Nucléaire : comment les Etats-Unis brouillent les relations entre l'Iran et les trois pays européens

 |   |  692  mots
L'Allemagne a indiqué la semaine dernière que les Etats-Unis avaient menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles européennes pour pousser les Européens à déclencher le mécanisme de règlement des différends dans le cadre de l'accord entre l'Iran et le groupe de cinq pays qui le soutient encore (Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).
L'Allemagne a indiqué la semaine dernière que les Etats-Unis avaient menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles européennes pour pousser les Européens à déclencher le mécanisme de règlement des différends dans le cadre de l'accord entre l'Iran et le groupe de cinq pays qui le soutient encore (Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). (Crédits : Morteza Nikoubazl)
Les Etats-Unis sont en train de réussir leur coup pour tuer définitivement l'accord sur le nucléaire conclu entre l'Iran et les cinq pays qui soutiennent encore cet accord. Téhéran a mis en garde l'Agence internationale de l'énergie atomique contre de "graves" répercussions après le déclenchement par les Européens du mécanisme de règlement des différends.

Après avoir assassiné le général iranien Qassem Soleimani, les Etats-Unis tentent une nouvelle fois de tuer l'accord sur le nucléaire conclu entre l'Iran et le groupe de pays qui le soutiennent encore (Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). Ce qui agace Téhéran. Le président du Parlement iranien a mis en garde dimanche l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) contre de "graves" répercussions après le déclenchement par les Européens du mécanisme de règlement des différends (MRD) contre l'Iran. Les trois Etats européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne) parties à l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015 ont annoncé mardi avoir déclenché le MRD pour tenter de contraindre Téhéran à revenir à l'application totale de ce texte contraignant pour son programme nucléaire.

Le pacte passé entre la République islamique et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) menace de voler en éclats depuis que le président américain Donald Trump s'en est retiré unilatéralement en 2018, avant de rétablir de lourdes sanctions économiques contre l'Iran. Berlin Paris et Londres maintiennent qu'ils restent engagés dans l'accord, mais Téhéran les accuse d'inaction. "Ce que ces trois pays européens ont fait sur le dossier du nucléaire iranien (...) est regrettable", a affirmé dimanche le président du Parlement, Ali Larijani, cité par l'agence officielle Irna.

"Nous annonçons clairement que si l'Europe, pour quelque raison que ce soit, utilise l'article 37 de l'accord sur le nucléaire de manière injuste (dans la foulée du MRD, NDLR), alors l'Iran prendra une grave décision sur la coopération avec l'Agence", a-t-il ajouté, en référence à l'AIEA.

Un vrai-faux rétablissement des sanctions contre l'Iran

L'article 37 prévoit que si aucune solution n'est trouvée au contentieux, le Conseil de sécurité de l'ONU pourrait rétablir toutes les sanctions qui avaient été levées dans le cadre de l'accord. Très clairement, une mesure symbolique. Car compte tenu de l'embargo vis-à-vis de l'Iran décrété unilatéralement par les Etats-Unis, qui obligent tous les groupes internationaux à le respecter sous peine de se voir infliger des sanctions financières exorbitantes.

Depuis mai 2019, Téhéran s'est affranchi d'engagements pris dans le cadre de l'accord de Vienne limitant drastiquement ses activités nucléaires, en riposte aux sanctions américaines et à l'incapacité des pays européens à les contourner. En janvier, Téhéran s'est notamment affranchi de toute limite sur le nombre des centrifugeuses qu'elle s'autorise à faire tourner pour enrichir l'uranium. L'Iran a toutefois dit que ces engagements mis à mal pouvaient être appliqués de nouveau en cas d'évolution positive.

L'Allemagne plie-t-elle face aux Etats-Unis ?

Ces développements interviennent dans le sillage d'une flambée des tensions entre l'Iran et des pays occidentaux après l'assassinat le 3 janvier à Bagdad dans un tir de drone américain du général iranien Qassem Soleimani, et l'aveu de Téhéran quelques jours plus tard de sa responsabilité dans le crash d'un avion civil, atteint par erreur par un missile. "Le problème, ce n'est pas le comportement de l'Iran", a encore affirmé dimanche Ali Larijani. "Ce sont les menaces des Etats-Unis qui ont poussé un puissant pays européen vers une position humiliante et injuste".

L'Allemagne a indiqué la semaine dernière que les Etats-Unis avaient menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles européennes pour pousser les Européens à déclencher le MRD. Un article du Washington Post affirmant que "Trump a secrètement menacé (Paris, Berlin et Londres) d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles européennes" si elles n'actionnaient pas le mécanisme de règlement des différends (MRD) de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015. "Cette menace existe", a confirmé jeudi la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, lors d'une conférence de presse à Londres. Les trois Etats européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne) avaient annoncé mardi avoir déclenché le MRD pour tenter de contraindre Téhéran à revenir à l'application totale de ce texte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2020 à 19:14 :
Jusqu'à quand l'Europe va- t-elle se coucher devant le diktat américain ? La France au moins, pays souverain, doit s'imposer, même si des entreprises se trouvent confrontées aux sanctions, relèvement des droits de douane etc, car le pays ne peut continuer à voir sa souveraineté bafouée de telle sorte, et répliquer par des sanctions similaires, tout en développant, comme la Chine et la Russie, ses propres réseaux, serveurs etc, de manière à s'affranchir des systèmes actuels.
De voir que l'Elysée à sa page "facebook" et autre "twitter" me fait hurler.
a écrit le 20/01/2020 à 10:25 :
Si les usa - qui sont le seul état terroriste à avoir déjà attaqué des populations civiles à coups de bombes atomiques - et israël ont le droit d'avoir l'arme atomique, alors tous les pays du monde y ont droit. L'idéal étant d'ailleurs un monde sans nucléaire militaire et civil. Quant aux sanctions us... Qui a besoin des usa ? Personne ! Il y a bien d'autres marchés plus porteurs que ce pays en totale décrépitude où 25 % des enfants se nourrissent exclusivement à la soupe populaire et où près de 50 % de la population est illètrée et où la paupérisation est galopante. Un peu comme leur psdt qui ne parvient à faire rédiger par d'autres que des courts messages qu'il ne comprend même pas toujours. Mais bon : tant qu'il y aura des états nervis, comme en europe, prêts à suivre des usa fort peu reluisants et à mettre au ban du monde civilisé, rien n'est gagné. Tous les dictateurs ont eu leurs nervis et leurs exécuteurs des basses-oeuvres; Les usa les trouvent facilement en europe. Pas reluisant !
a écrit le 19/01/2020 à 21:28 :
"L' Allemagne plie t-elle face aux Etats-Unis "? Plus compliqué mais plus facile à la fois, il faut ranger l' écheveau et remettre dans le bon ordre. Les décisions sont prises par le deep state qui contrôle les USA qui contrôlent l'UE qui contrôle Macron qui contrôle le peuple français. Alors oui, l' Allemagne comme la France plie pour le moment face aux Etats-Unis.
a écrit le 19/01/2020 à 17:52 :
La mort du général Souleimani en Irak n'a rien changé à la donne nucléaire du pays perse. L'iran tentera ad vitam eternam de se doter de l'arme thermonucléaire. Celà risque de changer toute la donne politique, geopolitique et diplomatique du Moyen Orient !Les USA n'accepteront jamais cette donne politique et n'accepteront jamais que l'Iran puisse avoir l'arme nucléaire. Celà risque d'être particulièrement tendu entre Israel et l'iran pour les dix a vingt prochaines années. Une vraie guerre entre les USA et l'Iran ? Si trump est réelu en novembre 2020 alors oui les tensions vont redoubler ou tripler voir pire. Quid du terrorisme ? En Europe il va falloir prendre les bonnes décisions et suivre le sens de l'histoire car l'accord de 2015 est désormais totalement caduque. Oui si l'iran se dote de l'arme nucléaire comme la Corée du Nord alors oui il y a un risque très fort de guerre avec les USA !
Réponse de le 19/01/2020 à 19:52 :
Y-a-t-il un risque de guerre avec les USA ? Pas si l'Iran se dote de l'arme atomique. Ils ne font pas tout ça pour la perdre aussitôt dans un feu d'artifice apocalyptique ! Ils ne prendront pas la responsabilité d'un conflit nucléaire. Par contre, ils feront comme toute bonne puissance nucléaire qui se respecte : ils domineront leurs voisins et assureront la pérennité du régime. C'est maintenant qu'il faut couper l'herbe sous le pied et c'est même déjà bien tard... Après, plus personne ne pourra prendre le risque de déclencher une guerre contre l'Iran (sauf à réussir à saboter de l'intérieur la filière nucléaire iranienne). Nous sommes donc partis pour des décennies et des décennies d'islamisme radical. Il n'y a guère que deux solutions : une guerre maintenant ou un renversement du régime de l'intérieur, solution idéale qui implique une aide financière, logistique et dipliomatique massive aux opposants du régime. Or, pour l'instant, on ne voit pas grand chose venir de ce côté-là, d'autant que les Américains ont énormément baissé en capacité d'infiltration. Peut-être une troisième solution : un arbitrage russe. Mais là encore, on ne voit pas grand chose venir et ni l'Europe ni la Chine n'ont de poids sur la scène mondiale. C'est à regretter la guerre froide...
Réponse de le 20/01/2020 à 13:41 :
Pensez-vous sincèrement que l'arme nucléaire soit une priorité pour l'Iran ; elle ne pourrait jamais l'utiliser car Israël l'utiliserait .
a écrit le 19/01/2020 à 17:42 :
Que pèse l'Europe en Crédibilité vis à vis de Russie, Turquie, IRAN, Chine, U.S.A ?

ZERO.
Réponse de le 19/01/2020 à 18:44 :
Un pays qui n' est pas souverain ne pèse RIEN à fortiori s' il est sous domination US ce qui est le cas de tous ceux que vous citez et pour les deux postulats.
a écrit le 19/01/2020 à 17:40 :
Que pèse l'Europe en Crédibilité vis à vis de Russie, Turquie, Chine, U.S.A ?

ZERO.
a écrit le 19/01/2020 à 17:30 :
L avenir de l Europe ce l Europe plus Amérique sans trump
a écrit le 19/01/2020 à 14:46 :
L'avenir de l'Europe c'est l'Eurasie et pas l'atlantisme ; il est urgent de s'en rendre compte, mais on ne peut même pas en débattre, visionner "Les USA livrent une bataille homérique pour stopper l’intégration eurasienne"
CQFD-
Réponse de le 19/01/2020 à 17:25 :
Mort de rire ... plus besoin de guerre ... car la guerre est déjà finie mon coco... ils ont déjà utilisé tous les moyens pour intégrer pour empêcher l’évolution et désintégrer l’intégration de l’Eurasie ( il suffit de regarder Instagram, Facebook et autres réseaux ...)

Cette humanité file «  en cacahouète »
Il y a 2 listes pour eux : les pays qui vont disparaître définitivement de la terre et
les « survivants » , l’avenir de l’humanité...
Je crois qu’il existe des bunkers anti nucléaire en Suisse , Canada, usa , Israël et RU... peut être chez les Rois du pétrole aussi ...
Réponse de le 19/01/2020 à 18:49 :
@citoyen ordinaire Vous baissez les bras un peu tôt, deux exemples montrent le réveil des peuples puisque' aux aux states Trump va être réélu contre le deep state qui pousse au conflit, en Angleterre BJ sort vainqueur du match UE/GB. Quoique vous en disiez, personne n' a envie de se faire vitrifier et sera très mesuré avec l' usage des pélos mais en revanche tout le monde veut montrer qu' il a la plus grosse... N' ayez plus peur.
Réponse de le 19/01/2020 à 22:40 :
...Même pas peur .. nous sommes tous de passage , plus tôt ou plus tard ? Quelle importance ?
Sauf peut être pour « Philippe » ( accroché dans son abri anti- nucléarisation)
ça fera des économies sur « le budget » retraite de la France ...
a écrit le 19/01/2020 à 13:37 :
Vous prenez partie pour une théocratie religieuse fortement soupçonnée de financer des activités terroristes.

C'est bien les gars, bravo.
a écrit le 19/01/2020 à 12:48 :
L’Union fait la farce...
a écrit le 19/01/2020 à 12:21 :
Franchement, vous n'avez pas honte à la Tribune de cautionner un état terroriste qui tire des missiles contre ses propres avions?



C'était quand déjà le triste anniversaire de Charlie?


Sinon, la population japonaise ne veut plus du nucléaire, les américains n'ont aucun projet pour remplacer leurs 99 réacteurs, vu que leur business plan c'est la fusion à l'hélium-3!


Vous ne voyez que l'EPR est mort né?


Expliquez-moi, compte tenu de sauts technologiques de plus en plus rapprochés, qu'elle sera l'énergie dominante d'ici 20 ans?


Alors que votre EPR, il faut plus de dix ans pour le construire et que sa rentabilité est planifiée sur soixante ans en étant trois fois plus cher que du simple solaire thermique!
Réponse de le 19/01/2020 à 13:04 :
Mais oui, mais oui et la marmotte emballe les chocolats...
Réponse de le 19/01/2020 à 14:00 :
C'est quoi le rapport avec l'article ? Pour info, a part le nucléaire, on n'a pas trouvé de solution miracle pour produire de l'électricité quand on veut sans émettre de CO2 (le solaire ne marche pas quand il n'y a pas de soleil et l'éolien quand il n'y a pas de vent, et les barrages ont aussi leur limites...). Et vu que l'électricité se stocke très difficilement... Et la fusion, c'est pas pour les 20 prochaines années.
Réponse de le 19/01/2020 à 14:19 :
La fusion est une réalité chez Lockeed Martin, avec de l'hélium-3, ça doit être plus simple et le solaire thermique se stocke très bien par dalle de chaleur!

Bon, les marmottes, c'est mafieux, ça viole et sa frappe ses partenaires, c'est pas mon trip...
a écrit le 19/01/2020 à 12:00 :
On tournicote en rond comme d' habitude avec une UE sous tutelle us et qui se doit de s 'en affranchir et une mésentente totale, absolue entre ses différents membres, pour cause d' intérêts divergent, Asselineau avait encore raison, cf le stratagème des chaines ..

UPR, Frexit, vite ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :