Panama Papers : trois perquisitions au Canada pour évasion fiscale

 |   |  348  mots
Le siège de l'Agence du revenu du Canada.
Le siège de l'Agence du revenu du Canada. (Crédits : Reuters)
Des enquêteurs de l'Agence du revenu du Canada ont procédé à trois perquisitions dans différentes régions du pays dans le cadre d'enquêtes pour évasion fiscale faisant suite aux révélations des "Panama Papers".

Accompagnés de policiers fédéraux, une trentaine d'enquêteurs de l'Agence du revenu du Canada (une agence gouvernementale fédérale chargée de mettre en oeuvre le droit fiscal, ndlr) ont pris part, mercredi 14 février, à des perquisitions, à Vancouver, Calgary et Toronto, au Canada. L'enquête criminelle en cours a permis de cibler une "série de transactions impliquant des sociétés étrangères (...) à des fins d'évasion fiscale".

Le lien avec la fuite de plusieurs millions de documents confidentiels issus du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca est clairement établi par l'ARC.

"L'enquête est liée à la fuite de données du cabinet d'avocats panaméen et fournisseur de services d'entreprises Mossack Fonseca, rendues publiques dans les Panama Papers. "

Pour rappel, l'enquête des "Panama Papers", réalisée par une centaine de journaux, a révélé en 2016 des avoirs dans des paradis fiscaux de 140 responsables politiques, stars du football ou milliardaires. Au moins 350 citoyens canadiens sont cités dans les 11,5 millions de documents sensibles analysés par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ).

Lire aussi : "Panama papers" : plus de 100 journaux révèlent les avoirs de personnalités dans des paradis fiscaux

D'autres enquêtes en cours au Canada

Outre les perquisitions de ce mercredi, l'ARC a également affirmé qu'elle poursuivait "d'autres enquêtes criminelles en lien avec la fuite de données des Panama Papers".

En tout, le fisc canadien travaillerait sur "42 cas d'évasion fiscale à l'étranger".

"Ces fraudes fiscales alléguées comportent des structures complexes et supposent l'existence de plusieurs milliards de dollars en impôt éludé", a indiqué l'ARC.

Il faut dire que, dans la foulée du scandale des "Panama Papers", le gouvernement de Justin Trudeau avait fait de la lutte contre la fraude fiscale son principal cheval de bataille. Il avait demandé l'accès aux documents concernant les Canadiens, assurant que cette lutte permettrait de récupérer 2,6 milliards de dollars supplémentaires (1,67 milliard d'euros) sur cinq ans.

Lire aussi : Panama Papers: les principaux scandales qui ébranlent la planète

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2018 à 11:05 :
Sur l'un des forums de programmation excel, que je suis, j'ai vu un fichier fait par un id... qui demandait de l'aide pour une formule, le fichier était fourni complet...

J'ai vu que l'une des bigs fours faisait dans cette pratique, par contre il externalise la compta en Pologne, font faire le travail d'optimisation par 2 employés en fr, dans son fichier il y'a une 30e de noms, que 2 en fr, dont 1 est un assistant avec à peine 2 neuronnes... qui ne se souci de rien et l'autre qui sert d'homme de paille qui est cité dans les panama paper, qui utilise ses 2 filiales pour ce job, dans des paradis fiscaux, citées dans les panama, la big four semble pas bien inquiéte, vu qu'elle continue et que l'un de ses employé est pourtant cité dans le schéma et retrouvable dans la 1er page de google... donc je me doute que dans ces condition, pas grand chose sera fait.
.
Voilà, ça n’emploie pas en France, ça paye pas ou pratiquement pas d’impôts, pourquoi on acceptent de laisser ces boites faire des affaires en france, à part nous parasiter, à quoi servent ces entreprises ? Et à quoi pensent les pdg ? quand on prend se genre de risque, sur les 2 personnels fr, il est pourtant pas bien difficile de choisir des gens "sûrs" la blague quoi trouver sur un forum public ce genre de truc... M'étonne pas que ma carrière comptable soit morte, avec une telle malhonnêté/incompétence.
a écrit le 15/02/2018 à 10:48 :
"Il faut dire que, dans la foulée du scandale des "Panama Papers", le gouvernement de Justin Trudeau avait fait de la lutte contre la fraude fiscale son principal cheval de bataille. "

Comme nous autres européens champions de la démocratie !

Heu... ah ben non pas du tout en fait...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :