucléaire de l’Iran, concernant les sanctions que lui imposent les Occidentaux après son offensive en Ukraine, risquaient de mener à l’effondrement de l’accord. Celui-ci est pourtant « prêt à être conclu » et doit l’être « avec la plus grande urgence », ont insisté les négociateurs.

3 mn

(Crédits : Lisi Niesner)

Alors que les tractations sur l'accord censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique en échange d'une levée des sanctions étaient sur le point d'aboutir à Vienne, elles ont finalement été suspendues ce vendredi. Et pour cause, mise au ban des nations après son offensive en Ukraine, la Russie bloque le processus. Car elle exige désormais une garantie très spéciale, loin des conditions premières : l'obtention de larges exemptions sur les représailles imposées par les Occidentaux à son égard, afin que ces mesures de rétorsion n'affectent pas sa coopération économique avec l'Iran.

Des revendications jugées « hors sujet » par le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken, et considérées comme « inacceptables » par les négociateurs européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, dits E3), qui ont stoppé net les discussions.

« Personne ne devrait chercher à exploiter les négociations. [...] Ceci risque de mener à l'effondrement de l'accord, privant le peuple iranien d'une levée de sanctions et la communauté internationale des assurances nécessaires concernant le programme nucléaire iranien », ont-ils déclaré samedi dans un communiqué commun.

Retrait des Etats-Unis en 2018

Les négociateurs européens les portaient pourtant à bout de bras depuis novembre 2021, et tentaient de les sauver en réintégrant Washington au compromis, baptisé JCPoA (joint comprehensive plan of action), après le retrait en 2018 de Donald Trump.

Ce dernier avait en effet rétabli les sanctions contre l'Iran, bloquant les négociations autour du pacte conclu en 2015 par l'Iran d'un côté, et les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne de l'autre. Alors que Téhéran s'était depuis progressivement affranchi des limites imposées à son programme nucléaire, les négociations n'avaient pu reprendre qu'après l'élection de Joe Biden à la Maison Blanche.

Lire aussi 3 mnNucléaire iranien : accord imminent, selon Israël

L'urgence de conclure un accord

Après ce nouvel arrêt brutal des discussions , les négociateurs E3 expriment ainsi leur « déception » face au chantage de Vladimir Poutine, qui compte bien perturber le processus, alors même que les diplomates évoquaient le 4 mars dernier parvenir à une entente imminente.

« Nous comprenons que l'Iran et les Etats-Unis ont activement travaillé à résoudre les derniers sujets bilatéraux et nous sommes donc prêts à conclure cet accord maintenant », ajoutent-ils dans le fameux communiqué.

Avant de conclure que l'accord sur le retour au JCPoA aujourd'hui sur la table « peut et doit être conclu avec la plus grande urgence ».

(Avec AFP)

Lire aussi 2 mnComment l'Iran a récupéré son droit de vote à l'ONU

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 13/03/2022 à 11:33
Signaler
La russie n'a plus rien à faire dans des relations internationales, il faut l'exclure de fait de ces accards! c'est une suite logique aux sanctions

à écrit le 13/03/2022 à 9:45
Signaler
Le camp occidental qui bave devant cette manne pétrolière, enfin comme d'habitude ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant a une sérieuse longueur de retard dans ses relations diplomatiques avec l'Iran par rapport à la Russie. Et le prob...

le 13/03/2022 à 11:29
Signaler
le montage de paris par le gouvernement ukrainien est une honte on percoit la volonte de ces gens a detruire l'europe par tout les moyen possible et nos bisounours avale une fois de plus toute les couleuvres que les usa leur fond avaler

le 13/03/2022 à 19:22
Signaler
Qui veut détruire l'Europe, les états unis ? Non mais vous rigolez depuis Maastricht non seulement on est inoffensif mais en plus bien obéissants vis à vis d'eux étant donné que nombreux pays comme la Pologne sont plus pro états unis qu'UE. Si l'Euro...

à écrit le 13/03/2022 à 9:32
Signaler
.......Pourquoi l'Iran n'aurait-il pas ce que les autres ont ?

le 13/03/2022 à 11:34
Signaler
Oui comme fait la russie à l'ukraine? vous parlez de la même chose, à part que l'iran , elle, le mérite!

à écrit le 13/03/2022 à 9:16
Signaler
Quand Trump a rejeté l'accord avec l'Iran, ça n'a posé de problème à personne.

le 13/03/2022 à 14:04
Signaler
au contrairement a ce qe vous dites si ca a posé un problème a l europe...mais l europe depuis 1945 ne peut rien faire sans les usa...

à écrit le 13/03/2022 à 9:15
Signaler
Quand Trump a rejeté l'accord avec l'Iran, ça n'a posé de personne à personne.

à écrit le 13/03/2022 à 2:38
Signaler
C'est a cela que l'on voit que les usa ne maitrisent plus rien. Les europeens suiveurs en paieront le prix.

à écrit le 12/03/2022 à 22:05
Signaler
Pas d'accord avec des terroristes russes et iraniens...

à écrit le 12/03/2022 à 18:50
Signaler
Les Iraniens savent désormais qui est de leur côté dans la séquence actuelle.

à écrit le 12/03/2022 à 18:20
Signaler
Pour qu'il y est un accord il faut que la Russie accepte le surplus d'uranium enrichi Iranien pour leur fournir du yellowcake à la place moyennant finance. C'est la pierre angulaire de l'accord qui garantie que cet uranium de qualité militaire ne ser...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.