Paiements illicites : l'administration Biden cherche à sanctionner les cryptomonnaies

L'administration Biden s'apprête à prendre des sanctions contre plusieurs entités pour lutter contre les transactions illicites en cryptomonnaies comme le rançonnage, affirme le Wall Street Journal vendredi.

2 mn

(Crédits : Dado Ruvic)

Le Trésor américain prévoit d'imposer des sanctions dès la semaine prochaine, indique le Wall Street Journal qui cite des sources proches du dossier. Selon des experts cités par le quotidien économique, le département du Trésor, qui s'est refusé de préciser les cibles des sanctions, devrait viser les portefeuilles numériques qui reçoivent des transactions de rançons et les plateformes cryptographiques qui aident à transférer ces sommes.

Des rançons payées en cryptomonnaies

Au-delà de ces sanctions ciblées, le ministère entend aussi publier de nouvelles directives pour les entreprises sur les risques associés à la facilitation des paiements après des infections aux rançongiciels. Ces directives imposeraient aussi des amendes, affirme le journal.

La cybersécurité est un des chevaux de bataille de l'administration Biden après une vague d'attaques informatiques, utilisant notamment les cryptomonnaies, qui a mis en lumière des vulnérabilités majeures.

Le bitcoin est régulièrement critiqué par les régulateurs pour ses usages illégaux. Il a été utilisé par des pirates qui réclament des rançons à des entreprises ou collectivités locales pour rétablir un service qu'ils ont bloqué.

L'attaque spectaculaire début mai sur l'entreprise américaine Colonial Pipeline, qui a perturbé la distribution de carburant aux Etats-Unis, a provoqué une réaction musclée des autorités et une partie de la rançon versée, 4,4 millions de dollars, payée en bitcoins, a été récupérée.

Plus tard ce même mois, c'est le géant mondial de la viande JBS qui a été victime d'une cyberattaque et a payé une rançon de 11 millions de dollars aux hackeurs.

Une accélération des cyberattaques

Parmi les autres cibles récentes aux Etats-Unis figurent des collectivités locales, des hôpitaux, des assureurs. Un grand nombre de ces attaques sont attribuées à des groupes de hackeurs basés en Russie et opérant au moins avec l'approbation tacite du Kremlin. En juillet, le président Joe Biden a demandé dans un appel téléphonique à son homologue russe Vladimir Poutine d'agir contre les cyberattaques au "rançongiciel" venues de Russie.

Selon un rapport de Chainalysis paru en février, les transactions en cryptomonnaies à des fins illégales ont atteint 10 milliards de dollars en 2020, soit 1% du total de l'activité des cryptomonnaies l'année dernière.

Le nombre de rançons payées en cryptomonnaies avait atteint en 2020 près de 350 millions de dollars.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 18/09/2021 à 15:37
Signaler
Les paradis fiscaux étant institutionnalisés par le néolibéralisme doivent commencer à être surveillés de près, les millionnaires, Etats et criminels de moindre envergure ne devant plus pouvoir y avoir accès peuvent se rabattre en effet sur la crypto...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.