Plus de 300 entreprises américaines s'opposent à la levée des taxes sur les produits chinois

Les droits de douane avaient été imposés par l'ancien président Donald Trump sur des milliards de dollars de marchandises chinoises. Le FMI avait estimé au printemps qu'abaisser les barrières commerciales permettrait d'atténuer les pénuries et de faire baisser les prix de la nourriture et d'autres produits. L'administration Biden est partagée.
(Crédits : Petar Kudjundzic)

Les Etats-Unis sont prêts à mettre fin aux tarifs douaniers sur les importations chinoises. A moins que...Plusieurs entreprises américaines ont exprimé leur opposition à cette levée des barrières tarifaires, en place depuis 2018. Plus de 300 demandes de sociétés sont parvenues auprès de la représentante américaine au Commerce (USTR) Katherine Tai, pour maintenir les droits de douane imposés par l'ancien président Donald Trump sur des milliards de dollars de marchandises chinoises, selon une information de Politico.

L'USTR avait annoncé début mai que les tarifs douaniers commenceraient à expirer le 6 juillet à moins que des entreprises ne demandent leur maintien. Le 3 mai, un peu plus d'un mois avant l'expiration automatique de la première série de surtaxes douanières, l'organisation avait lancé une consultation pour savoir si des entreprises étaient en faveur de les maintenir ou de les modifier.

Un « levier important » dans les relations commerciales

Les sociétés opposées à la levée de ces barrières tarifaires devraient avoir l'attention de l'ambassadrice au Commerce, Katherine Tai. Cette dernière avait laissé entendre devant le Congrès le 22 juin qu'elle était en faveur du maintien de ces tarifs douaniers, y voyant un « levier important » dans les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Elle avait aussi fait valoir que leur suppression aurait probablement peu d'effet à court terme sur l'inflation.

Une position en rebours de celle de la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, qui est favorable à la suppression d'une partie de ces droits de douane, estimant qu'ils sont « un fardeau inutile ». L'administration Biden semble divisée sur le maintien ou non de ces droits de douane. Le président Joe Biden, qui peut abroger ces droits de douane,  est ainsi pris entre ces deux camps.

Pour atténuer les pénuries et faire baisser les prix

Dans le contexte de guerre en Ukraine, alors que quelque 30 pays ont restreint le commerce des denrées alimentaires, l'énergie et d'autres matières premières essentielles, le FMI avait estimé au printemps qu'abaisser les barrières commerciales permettrait d'atténuer les pénuries et de faire baisser les prix de la nourriture et d'autres produits.

Pour rappel, une première série de tarifs douaniers punitifs avait été mise en place le 6 juillet 2018 avant trois autres salves qui représentent au total l'équivalent de 350 milliards de dollars d'importations annuelles en provenance du géant asiatique. L'ancien président républicain, Donald Trump, avait pris ces mesures en représailles aux pratiques commerciales chinoises jugées « déloyales », dénonçant le « vol » de propriété intellectuelle ou le transfert « forcé » de technologie.

L'échéance de mardi concerne les tarifs équivalant à 34 milliards de dollars d'importations annuelles de produits chinois. Une autre série de surtaxes représentant 16 milliards de dollars de biens chinois expire le 23 août.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/07/2022 à 10:15
Signaler
Vraiment pourrie la gestion de Biden, s'il continue il peut faire pire que Clinton ! Ce qui serait un sacré exploit.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.